preloader

Article

Affaire « 49 militaires détenus au Mali » : La CONASU demande leur libération.
Affaire « 49 militaires détenus au Mali » : La CONASU demande leur libération.

Affaire « 49 militaires détenus au Mali » : La CONASU demande leur libération.

80024-img-20220818-wa0306_xl
La Coalition nationale pour le sursaut (Conasu) est préoccupée par la situation des 49 militaires ivoiriens détenus au Mali. Zanga Coulibaly, son président, et plusieurs milliers de jeunes étaient en tournée à l’intérieur du pays.
4de8fe19-5fe9-442f-a045-bce5be560cdf
Forces_Spéciales_Ivoiriennes
Comptez sur, le chef suprême des armées, les autorités militaires et sur nous pour vous faire rentrer bercail : la Côte d'Ivoire
image1170x530cropped (4)

Affaire « 49 militaires détenus au Mali » : La CONASU demande leur libération.

La COalition NAtionale pour le SUrsaut (CONASU) est préoccupée par la situation des 49 militaires ivoiriens détenus au Mali.

Zanga Coulibaly, son président, et plusieurs milliers de jeunes  étaient en tournée à l’intérieur du pays.

De Yamoussoukro à Pôgô, en passant par Bouaké, ils ont initié des rencontres avec les populations pour demander la libération des  49 soldats ivoiriens.

Partout où elle est passée, la CONUSA  a invité les autorités militaires à comprendre que la situation est en train de prendre une autre tournure.

« A plus d’un mois de la survenue de la crise entre la junte malienne et la Côte d’Ivoire, nous pensons qu’Assimi Goïta et les nouvelles autorités du Mali ont eu le temps de bien apprécier la situation.

Les erreurs des premières heures peuvent se corriger maintenant.

Avec un peu plus de volonté, nos frères, les 49 militaires ivoiriens, doivent être libérés. Nous jeunes de Côte d’Ivoire, sommes venus jusqu’à la frontière que notre pays partage avec le Mali pour un constat.

Nous avons vu que le brassage entre les populations ivoiriennes et celles des pays frères est sans reproche.

C’est le lieu d’inviter nos frères maliens qui vivent en Côte d’Ivoire de nous rejoindre dans le combat que nous avons engagé pour obtenir la libération des 49 soldats ivoiriens.

Il est temps que les communautés de la CEDEAO vivant en Côte d’Ivoire démontrent qu’elles sont pour la libération de nos frères.

Nous vivons en paix et en parfaite harmonie avec nos frères maliens et ceux de la CEDEAO depuis les indépendances de nos Etats.

Nous ne voulons pas que cette crise fragilise nos liens », a indiqué le président de la Conasu, Zanga Coulibaly. Awassa Abdoul, Kader Fofana, Joël Droh, Cissé Zoumanan, N’zrama Kouassi Kouamé Kassoume et Jean-Luc Gogoua, tous membres de la Conasu, ont véhiculé chacun un message  de retour à la normale entre ces deux pays frères et ont encouragé la junte à faire le pas pour que l’incident soit clos.

La CONASU souhaite que dans les prochains jours, les 49 militaires ivoiriens regagnent leurs familles respectives qui souffrent déjà trop.

TL (Avec sercom)

Publicités / Adv