preloader

Article

Côte d’Ivoire : Patrick Achi signe une nouvelle trêve sociale avec les syndicats.
Côte d'Ivoire : Patrick Achi signe une nouvelle trêve sociale avec les syndicats.

Côte d’Ivoire : Patrick Achi signe une nouvelle trêve sociale avec les syndicats.

Abidjan_3-1
289322654_607418114073510_7952426359628011046_n

Côte d'Ivoire : Patrick Achi signe une nouvelle trêve sociale avec les syndicats.

Côte d'Ivoire : Face à la grogne, le gouvernement négocie une trêve sociale
Le front social en Côte d’Ivoire est en pleine effervescence depuis plusieurs mois. La flambée des coûts des transports dans le sud d’Abidjan créée par le péage sur l’axe Abidja-Grand Bassam-Aboisso, en a rajouté.

Côte d’Ivoire : Face à la grogne, le gouvernement négocie une trêve sociale

Le Premier ministre, Patrick Achi, a procédé jeudi 30 juin 2022, au lancement des négociations devant conduire à la signature de la nouvelle trêve sociale entre le gouvernement et les organisations syndicales.

Ce processus de négociation se déroulera en deux phases distinctes, pour davantage de cohérence, de transparence et d’efficacité.

Selon le chef du gouvernement ivoirien, la première phase consistera en une série de rencontres entre le comité interministériel et les centrales syndicales, les faîtières et les syndicats de base des ministères techniques, pour échanger sur la plateforme revendicative avec pour objectif de retenir les revendications essentielles à satisfaire pour gagner ensemble cette seconde paix sociale nationale.

Au terme des discussions préliminaires menées par le comité interministériel, présidé par la ministre de la Fonction Publique avec pour vice-président, le ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale, les conclusions des travaux feront l’objet d’une synthèse.

Alors s’ouvrira la deuxième phase des discussions conduite le Premier ministre avec les organisations syndicales, en vue de finaliser les négociations, dans le but de signer la nouvelle trêve sociale.

« Je voudrais rappeler avec humilité et responsabilité que la trêve sociale n’est ni un renoncement aux ambitions légitimes de progrès sociaux de nos travailleurs, ni la privation de l’expression naturelle des revendications syndicales, et encore moins un chèque en blanc signé par les organisations syndicales au profit du Gouvernement », a relevé Patrick Achi.

Il a souhaité que les négociations puissent se dérouler avec franchise, transparence, écoute et respect pour signer ensemble ce nouveau pacte de progrès et de prospérité, qui dessinera les nouveaux sillons de la Côte d’Ivoire solidaire.

Selon la ministre de la Fonction publique, Anne Désirée Ouloto les revendications nouvelles enregistrées sont au nombre de 345.

Elles se subdivisent en revendications et doléances transversales, en revendications et doléances des fonctionnaires interministériels et en revendications et doléances des syndicats de base des ministères techniques, classées en deux catégories, à savoir les revendications d’ordre corporatiste, au nombre de 88, et celles liées à la gouvernance, au nombre de 257.

Les revendications relatives à la gouvernance seront transmises aux ministères techniques pour traitement, celles d’ordre corporatiste, qui seront examinées par le Gouvernement, ont été classées en huit catégories que sont le statut général de la Fonction Publique, les statuts particuliers, la revalorisation des salaires, l’octroi et la revalorisation des accessoires de salaire, l’octroi et la revalorisation de nouvelles primes ou primes spécifiques, la revalorisation des pensions, le respect des libertés syndicales et la prime COVID-19.

Les organisations et faîtières syndicales des fonctionnaires et agents de l’Etat ont félicité, mercredi 22 juin 2022, le gouvernement pour le respect des engagements de la trêve sociale 2017-2022, lors de la clôture de l’atelier bilan à Grand Bassam pour avoir déboursé 357,387 milliards Fcfa pour satisfaire aux engagements.