preloader

Article

Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés : 268 réfugiés retournent au bercail.
Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés : 268 réfugiés retournent au bercail.

Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés : 268 réfugiés retournent au bercail.

114170
Le Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, reçu par le préfet de Zouan-Hounien, Dao Moussa. (Ph Dr).
1200x680_filippo_grandi

Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés : 268 réfugiés retournent au bercail.

Le Haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, se dit satisfait des conditions de rapatriement et d’accueil des ex-réfugiés.

En visite en Côte d’Ivoire, le Haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés s’est réjoui des conditions de rapatriement et d’accueil des ex-réfugiés.

Filippo Grandi est en visite en Côte d’Ivoire depuis le vendredi 17 juin 2022.

Il s’est rendu à Boutouho, au Liberia, le samedi 18 juin pour revenir en Côte d’Ivoire en compagnie de 268 réfugiés ivoiriens qui rentrent volontairement au pays après plus de 11 ans d’exil pour certains.

Ils ont été reçus sur les rives du fleuve Nuon (frontière naturelle entre les deux pays) à Dohouba, dans la commune de Bin-Houyé.

Un accueil chaleureux leur a été réservé par les autorités préfectorales, des élus, la représentante du Hcr en Côte d’Ivoire, et le premier responsable de la direction d’aide et d’assistance aux réfugiés et apatrides (Daara), l’ambassadeur Tobokoué K. François.

Dans son adresse, le préfet du département de Zouan-Hounien, Dao Moussa, a souhaité la bienvenue au nom du gouvernement à l’émissaire du Hcr.

‘’Je tiens, au nom du gouvernement, à remercier le Hcr pour tous les efforts fournis en faveur des réfugiés depuis le début de la crise et surtout merci au peuple libérien qui a ouvert ses portes aux anciens réfugiés ivoiriens. La sécurité est une réalité, la guerre est terminée depuis très longtemps, le pays va bien et est en chantier. Il a besoin de tous ses enfants pour sa construction”, a-t-il affirmé.

Le Haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, très ému, a, pour sa part, exprimé sa gratitude aux autorités ivoiriennes pour le chaleureux accueil. Il s’est également réjoui des conditions de rapatriement et d’accueil des ex-réfugiés et a salué les efforts du gouvernement ivoirien en faveur des réfugiés.

Après les formalités d’usage liées aux documents des ex-réfugiés remis par la partie libérienne aux autorités ivoiriennes, la délégation du Hcr s’est rendue à Toulepleu, au centre de transit des réfugiés du Hcr géré par la Caritas pour la même cause.

Accueilli par le préfet de la localité, Bini Koffi Étienne et le maire de Toulepleu, Denis Kah Zion, il a donné des conseils aux ex-réfugiés.

Bien avant, la délégation a visité le centre et les différentes étapes parcourues par les réfugiés avant de regagner leurs zones d’origine.

« C’est ensemble que nous allons consolider la paix. Je souhaite que votre retour soit définitif pour profiter du vaste programme du Président Alassane Ouattara », a lancé à l’endroit des jeunes, le préfet du département de Toulepleu.

L’hôte du jour a, à nouveau, expliqué qu’en prélude à la déclaration de la clause de cessation du statut de réfugiés, il a tenu à effectuer un rapatriement symbolique et expliquer qu’à partir de cette déclaration, plus aucun réfugié ivoirien ne sera considéré comme tel.

Il s’est aussi imprégné des conditions de rapatriement de ces derniers des camps de réfugiés au Liberia jusqu’à leur zone d’origine.

Après Toulepleu et dans le cadre de cette visite, la délégation s’est rendue dans la sous préfecture de Doké, précisément à Bably Vahia dans le département de Bloléquin où le Haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés a visité un abri construit par le Hcr pour permettre à un ex-exilé d’avoir un toit et un salon de coiffure construit également par le Hcr pour permettre aux jeunes filles ex-réfugiées de se prendre en charge à travers des Activités génératrices de revenus (Agr).

Le sous-préfet de Doké et le chef du village ont également expliqué au Haut responsable du Hcr comment les conflits fonciers sont gérés, et l’assistance juridique qui est apportée aux personnes qui sont rentrées.

Le maire de Toulepleu, Denis Kah Zion a, pour sa part, indiqué que le Hcr a fait sa part pour soutenir les Ivoiriens réfugiés au Liberia et qu’il appartient désormais au gouvernement de mettre tout en œuvre pour la réinsertion des réfugiés rentrés au bercail.

Au terme de ce périple, il s’est dit très satisfait des réalisations visitées. Particulièrement touché par la détermination des rapatriés à tourner la page de la guerre et de l’impact de ces projets sur le développement personnel des bénéficiaires.

Il a promis, en écho aux nombreuses doléances exprimées, que le Hcr apportera son soutien à toutes les initiatives permettant aux réfugiés revenus au bercail de vivre bien.

Il a, par ailleurs, dit toute son admiration à l’ensemble des organisations humanitaires qui ont mis en œuvre ces projets avec professionnalisme, notamment aux partenaires du Hcr que sont Daara et Caritas.

« J’ai vu des jeunes filles heureuses de travailler dans un salon de coiffure, j’ai vu un homme âgé heureux d’habiter dans la maison que nous avons contribué à construire.

Il n’y a pas plus grande satisfaction pour un Haut-commissaire des Nations unies que de pouvoir témoigner de la fin de l’exil.

Le Hcr et ses partenaires assistent les personnes qui ont fait le choix de rentrer chez eux », a conclu le premier responsable du Hcr dans le monde.

Il faut noter que 3465 Ivoiriens sont toujours réfugiés en Guinée, 4886 au Liberia, 454 au Mali, 5245 au Ghana et 1440 au Togo.

Par Saint-Tra Bi

114170
Le Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, reçu par le préfet de Zouan-Hounien, Dao Moussa. (Ph Dr).
1200x680_filippo_grandi
Le Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Filippo Grandi.