preloader

Article

CAMES : Diawara et l’Enseignement supérieur ivoirien hissés au toit de l’espace africain et malgache.
CAMES : Diawara et l'Enseignement supérieur ivoirien hissés au toit de l'espace africain et malgache.

CAMES : Diawara et l’Enseignement supérieur ivoirien hissés au toit de l’espace africain et malgache.

3c6fa1d2e5b44d05ad3901724cdf8e98
CAMES : Diawara et l'Enseignement supérieur ivoirien hissés au toit de l'espace africain et malgache.
e6481a420bbd427284582e501aedf39d
Le ministre ivoirien de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifiques, Adama Diawara, a été élevé au rang de commandeur de l'ordre international des palmes académiques du CAMES (OIPA / CAMES).

CAMES : Diawara et l'Enseignement supérieur ivoirien hissés au toit de l'espace africain et malgache.

Organisé par le Conseil africain et malgache pour l’Enseignement supérieur (CAMES), le 21ème concours d’agrégation des sciences de la santé a fermé ses portes, hier mercredi 16 novembre 2022.

Ayant débuté le lundi 7 novembre dernier, l’événement s’est déroulé en Côte d’Ivoire, sur trois grands sites de la ville d’Abidjan à savoir le l’Université Félix Houphouët-Boigny et les CHU de Cocody et Treichville.

Les résultats dudit concours proclamés à l’espace Latrille Event des 2-Plateaux, lors de la cérémonie de clôture, hissent l’Enseignement supérieur ivoirien au toit de cet espace commun africain et malgache.

La Côte d’Ivoire a enregistré le meilleur taux de réussite à cette compétition réunissant 13 pays du continent. Pour la Côte d’Ivoire, sur ses 63 candidats, 60 ont été admis, soit 95%.

Issus des pays membres du Cames, au total 388 maîtres assistants ont pris part à cette 21ème session et 328 d’entre eux ont été autorisé au titre de professeur agrégé.

Le « Prix André Gouazé » qui récompense le meilleur lauréat de cette édition 2022 est revenu au Sénégalais Diongue Khadim de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

A cette même occasion, le ministre ivoirien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifiques, Adama Diawara, a été élevé au rang de commandeur de l’ordre international des palmes académiques du CAMES (OIPA / CAMES).

Avec à ses côtés, la ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, la professeure Mariatou Koné, c’est d’ailleurs lui qui a déclaré cette 21ème édition de la compétition close.

 

Pour le faire, le ministre a prononcé un discours emprunt de civilités, de félicitations et d’encouragements.

 

« Au nom du président de la République de Côte d’Ivoire, le chef de l’État, son excellence monsieur Alassane Ouattara et du Premier ministre, chef du gouvernement, son excellence monsieur Patrick Achi, je vous souhaite la bienvenue à la cérémonie de clôture du 21ème concours d’Agrégation de Médecine Humaine, Pharmacie, Odontostomatologie, Médecine Vétérinaire et Productions Animales du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) », a dit Pr Adama Diawara.

Il a ajouté que «la Côte d’Ivoire a été honoré d’accueillir ce prestigieux concours de notre institution commune qui cadre bien avec la vision du président de la République en matière d’Enseignement supérieur et de Recherche scientifiques ; à savoir la formation de ressources humaines de qualité et la promotion d’une Recherche scientifique d’excellence au service du développement socioéconomique de nos nations.»

Poursuivant, le ministre Diawara expliquera qu’«En effet, le concours d’Agrégation en science de la santé a pour objectif de former des enseignants chercheurs de qualité afin d’assurer une bonne formation des agents de la santé et contribuer ainsi à une meilleure santé et au bien-être de la population.

Cette 21ème session a vu un record de participation avec 171 membres du jury et 388 candidats provenant de 13 pays de l’espace CAMES.»

Selon lui, «les résultats de cette session présentés par le président coordonnateur des membres du jury, le professeur Emile Mboutou, nous montrent un palmarès assez éloquent avec un taux de réussite global de plus de 84%.

C’est le lieu ici de féliciter, au nom du chef de l’État et du chef du gouvernement de la Côte d’Ivoire, le secrétaire général du CAMES, les membres du jury pour le travail accompli et l’atteinte des objectifs visés.

Nos félicitations vont également à l’endroit des candidats ayant brillamment réussi à franchir les trois étapes statutaires du concours et obtenir ainsi l’Agrégation en science de la santé.»

LES RECALES

Comme tout concours, il y a des admis et des non admis.

Ainsi «pour ceux qui ont été recalés à cette session, nous les félicitons pour leur participation et les encourageons à redoubler d’effort pour faire partie des lauréats lors des éditions avenir», a souhaité Adama Diawara.

