preloader

Article

46 soldats ivoiriens détenus au Mali : « Ce ne sont pas des mercenaires », affirme le SG des Nations unies, Antonio Guterres.
46 soldats ivoiriens détenus au Mali : « Ce ne sont pas des mercenaires » affirme le SG des Nations unies Antonio Guterres

46 soldats ivoiriens détenus au Mali : « Ce ne sont pas des mercenaires », affirme le SG des Nations unies, Antonio Guterres.

Antonio Guterres
Antonio Guterres secrétaire général de l'ONU.

46 soldats ivoiriens détenus au Mali : « Ce ne sont pas des mercenaires », affirme le SG des Nations unies, Antonio Guterres.

© ABIDJAN.NET PAR DR – LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DES NATIONS UNIES ANTONIO GUETERRES S’EST EXPRIMÉ SUR LA SITUATION DES 46 SOLDATS IVOIRIENS DÉTENUS PAR LA JUNTE MALIENNE

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a affirmé catégoriquement que les 46 soldats ivoiriens détenus au Mali depuis le 10 juillet, ne sont pas des mercenaires.

Il s’exprimait lors d’un entretien qui lui a été accordé sur RFI et France 24 ce dimanche 18 septembre 2022.

Pour sans doute un règlement définitif de cette tension entre les deux pays, le secrétaire général de l’ONU a affirmé qu’il va recevoir dans les prochains jours la délégation malienne à l’Assemblée générale de l’ONU et qu’il fait appel aux autorités de Bamako pour résoudre ce problème.

Cyprien K. source

46 soldats ivoiriens au Mali : « ce ne sont pas des mercenaires » (SG ONU).

Non seulement le Secrétaire Général de L'ONU clarifie la situation des soldats ivoiriens pris en otage au Mali mais il apporte aussi un démenti sur l’entretien téléphonique dont le chef de la junte affirmait avoir eu avec lui.
En gros Bamako est dans la pure propagande.

Le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), António Guterres, annonce une rencontre avec une délégation malienne pour que ce problème puisse se résoudre.

Dans une interview accordée à France 24 et Radio France Internationale (RFI), M. António Guterres, s’est prononcé sur la situation des 46 militaires ivoiriens encore détenus à Bamako, il a déclaré qu’ils « ne sont pas des mercenaires (et) c’est évident ».

« Je fais appel aux autorités maliennes pour que ce problème puisse se résoudre », a-t-il lancé, ajoutant être « en contact permanent » avec la junte, n’a encore parlé à Assimi Goïta, mais est en contact permanent et va « recevoir la délégation du Mali, une chose qui est pour (lui) très importante ».

Pour le secrétaire général de l’ONU, « il faut résoudre ce problème ». Deuxièmement, il croit qu’ « il faut reconnaitre que la situation dans le Sahel est aujourd’hui très très difficile ».

D’où la rencontre avec la délégation malienne devrait permettre d’aborder ces préoccupations.

L’Etat de Côte d’Ivoire a annoncé le 14 septembre 2022 avoir saisi la CEDEAO pour la tenue dans les meilleurs délais d’une réunion extraordinaire des chefs d’Etats et de gouvernement de l’organisation afin d’examiner la crise avec le Mali en vue de la libération de ses soldats.

La justice malienne a inculpé le 15 août 2022 les 49 militaires ivoiriens détenus à Bamako pour tentatives d’atteinte à la sécurité de l’Etat. Après des contacts avec les officiels maliens trois soldates ivoiriennes ont été libérées et ont regagné la Côte d’Ivoire le 3 septembre 2022.

Abidjan rapporte que le 9 septembre 2022, alors que l’on s’entendait à la libération des 46 autres soldats, dont l’arrestation était considérée comme une affaire judiciaire, la junte demandé qu’en contrepartie de la libération de ces 46 militaires, la Côte d’Ivoire extrade vers le Mali des personnalités qui selon Bamako bénéficient de la protection de la Côte d’Ivoire pour déstabiliser le Mali.

Pour l’Etat ivoirien, cette demande confirme une fois de plus le fait que ses soldats détenus au Mali « ne sont en aucun cas des mercenaires mais plutôt des otages », dénonçant un « chantage inacceptable et exige la libération sans délai » des 46 soldats détenus.

Quarante-neuf (49) militaires ivoiriens avaient été arrêtés le 10 juillet 2022 à Bamako, parmi lesquelles trois soldates ont été libérées pour raison « humanitaire ».

La Côte d’Ivoire soutient qu’ils ont été déployés au Mali en qualité de 8e détachement de l’élément de soutien national au sein de la Minusma.

AP/APA  Apanews LOGO

antonio-guterres-secretaire-general-de-lonu_zwqct7phx3g
Antonio Guterres le Secrétaire Général de l'ONU met fin au débat : "Les soldats ivoiriens détenus au Mali ne sont pas des Mercenaires".

Le Secrétaire Général de l’ONU Antonio Guterres met fin au débat : « Les soldats ivoiriens détenus au Mali ne sont pas des mercenaires ».