preloader

Article

En Côte d’Ivoire, l’auteur présumé du meurtre d’un jeune Français « neutralisé » par la police.
En Côte d’Ivoire l’auteur présumé du meurtre d’un jeune Français « neutralisé » par la police.

En Côte d’Ivoire, l’auteur présumé du meurtre d’un jeune Français « neutralisé » par la police.

Francais_jeune_tue_Abidjan_par_bandits_Moto_082022_1
Francais_jeune_tue_Abidjan_par_bandits_Moto_082022_2
Francais_jeune_tue_Abidjan_par_bandits_Moto_082022_5
Francais_jeune_tue_Abidjan_par_bandits_Moto_082022_6
Francais_jeune_tue_Abidjan_par_bandits_Moto_082022_4
Francais_jeune_tue_Abidjan_par_bandits_Moto_082022_3
Francais_jeune_tue_Abidjan_par_bandits_Moto_082022_7
Francais_jeune_tue_Abidjan_par_bandits_Moto_082022_8
Francais_jeune_tue_Abidjan_par_bandits_Moto_082022_9

En Côte d’Ivoire, l’auteur présumé du meurtre d’un jeune Français « neutralisé » par la police.

L’homme, suspecté d’avoir tué de sang froid à l’arme automatique, mi-juillet, un employé de Bouygues dans les rues d’Abidjan, a ouvert le feu sur les agents venus l’interpeller.

L’auteur présumé du meurtre, perpétré à la mi-juillet, d’un Français en Côte d’Ivoire, a été « neutralisé », autrement tué, lundi par la police, selon un communiqué du procureur de la République d’Abidjan, publié mercredi 10 août par la presse ivoirienne.

En Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara accorde la grâce présidentielle à son prédécesseur Laurent Gbagbo

« Les investigations, ainsi que les auditions des témoins, ont permis d’interpeller » lundi « l’un des mis en cause », indique le communiqué, ajoutant que « sur indication de ce dernier », la police s’est rendue dans le quartier d’Adjamé à Abidjan pour « procéder à l’interpellation » d’un « second malfrat ». A la vue des policiers, il leur a tiré dessus et « la riposte a permis de le neutraliser », selon le communiqué.

« Homicide volontaire »

Dans la nuit du 17 au 18 juillet, ce Français de 31 ans, salarié du groupe Bouygues, avait « été froidement abattu par deux individus armés de pistolets automatiques (…) après un dîner dans un restaurant » et alors qu’il rentrait chez lui avec un ami dans le quartier de Marcory à Abidjan, rappelle le procureur.

Ils avaient été suivis par les deux hommes circulant à moto qui leur ont volé « divers objets », mais, avant de prendre la fuite, l’un d’eux avait ouvert le feu, tuant le jeune Français, précise-t-il.

Une enquête pour « homicide volontaire » a été ouverte à Paris après ce meurtre, confiée à l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), avait indiqué le parquet de Paris sollicité par l’AFP le 3 août.

Le Monde avec AFP