preloader

Article

Le secteur de l’immobilier plus exposé au blanchiment des capitaux, selon une évaluation des risques.
Le secteur de l’immobilier plus exposé au blanchiment des capitaux selon une évaluation des risques.

Le secteur de l’immobilier plus exposé au blanchiment des capitaux, selon une évaluation des risques.

e3a7Iqwpfr9tVnXPFaVW
Le directeur de cabinet du ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme (MCLU), Diabaté Kaladji, cette évaluation a permis d’élaborer une stratégie nationale qui a été adoptée par le gouvernement en conseil des ministres, dans le but de contenir les risques identifiés.

Le secteur de l’immobilier plus exposé au blanchiment des capitaux, selon une évaluation des risques.

Le secteur de l’immobilier est plus exposé au blanchiment des capitaux, avec un niveau qui s’élève à 0,95 sur une échelle de 0 à 1, a révélé une évaluation nationale des risques faite sur la période de 2018 à 2019.

Ces résultats ont été livrés au cours d’un atelier de sensibilisation et de formation relatif à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT) au profit des promoteurs immobiliers.

Selon le directeur de cabinet du ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme (MCLU), Diabaté Kaladji, cette évaluation a permis d’élaborer une stratégie nationale qui a été adoptée par le gouvernement en conseil des ministres, dans le but de contenir les risques identifiés.

Lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier, jeudi 02 juin 2022, M. Diabaté a souligné que le gouvernement attend avec beaucoup d’intérêt le fruit de ces échanges concertés qui vont concourir à des changements notables de comportement et à plus de vigilance des promoteurs de l’immobilier.

Des communications sur la présentation des obligations en matière de LBC/FT du secteur de l’immobilier et de la technique d’identification, d’évaluation des risques et d’élaboration de la cartographie des risques ont été faites au cours de l’atelier.