preloader

Article

Air Côte d’Ivoire se projette en misant sur la formation de son capital humain.
Air Côte d’Ivoire se projette en misant sur la formation de son capital humain.

Air Côte d’Ivoire se projette en misant sur la formation de son capital humain.

ImageNewsGet
Air Côte d'Ivoire se projette dans l'avenir en préparant d'ores et déjà les ressources humaines qui vont porter sa croissance.

Air Côte d’Ivoire se projette en misant sur la formation de son capital humain.

Air Côte d’Ivoire se projette dans l’avenir en préparant d’ores et déjà les ressources humaines qui vont porter sa croissance.

Il s’agit en effet pour le transporteur de répondre à une des plus grandes problématiques qui se posent aux acteurs du secteur aérien en Afrique : disposer en propre d’un capital humain qualifié, formé aux standards internationaux et à même d’assurer avec efficacité leurs opérations.

Au-delà de disposer d’une vraie autonomie, les enjeux sont également financiers, le recours aux compétences expatriées générant d’importants surcoûts qui viennent peser sur les charges, grevant un peu plus la compétitivité et la rentabilité qui restent le gage de la pérennité dans un marché aérien africain où la concurrence est rude.

Si jusqu’à dernièrement, les compagnies du continent pouvaient en partie, outre le recours à des ressources extérieures, se rabattre sur le vivier d’Air Afrique – le transporteur panafricain qui a animé le ciel africain durant plusieurs décennies – la donne a bien changé ; la plupart des compétences disponibles ayant passé le cap de la retraite.

Air Côte d’Ivoire : 10 ans à la conquête du ciel africain

C’est conscient de ces évolutions qu’Air Côte d’Ivoire a fait le choix stratégique de se lancer dans la formation de ses propres compétences techniques, de pilotes, mécaniciens et spécialistes du management aérien.

4,5 milliards FCFA pour former de jeunes pilotes et mécaniciens

Le premier acte de cette grande ambition a été matérialisé en 2014 par le recrutement, sur concours, de 15 jeunes dont 1 fille pour une formation de pilote de ligne à l’INP-HB, l’Institut national polytechnique Houphouët-Boigny de Yamoussoukro.

Durant 12 mois, ces étudiants ont reçu une formation théorique qui s’est poursuivie par une seconde phase de stage pratique d’une année également dans un centre spécialisé en Europe.

Une démarche qui s’est avérée concluante avec l’intégration réussie de cette première promotion au sein des équipes de la compagnie.

Fort de ce succès, une seconde promotion de 17 jeunes dont 3 filles a été sélectionnée en 2019, a suivi le même parcours et se prépare de même à rejoindre les équipes d’Air Côte d’Ivoire.

Et une troisième promotion devrait suivre.

De même, le transporteur s’est investi dans la formation de mécaniciens aéronautiques. Là également, 20 jeunes recrutés sur concours ont suivi le parcours INP-HB puis la formation pratique en Europe durant 24 mois pour ensuite rejoindre la compagnie.

Johannesburg, première desserte long courrier d’Air Côte d’Ivoire

Ce sont au total 6,9 millions d’euros, soit environ 4,5 milliards FCFA que le transporteur aérien ivoirien a consacré depuis 2014 à la formation de ses jeunes pousses, rien que pour les pilotes et mécaniciens.

Un investissement important qui a pour contrepartie de le doter de compétences jeunes et bien formées

Formation continue

Plus encore, l’autre volet de la politique de formation vise à renforcer les capacités des ressources humaines en activité.

C’est ainsi que de 2019 à 2021, à la faveur d’un accord de coopération entre l’Etat ivoirien et Airbus, elle a œuvré à la mise en place d’un programme de Master avancé en Arline Management.

Cette formation qui a coûté environ 58 millions FCFA, a compté 25 cadres d’Air Côte d’Ivoire, 2 cadres de l’Autorité de Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) et 3 cadres de la SODEXAM.

Ce mastère spécialisé a permis aux auditeurs de renforcer leurs capacités dans la gestion des compagnies aériennes.

Air Côte d’Ivoire

La Rédaction  sikafinance, économie Côte d'Ivoire