preloader

Article

Le RHDP annonce la suspension de ses activités en attendant les obsèques de Hamed Bakayoko.
Le RHDP annonce la suspension de ses activités en attendant les obsèques de Hamed Bakayoko.

Le RHDP annonce la suspension de ses activités en attendant les obsèques de Hamed Bakayoko.

RHDP_suspend_activites_obseque_Hambak_CIV_1

Le RHDP annonce la suspension de ses activités en attendant les obsèques de Hamed Bakayoko.

Le Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP, pouvoir), a invité jeudi les responsables du parti de « suspendre toutes leurs activités », en attendant le programme des obsèques du Premier ministre Hamed Bakayoko, décédé mercredi des suites d’un cancer en Allemagne, dans une déclaration.

« En ces moments difficiles de dures épreuves, le RHDP appelle tous ses responsables coordonnateurs régionaux, départementaux, communaux, sous-préfectoraux, présidents de comité de base à suspendre toutes leurs activités dans l’attente de l’annonce du programme des obsèques », a déclaré le directeur exécutif, Adama Bictogo aux côtés du ministre Mamadou Touré, face à la presse.

Hamed Bakayoko est décédé mercredi en Allemagne des suites « d’un cancer », soit huit mois après la mort de son prédécesseur Amadou Gon Coulibaly.

Hospitalisé depuis le début du mois de mars à l’Hôpital américain de Paris, l’ex-Premier ministre, l’un des piliers de l’exécutif ivoirien, avait été transféré en urgence samedi en Allemagne pour des soins complémentaires.

Le RHDP « perd un de ses piliers les plus importants, un homme de devoir et de mission, qui pendant 30 ans a été au service de la politique pour son peuple.

Cette perte plonge à nouveau (le parti) dans une dure épreuve », a relevé M. Bictogo, en référence au décès de Gon.

Poursuivant, le secrétaire exécutif du RHDP a appelé les militants à l’union, à la retenue », tout en enfouissant en eux « la douleur » afin de « rester débout et dignes » pour honorer la mémoire du disparu.

L’annonce de la disparition soudaine de M. Bakayoko a provoqué une onde de choc sur les réseaux sociaux, où plusieurs messages d’hommage ont afflué. La classe politique toutes tendances confondues n’est pas restée en marge.

Le président Alassane Ouattara a rendu hommage à son « fils et proche collaborateur, trop tôt arraché à notre affection », rappelant qu’il a « servi la Côte d’Ivoire avec dévouement et abnégation. »

« C’était un grand homme d’Etat, un modèle pour notre jeunesse, une personnalité d’une grande générosité et d’une loyauté exemplaire », a témoigné M. Ouattara.

Lundi, M. Ouattara a désigné respectivement le secrétaire général de la présidence, Patrick Achi et Téné Birahima Ouattara, son frère cadet pour assurer son intérim à la Primature et au ministère de la Défense.