preloader

Article

Le Vice-Président de la République a pris part à plusieurs rencontres et tables rondes, à Sharm El Sheikh, en marge de la COP 27.
Le Vice-Président de la République a pris part à plusieurs rencontres et tables rondes à Sharm El Sheikh en marge de la COP 27.

Le Vice-Président de la République a pris part à plusieurs rencontres et tables rondes, à Sharm El Sheikh, en marge de la COP 27.

8
Le Vice-Président de la République a pris part à plusieurs rencontres et tables rondes, à Sharm El Sheikh, en marge de la COP 27.
2
4_1
1
9
15

Le Vice-Président de la République a pris part à plusieurs rencontres et tables rondes, à Sharm El Sheikh, en marge de la COP 27.

© PRÉSIDENCE PAR DR – LE VICE-PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE PREND PART À PLUSIEURS RENCONTRES ET TABLES RONDES, À SHARM EL SHEIKH
EN MARGE DE LA COP 27, LE VICE-PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, M. TIÉMOKO MEYLIET KONE, A PRIS PART, CE MARDI 8 NOVEMBRE 2022, À SHARM EL SHEIKH, EN EGYPTE, À UNE SÉRIE DE RENCONTRES, D’ÉCHANGES, DE TABLES RONDES ET DE PANELS

En marge de la COP 27, le Vice-Président de la République, M. Tiémoko Meyliet KONE, a pris part, ce mardi 8 Novembre 2022, à Sharm El Sheikh, en Egypte, à une série de rencontres, d’échanges, de tables rondes et de panels.

Ces rencontres ont porté, notamment, sur le Programme de l’Union Africaine (UA) relatif à l’accélération de l’adaptation de l’Afrique au changement climatique; les financements innovants pour le climat et le développement; le changement climatique et la durabilité des communautés vulnérables; l’initiative ‘’Abidjan Legacy Program’’ ainsi que le climat et la nutrition.

Intervenant à la table ronde sur les financements innovants pour le climat et le développement, le Vice-Président Tiémoko Meyliet KONE a souligné la vulnérabilité des pays africains au changement climatique dont ils sont des victimes injustes, tout en déplorant l’insuffisance des financements climat mis à leur disposition.

Par ailleurs, l’accès au fonds climat dans les termes actuels, selon lui, entraine l’endettement des pays africains.

C’est pourquoi, il a préconisé des financements innovants porteurs d’espoirs. Malheureusement, ces financements innovants, a-t-il ajouté, sont faiblement accessibles aux pays africains et suscitent beaucoup de réserve.

A cet égard, la Côte d’Ivoire souhaite, selon le Vice-Président Tiémoko Meyliet KONE, recommande des financements innovants davantage orientés vers des projets d’adaptation en Afrique, et l’allègement des procédures d’accès aux ressources du Fonds Vert Climat et des autres entités multilatérales.

S’agissant du Programme Héritage ou ‘’Abidjan Legacy Program’’, lancé à Abidjan, à l’occasion de la 15e Conférence des Parties de la Convention des Nations Unies pour la lutte contre la désertification (COP 15), du 9 au 20 mai 2022, le Vice-Président de la République a salué cette initiative qui constitue un puissant accélérateur de développement durable et de transformation de notre économie agricole, ayant suscité un intérêt certain auprès des partenaires au développement.

Une des composantes majeures de ce Programme, a ajouté le Vice-Président Tiémoko Meyliet KONE, est la reconstitution et la préservation de notre patrimoine forestier fortement dégradé, passant de 16 millions d’hectares en 1900 à 2,97 millions d’hectares en 2020.

Pour inverser cette tendance de la déforestation, la Côte d’Ivoire a pris, selon lui, des actes majeurs sous l’impulsion du Président Alassane OUATTARA, en vue de reconstituer le couvert forestier en adoptant, notamment, en mai 2018, une politique de préservation, de réhabilitation et d’extension de forêts visant à porter le taux de couverture forestière à au moins 20% à l’horizon 2030.

A la rencontre sur la nutrition et le financement du climat, le Vice-Président Tiémoko Meyliet KONE a souligné l’intérêt accordé par le Chef de l’Etat ivoirien à la problématique de la nutrition pour les personnes, la planète et les économies.

Ainsi, en sa qualité de Champion de l’Union Africaine pour le suivi de la mise en œuvre de l’Agenda 2063, le Président Alassane OUATTARA, selon le Vice-Président de la République, a fait de la lutte contre la faim et la malnutrition, une priorité de son Agenda continental et national.

A cet égard, le Chef de l’Etat a conduit, à en croire le Vice-Président KONE, le plaidoyer auprès de ses pairs en vue de faire de 2022, l’année africaine de la nutrition avec un accent particulier sur le renforcement de la résilience nutritionnelle et de la sécurité alimentaire.

Au terme de ces rencontres et échanges, le Vice-Président de la République a offert, dans la soirée, un dîner à la délégation ivoirienne présente à la COP 27.

Union-Discipline-Travail

Ouverture de la COP27 en Égypte, les «pertes et dommages» mis à l’agenda des négociations

Cliquer ci-dessous afin de visualiser, zoomer, tourner les pages ou enfin télécharger le document PDF.

Le Vice-Président de la République a pris part à plusieurs rencontres et tables rondes, à Sharm El Sheikh, en marge de la COP 27.