« Nous tenons ici à encourager le CAMES à continuer de porter ses valeurs qui en font l’un des plus grands espaces de mobilité académique et d’intégration africaine; mais également à œuvrer pour plus de services à la société notamment à travers ses neuf (9) programmes statutaires dont le présent concours d’Agrégation en science de la santé », a conclu Diawara.

Auparavant, le président coordonnateur des membres du jury, Emile Mboutou, celui du Comité général, Amadou Aly Mbaye ainsi que le secrétaire général par intérim du CAMES, Abou Napon s’étaient succédé à tour de rôle au pupitre. Ils ont tous témoigné leur reconnaissance à la Côte d’Ivoire.

Pour eux,  »une fois de plus, le légendaire sens de l’hospitalité du peuple Ivoirien n’a pas été démenti »; ce, vu les meilleures conditions de travail dont ils affirment avoir joui.

Il faut noter que la dernière fois que la Côte d’Ivoire avait abrité ce rendez-vous de la crème intellectuelle africaine remonte à 26 ans, soit en 1996.

Vagoné Dry-Bi   

21ème concours d’agrégation en Science de la Santé du CAMES : Le Jury salue le meilleur taux de participation de tous les temps

21ème concours d’agrégation en Science de la Santé du CAMES. Le Jury salue le meilleur taux de participation de tous les temps.

Une vue de certains récipiendaires au 21ème Cames.

Le 21ème concours d’agrégation en sciences de la santé du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), débuté le 07 novembre 2022, a pris fin le mercredi 16 novembre 2022 à Cocody, avec 388 candidats venus de 26 universités de 13 pays de l’espace CAMES.

Au terme des délibérations, ce sont 328 nouveaux maîtres conférences agrégés qui ont été reçus à ce concours d’excellence.

Le président du comité consultatif général du CAMES et coordonnateur des jurys, Amadou Aly Mbaye, l’a d’ailleurs mentionné dans son allocution, en indiquant que le 21ème concours a battu tous les records enregistrés en termes de participation avec un taux de réussite de 84.54% contre 81.53% pour la session de 2020.

Dans les détails, il a salué la bonne moisson de la Côte d’Ivoire, pays hôte de ce Cames qui s’en est sorti avec 60 candidats admis sur 63 présentés, soit un taux de réussite de 95,24%.

Le Secrétaire général par intérim du CAMES (Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur), Pr Abou Napon, de son côté, a indiqué que les objectifs qu’ils se sont assignés dans le cadre de ce concours ont été atteints au regard des résultats.

« Le concours d’agrégation de médecine humaine, pharmacie, odontostomatologie, médecine vétérinaire et productions animales du CAMES est l’un des programmes statutaires du CAMES qui concourent à la transformation progressive et qualitative des enseignants-chercheurs de notre espace pour les rendre aptes à exécuter leur mission au sein de nos universités », a-t-il dit.

Il a rendu un hommage au Président Alassane Ouattara qui a décidé d’abriter, selon lui, cette session du concours.

« Cet investissement qui contribue indubitablement au renforcement du capital humain et à l’intégration de nos systèmes d’Enseignement supérieur et de recherche, gage d’un CAMES fort et décomplexé qui prend en main son destin pour répondre aux défis multiformes de développement de nos Etats membres.

En acceptant d’abriter la 21ème session du concours, la Côte d’Ivoire a permis à notre espace commun d’Enseignement supérieur de recherche de renforcer le vivier des Enseignants Chercheurs de rang magistral dans les universités et des médecins chevronnées dans nos hôpitaux »,a-t-il souligné.

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le Professeur Adama Diawara qui a présidé cette cérémonie de clôture, en compagnie de plusieurs autres membres du gouvernement ivoirien, a fait savoir que la Côte d’Ivoire a été honorée d’accueillir ce prestigieux concours du CAMES.

Un concours qui, selon lui, cadre bien avec la vision du président de la République en matière d’Enseignement Supérieur et de Recherche scientifique, à savoir la formation de ressources humaines de qualité et la promotion d’une recherche scientifique d’excellence au service du développement socio-économique de nos nations.

« Je tenais à encourager le CAMES à continuer de porter ses valeurs qui en font l’un des plus grands espaces de mobilité académique et d’intégration africaine.

Mais également, à œuvrer pour plus de services à la société notamment à travers ses 9 programmes statutaires dont le présent concours d’agrégation en Science de la Santé.

Je voudrais encore remercier l’ensemble des douze délégations des pays frères qui ont participé à ce concours et le CAMES pour avoir choisi la Côte d’Ivoire pour abriter le 21ème concours d’agrégation en Science de la Santé, 26 après la dernière session organisée par notre pays », a déclaré le ministre Diawara.

Notons que le Professeur Adama Diawara a été fait Commandeur de l’ordre international des Palmes académiques du CAMES. Plusieurs autres autorités ont été également distinguées au cours de cette cérémonie.

Solange ARALAMON  Accueil