preloader

Article

Côte d’Ivoire : Le pont de Bouaflé, un édifice stratégique pour la route de l’Ouest.
Côte d'Ivoire : Le pont de Bouaflé un édifice stratégique pour la route de l’Ouest.

Côte d’Ivoire : Le pont de Bouaflé, un édifice stratégique pour la route de l’Ouest.

pont-de-bouafle-3

Côte d'Ivoire : Le pont de Bouaflé, un édifice stratégique pour la route de l’Ouest.

Pont de Bouaflé : une infrastructure de haute portée socio-économique pour la région de la Marahoué
D’une longueur de 124 mètres, le pont de Bouaflé, construit sur le fleuve Marahoué, a été inauguré le 13 janvier 2015 par le Président Alassane Ouattara.

Pont de Bouaflé : une infrastructure de haute portée socio-économique pour la région de la Marahoué

Démarré le 22 septembre 2012, l’ouvrage est un pont à poutres en béton précontraint composé de 4 travées reposant sur 5 appuis fondés sur semelles superficielles y compris les voies d’accès. Il assure la circulation dans les deux sens grâce à une largeur roulable de 7,50 m et deux trottoirs de 1,25 m chacun.

La construction de ce pont s’inscrit dans le vaste programme de renforcement et de développement des infrastructures routières mis en œuvre par le gouvernement depuis 2011.

« L’ancien pont datant des années1958 était devenu inadapté aux enjeux d’une Côte d’Ivoire qui se modernise. La réalisation de cette nouvelle infrastructure permet aux populations de la région de la Marahoué de pousser un ouf de soulagement .

Les automobilistes et autres usagers ne seront plus pénalisés par les nombreux accidents de la circulation », a confié Ange Olivier Boti Bi, résidant à Bouaflé.

Le pont de Bouaflé est un édifice stratégique pour la route de l’Ouest. Il favorise les échanges économiques et commerciaux au niveau de cette région productrice de vivriers.

« Levier de croissance économique au plan local et de brassage des populations, la réalisation du pont de Bouaflé a contribué à la transformation radicale de la physionomie de la ville.

Désormais, les marchandises sont acheminées rapidement vers les grandes villes comme Yamoussoukro, Abidjan ou Bouaké », a souligné Koné Kolo Sosthène, enseignante à Bouaflé.

Ce pont dont la construction a amélioré les conditions de vie des populations de la Marahoué, a nécessité un investissement de plus de 8,5 milliards de FCFA.

Source : CICG