preloader

Article

Burkina Faso : Un rappel des coups d’Etat de 1960 à 2022.
Burkina Faso : Un rappel des coups d'Etat de 1960 à 2022.

Burkina Faso : Un rappel des coups d’Etat de 1960 à 2022.

ouverture-de-la-8eme-edition-de-la-journee-nationale-du-cacao-et-du-chocola_vejt95n8a4q
Burkina Faso : Un rappel des coups d'Etat de 1960 à 2022.

Burkina Faso : Un rappel des coups d'Etat de 1960 à 2022.

portraits ancien president du Faso
Portraits de quelques anciens presidents du Burkina-Faso.
Depuis son indépendance en 1960, l’histoire du Burkina Faso est jalonnée de coups d’Etat. Au Burkina Faso l’histoire a toujours bégayé ainsi au rythme des coups d’Etat. 8 mois et 27 jours au Commandant Jean Baptiste Ouédraogo arrivé au pouvoir le 8 novembre 1982.
Et renversé le 4 août 1983.

C’est apparemment le même laps de temps pour le Lieutenant-Colonel Paul Damiba arrivé 24 janvier 2022 et renversé le 30 septembre de la même année soit après 8 mois et 06 jours.

1966

Le 3 janvier, l’armée prend le pouvoir à la suite de grèves et de manifestations contre l’austérité. Le président Maurice Yaméogo, au pouvoir depuis l’indépendance, est remplacé par le chef d’état-major Aboubakar Sangoulé Lamizana. En 1974, à la suite d’une importante crise politique, la Constitution est suspendue et l’Assemblée dissoute.

1980

Le 25 novembre, après 14 ans à la tête de l’Etat, le président Sangoulé Lamizana est à son tour renversé. Un Comité militaire de redressement pour le progrès national (CMRPN), dirigé par le colonel Saye Zerbo, prend le pouvoir.

1982

Le 7 novembre, un Conseil de salut du peuple (CSP), présidé par le commandant Jean-Baptiste Ouedraogo, renverse le colonel Saye Zerbo. Le capitaine Thomas Sankara, qui joue un rôle important dans ce coup d’Etat, est nommé Premier ministre le 10 janvier 1983.

1983

Le 4 août, le capitaine Thomas Sankara, entre-temps écarté du pouvoir, est porté à la tête d’un « Conseil national de la Révolution » (CNR) et instaure une « révolution démocratique et populaire ». Le coup d’Etat est dirigé par son frère d’armes, le capitaine Blaise Compaoré.

1987

Le 15 octobre, Blaise Compaoré, que des divergences sur la manière de conduire la « révolution » oppose à Thomas Sankara, prend le pouvoir lors d’un coup d’Etat meurtrier : le père de la « révolution » burkinabè est tué ainsi que 12 de ses collaborateurs.

Le procès de l’assassinat de Thomas Sankara, qui fait toujours l’objet d’un culte, s’est ouvert en octobre 2021 à Ouagadougou.

Michel Kafando, le seul Président à terminer son mandat au Burkina Faso

2014

Le 31 octobre, Blaise Compaoré est chassé par la rue pour avoir voulu modifier la Constitution et se maintenir au pouvoir. Cette pression de la rue oblige l’armée à faire un coup d’État.

Le Chef d’Etat-major de l’armée à l’époque, Honoré est proclamé successeur. C’est finalement Isaac Zida qui assure les charges de Président du Faso du 1er au 21 novembre 2014 soit 20 jours.

Le 21 novembre 2014, Michel Kafando est désigné pour diriger la transition jusqu’au 29 décembre 2015 soit une durée d’un 1 an, 1 mois et 8 jours. Il est le seul Président à terminer son mandat au Burkina Faso. Il a cependant été victime d’un coup d’État avorté de Gilbert Diendéré le 16 septembre 2015.

2022

Le 24 janvier, des militaires en uniforme avec leur tête le Lieutenant-Colonel Paul-Henri Damiba, annoncent à la télévision publique avoir pris le pouvoir et chassé le président Marc Roch Christian Kaboré.

La 30 septembre 2022, soit après 8 mois et 06 jours, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba est renversé par d’autres militaires d’une branche de son mouvement. Le nouvel homme fort du pays des hommes intègres est le Capitaine Ibrahim Traoré.

Salif D. Cheickna