preloader

Article

Défense, voici quand et comment est née la Garde Républicaine.
Défense voici quand et comment est née la Garde Républicaine.

Défense, voici quand et comment est née la Garde Républicaine.

commandant-gr
Le lieutenant colonel Dembélé Bassaro est officiellement le nouveau commandant de la Garde Républicaine de Côte d’Ivoire.
la-garde-republicaine-ivoirienne-defile-07-aout-2019-independance-cote-divoire-1-670x360

Défense, voici quand et comment est née la Garde Républicaine.

Ce sont les pionniers de la Garde républicaine de la Côte d’Ivoire, et leurs actions successives ont permis à ce corps d’élite de l’armée ivoirienne de se bonifier au fil du temps.

Les actuels responsables se souviennent de leurs devanciers.

D’abord Milice nationale puis Garde présidentielle et milice pour enfin devenir la Garde républicaine, ce corps d’élite des Forces armées de Côte d’Ivoire a fait du chemin.

Il a aussi vu des changements s’opérer au plus haut niveau dans sa chaîne de commandement.

Le lundi 23 mai 2022, à la cérémonie de démarrage des journées portes ouvertes, son commandant, le Colonel Dembélé Bassaro est revenu sur ses devanciers qui ont permis à ce corps d’élite qui fête bientôt ses 32 ans d’être ce qu’il est.

« Nous, la jeune génération, avons entendu parler de vous.

Nous avons voulu vous rencontrer, vous connaître, vous écouter, et surtout vous entendre dire nos origines, notre identité.

L’idée est de recueillir vos témoignages, car nous avons des questions et vous, vous avez les réponses.

Celles-ci permettront assurément de nous remettre en question sur notre manière de servir aujourd’hui », a fait remarquer le colonel Dembélé Bassaro.

Puis de citer chacun de ses devanciers dans cette tâche tout en rappelant les valeurs qu’ils ont imprimées en tant que commandant.

« Le Chef de bataillon (CBA) Zézé Barouan Bertin porta la Garde sur les fonts baptismaux ; le Chef de bataillon Oumar Ndaw mit en place les premières infrastructures.

Vint alors, le Chef d’escadron (CES) Ouffouet Kouassi Gustave pour donner une âme à la Garde ; et le Chef de bataillon Delloh Zaouela inscrivit la formation des hommes au cœur de son action » se souvient-il.

Le nom Garde républicaine dès 1990

Le colonel Dembélé Bassaro a ensuite fait remarquer que c’est à partir des années 1990 qu’a été instituée l’appellation Garde républicaine.

Dès le début des années 90, le Lieutenant-colonel Touré Tiéoulé Pierre Claver assura la transition tumultueuse entre la Garde présidentielle et milice (GPM) et la Garde républicaine (GR) d’aujourd’hui », soutient-il.

Et d’ajouter que « le Lieutenant-colonel Oué Léopold aiguisa alors le sens de la discipline, de la disponibilité et du dévouement, avant que le Lieutenant-colonel Ekra Kouao Frederick vienne inculquer la grandeur et la fierté aux hommes.

Quand arriva le Lieutenant-colonel Konan Joseph, il leur injectera le sens de la mesure et les valeurs humanistes ».

Garde républicaine-Le Lieutenant colonel Dembélé Bassaro désormais aux commandes de la sécurité des institutions

Selon l’actuel commandant de la Garde républicaine, l’arrivée du Lieutenant-colonel Gueu Michel a permis d’insister sur la rigueur et le souci du détail, tandis que le Chef d’escadron Dogbo Blé Brunot a inculqué un esprit combatif à la Garde.

Et le Lieutenant-colonel Amichia Kouao Edouard lui a envoyé l’esprit républicain à ce corps avant que feu le Lieutenant-colonel Ouattara Issiaka ne vienne imprimer le goût de l’action aux hommes.

« Avec ce lourd héritage, votre serviteur essaie de faire une synthèse de tous ces acquis, une alchimie qui soit adaptée aux menaces de notre époque, à savoir une garde loyale et professionnelle, respectueuse des institutions et jalouse du bon accomplissement de ses missions, avec droiture et abnégation.

Cette vision qui s’inspire largement de nos illustres prédécesseurs est ainsi voulue, afin qu’aujourd’hui comme demain, la Garde soit ce mur infranchissable contre toute velléité autour des Institutions de la République et des hommes qui les incarnent », promet le colonel Dembélé Bassaro.

Ces journées portes ouvertes se tiennent à la fois à Abidjan et à Yamoussoukro. Elles vont prendre fin le mercredi 25 mai 2022.

GARDE RÉPUBLICAINE-LE LIEUTENANT COLONEL DEMBÉLÉ BASSARO DÉSORMAIS AUX COMMANDES DE LA SÉCURITÉ DES INSTITUTIONS.

Ce mercredi 13 mars à la caserne de Treichville, il  reçu du colonel Issiaka Ouattara dit Wattao, les commandes de ce corps des Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI) en présence du chef d’Etat-Major général des armées le général de division Doumbia Lassina et des membres du gouvernement.

Loyauté, discipline et contact continue avec ses hommes sont les mots sous lesquels le lieutenant colonel Dembélé Bassaro inscrit son commandement. Ce mercredi après-midi, après le rituel militaire qui consiste en la prise du drapeau national  symbole de commandement- le nouveau chef de ce corps a indiqué sa détermination à mériter la confiance placée en lui par le chef de l’État ivoirien qui a porté son choix sur sa personne pour conduire aux destinées de ce corps.

« Confiance, loyauté et fidélité sont les valeurs qui m’habitent en ces instants précis où je mesure le poids des charges qui m’incombent », fait-il remarquer.

A ses hommes, le lieutenant colonel Dembélé Bassaro recommande la loyauté, la discipline et la disponibilité, gages selon lui du succès de la tâche confiée à la garde républicaine.

Le nouveau commandant de la GR s’engage à conserver le contact permanent avec les troupes pour une participation de celles-ci.  » Je vous apporterai tout mon soutien et serai à votre écoute. Il n’y aura pas de sujet tabou.

En échange, soyez disciplinés, professionnels et courtois. Il y a toujours une solution à un problème, il faut savoir seulement le poser…Ce commandement, je le veux participatif », exhorte-il, tout en appelant à rester attaché leur devise « facta non verba » ( parler peu et agir).

Le lieutenant colonel Dembélé Bassaro a été nommé le 06 mars dernier. Il est le 13ème commandant de la garde républicaine de Côte d’Ivoire.

Source: Poleafrique.info Richard Yasseu