preloader

Article

Les généraux de l’armée s’engagent à vulgariser le projet de la retraite complémentaire.
Les généraux de l’armée s’engagent à vulgariser le projet de la retraite complémentaire.

Les généraux de l’armée s’engagent à vulgariser le projet de la retraite complémentaire.

Armee-920x425
Les généraux des FACI ont promis, de mobiliser leurs troupes pour une adhésion massive au projet de la retraite complémentaire.

Les généraux de l’armée s’engagent à vulgariser le projet de la retraite complémentaire.

Les généraux des Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI) ont promis de mobiliser leurs troupes pour une adhésion massive au projet de la retraite complémentaire par capitalisation initié au profit des fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire.

Ces responsables de l’armée ivoirienne ont pris l’engagement, lors d’une séance de travail, avec le ministre de l’Emploi et de la Protection sociale, Adama Kamara, mercredi 04 mai 2022 au ministère de la Défense.

Face aux responsables de l’armée ivoirienne, le ministre Adama Kamara a expliqué que ce régime qui s’inscrit « dans la droite ligne de la vision sociale du président Alassane Ouattara », vise à améliorer le niveau de la pension des souscripteurs.

Ce projet mis en œuvre par l’Institution de prévoyance sociale-Caisse générale de retraite des agents de l’Etat (IPS-CGRAE) est en vigueur depuis le 02 novembre 2021 en Côte d’Ivoire.

Il est systématique pour tous les nouveaux fonctionnaires, mais reste volontaire pour les fonctionnaires et agents de l’Etat déjà en activité.

Ce régime garantit une “épargne simple, flexible, rémunérée, transparente, sécurisée et une retraite plus confortable”, selon le membre du gouvernement.

Les conditions sont fixées à 5% du salaire de base. De plus, l’adhérent a la possibilité de bonifier son épargne grâce à des cotisations additionnelles, à travers un montant à prélever sur une période indiquée par ses soins.

Au nom du ministre d’Etat, ministre de la Défense, le directeur de cabinet, Jean Paul Malan a rappelé qu’avant ce passage du ministre, une délégation de l’IPS-CGRAE avait déjà parcouru les casernes pour expliquer le projet.

L’armée attendait des assurances de la part du membre du gouvernement pour s’engager, a-t-il ajouté.

Le Commandant supérieur de la gendarmerie nationale, Alexandre Apalo Touré et le chef d’Etat major-général adjoint, Kouamé Julien représentant le chef d’Etat major général des armées ont pris l’engagement d’aller vers leurs troupes pour une sensibilisation d’une durée d’un mois.

Le ministre Adama Kamara a appelé les militaires et gendarmes à faire comme la mutuelle sociale du corps préfectoral qui a signé avec l’IPS-CGRAE le 4 novembre 2021 à Yamoussoukro, une convention portant adhésion collective du corps préfectoral au régime de retraite complémentaire.

(AIP) bsp/ask