preloader

Article

46 militaires ivoiriens détenus au Mali : Le chef de la diplomatie nigériane rejette les accusations de la junte de Bamako.
46 militaires ivoiriens détenus au Mali : Le chef de la diplomatie nigériane rejette les accusations de la junte de Bamako.

46 militaires ivoiriens détenus au Mali : Le chef de la diplomatie nigériane rejette les accusations de la junte de Bamako.

Ministre_affaires_etrangeres_Nigeria_confirme_soldats_ivoiriens_pas_mercenaires_20092022_01
Geoffrey Onyeama est le ministre des Affaires étrangères du Nigeria, il répond aux questions de Christophe Boisbouvier de RFI et de Marc Perelman de France 24.
Ministre_affaires_etrangeres_Nigeria_confirme_soldats_ivoiriens_pas_mercenaires_20092022_3
Ministre_affaires_etrangeres_Nigeria_confirme_soldats_ivoiriens_pas_mercenaires_20092022_1
Ministre_affaires_etrangeres_Nigeria_confirme_soldats_ivoiriens_pas_mercenaires_20092022_4

46 militaires ivoiriens détenus au Mali : Le chef de la diplomatie nigériane rejette les accusations de la junte de Bamako.

Geoffrey Onyeama, ministre nigérian des Affaires étrangères. (Ph: Dr)
Geoffrey Onyeama, ministre nigérian des Affaires étrangères. (Ph: Dr)

La position du Nigeria sur la question des 46 soldats ivoiriens détenus au Mali depuis le 10 juillet 2022 est que les accusations de la partie malienne ne sont pas fondées. Geoffrey Onyeama, ministre des Affaires étrangères du Nigeria, l’a dit ce mardi 20 septembre 2022, à Christophe Boisbouvier de Rfi et Marc Perelman de France 24.

Sur l’évidence, le fond de la crise qui oppose la Côte d’Ivoire et le Mali, Geoffroy Onyeama est formel : « …sur cette question, il faut dire qu’il n’y a pas vraiment d’évidence que ces soldats étaient des mercenaires. Il était clair, plus ou moins, qu’ils venaient dans le cadre des forces de la Minusma », a-t-il déclaré.

Le ministre nigérian des Affaires étrangères a, toutefois, relevé que les deux parties auraient pu régler les insuffisances techniques qui ont éventuellement pu se glisser dans les procédures administratives.

C’est en cela qu’il a indiqué : « il est vrai aussi, d’après les enquêtes, que, peut-être, il y avait des aspects techniques qui n’étaient pas vraiment ce qu’ils devaient être ».

Relativement à la demande d’extradition de personnalités maliennes qui seraient protégées par la Côte d’Ivoire, Geoffroy Onyeama est très clair : « difficile, je ne sais pas.

Mais certainement, nous n’estimons pas, non plus, que les deux situations sont liées.

Qu’une demande pour l’extradition des opposants en Côte d’Ivoire doit être le prix pour la libération de 46 soldats, à notre avis ».

Le chef de la diplomatie nigériane a exhorté la junte à plus de cohérence dans la gestion de cette affaire. « Maintenant, sur la table, il y a ce lien qui a été fait.

Mais, nous espérons vraiment que, comme nous l’avions demandé aux autorités maliennes, qu’il n’y ait pas ce mélange des choses », a-t-il lancé.
Aboubakar Bamba

Ministre_affaires_etrangeres_Nigeria_confirme_soldats_ivoiriens_pas_mercenaires_20092022_2

Pas de preuves que les soldats ivoiriens arrêtés au Mali soient des mercenaires, selon le chef de la diplomatie du Nigeria.

Ministre_affaires_etrangeres_Nigeria_confirme_soldats_ivoiriens_pas_mercenaires_20092022_2

Le ministre Fidele Sarassoro Directeur de Cabinet de SEM Alassane Ouattara : Communiqué de la réunion extraordinaire du Conseil National de Sécurité, de ce mercredi 14 septembre 2022.