preloader

Article

Lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : tout sur la mobilisation des ressources à Paris par la Côte d’Ivoire avec Téné Birahima Ouattara.
Lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : tout sur la mobilisation des ressources à Paris par la Côte d’Ivoire avec Téné Birahima Ouattara.

Lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : tout sur la mobilisation des ressources à Paris par la Côte d’Ivoire avec Téné Birahima Ouattara.

293853498_165995242638673_1149473494137343728_n
293739650_165995375971993_681042689264752027_n
293661485_165995229305341_665537812594875838_n
293530784_165995329305331_8300423051478954779_n
293470019_165995302638667_6743623830490357272_n
293914562_165993885972142_1094112871254751090_n

Lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : tout sur la mobilisation des ressources à Paris par la Côte d’Ivoire avec Téné Birahima Ouattara.

La Conférence des soutiens et des donateurs de l’Académie internationale de lutte contre le terrorisme (AILCT), organisée conjointement par la France et la Côte d’Ivoire, s’est achevée le mardi 12 juillet 2022 à Paris, sur un bilan positif et une moisson très bonne pour les deux ministères des deux pays qui pilotent le projet, à savoir le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères et le ministère ivoirien de la Défense.

Tenue au Centre de conférences ministériel du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères sis à 27 rue de la Convention, cette Conférence a vu la participation de 70 pays et ainsi que de 7 organisations internationales et régionales.

L’AILCT, un centre d’excellence pour appuyer les pays d’Afrique dans la lutte contre le terrorisme

Elle visait donc à rassembler un large éventail d’acteurs étatiques et privés et aussi d’organisations internationales, pour obtenir des annonces sur de futures contributions financières, humaines et techniques afin de faire de l’AILCT un modèle de coopération régionale unique en son genre, et un centre d’excellence pour appuyer les pays d’Afrique dans la constitution de stratégies et de capacités interministérielles de lutte contre le terrorisme.

Les pays partenaires présents à cette session parisienne, tels que le Danemark, la Norvège, les Pays-Bas et l’Australie ont réitéré leurs engagements à apporter leur soutien financier à l’AILCT, pour lui permettre de réaliser ses objectifs de formation.

D’autres pays ont également manifesté un intérêt pour l’Académie internationale de lutte contre le terrorisme de Jacqueville. Ils ont promis y apporter leurs contributions financières et techniques.

Séance tenante, l’Allemagne a promis une contribution financière de 2 500 000 euros. Quant aux Pays-Bas, ils ont décidé de maintenir leur coopération avec l’Académie. Coopération qui s’élève d’ailleurs à 350 000 euros.

L’UE a promis de contribuer à hauteur de 10 000 000 d’euros. La CEDEAO s’est engagée à apporter 500 000 dollars par an

Pour leur part, les organisations internationales telles que l’Union européenne et la CEDEAO ont aussi annoncé leurs futures contributions à l’AILCT, pour l’aider à consolider les formations et lui permettre d’accroître ses capacités d’accueil, de soutien et d’entraînement.

Ainsi, l’UE a promis de contribuer à hauteur de 10 000 000 d’euros, quant à la CEDEAO, elle s’est engagée à apporter la somme de 500 000 dollars par an comme contribution.

En prenant la parole à cette occasion, la Secrétaire d’Etat chargée du développement, de la Francophonie et des partenariats internationaux de la République française, Chrysoula Zacharopoulou, représentant Catherine Colonna, la ministre française de l’Europe et des Affaires étrangères empêchée à cause d’une communication au Sénat, a eu une pensée pour tous ceux qui ont perdu la vie et qui portent dans leurs chairs, les blessures du terrorisme.

« Nous avons un devoir envers ces personnes », a-t-elle plaidé, face à l’assemblée composée de plusieurs ministres et hautes personnalités venus de différents pays.

Chrysoula Zacharopoulou : « L’Académie internationale de lutte contre le terrorisme représente un espoir »

Lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : tout sur la mobilisation des ressources à Paris par la Côte d’Ivoire avec Téné Birahima Ouattara
Chrysoula ZacharopoulouSecrétaire d’Etat chargée du développement, de la Francophonie et des partenariats internationaux de la République française. Photo : DR

« Dans tous nos pays, nous avons agi.

Nos moyens se sont renforcés.

Nous avons déjoué des attentats terroristes grâce à la vigilance commune de nos forces de sécurité et judiciaires.

Nous avons démantelé des groupes terroristes qui cherchent à semer la terreur partout dans le monde », a dit Chrysoula Zacharopoulou.

« L’Académie internationale de lutte contre le terrorisme représente donc une avancée, surtout un espoir », a-t-elle annoncé.

Selon la Secrétaire d’Etat, plusieurs constats ont conduit à la création de l’AILCT, ce projet unique et ambitieux.

« Face à un fléau qui est par essence international, nous devons agir ensemble. Nous sommes interdépendants.

Nos sécurités sont plus liées que jamais », a rappelé la représentante de Catherine Colonna.

« Les pays en première ligne face à la menace terroriste, sont les pays africains.

La priorité est donc de renforcer leurs capacités de lutte contre le terrorisme.

C’est donc de ce constat qu’il est né une ambition, celle de nous renforcer mutuellement face au terrorisme.

Cette ambition, c’est celle de nos deux Présidents, à savoir Leurs Excellences Emmanuel Macron et Alassane Ouattara, qui dès 2017, ont décidé de construire un pôle de référence en Afrique, en matière de formation dans la lutte contre le terrorisme.

L’ambition de partager nos expertises, de fédérer nos énergies, pour lutter ensemble plus efficacement (…)

Grâce donc à un énorme financement, le projet s’est concrétisé.

En 2019, les premiers élèves de l’AILCT sont arrivés, et l’an dernier l’Académie a été inaugurée », a souligné Chrysoula Zacharopoulou tout en remerciant les pays partenaires.

[24 000 000 d’euros déjà investis dans l’AILCT] pour la lutte contre le terrosisme

Elle a également précisé que les chefs d’Etat de l’Union africaine lors d’un récent sommet, ont affirmé leur soutien politique à l’Academie  internationale de lutte contre le terrorisme.

« Nous avons déjà investi à l’AILCT, 24 000 000 d’euros, et nous avons besoin de vous tous. Les infrastructures qui restent encore à construire nécessitent de nouveaux financements (…)

Cette Académie a une vocation mondiale.

Tel est le sens de cette Conférence des soutiens et des donateurs de l’AILCT », a-t-elle conclu.

Co-président de cette Conférence des soutiens et des donateurs de l’AILCT, le ministre ivoirien de la Défense, Téné Birahima Ouattara a tenu d’abord féliciter le pays hôte, la France, pour la parfaite organisation de cette rencontre, et il a ensuite remercié tous les partenaires de l’AILCT et les participants qui étaient présents à Paris pour cette Conférence.

Pour lui, cela traduit l’intérêt de tous pour la lutte contre le terrorisme.

Téné Birahima Ouattara : « Grâce à la détermination de Leurs Excellences Alassane Ouattara et Emmanuel Macron, l’AILCT est devenue un centre formation et d’entraînement reconnu dans toute l’Afrique »

Lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : tout sur la mobilisation des ressources à Paris par la Côte d’Ivoire avec Téné Birahima Ouattara
Téné BIrahima Ouattara, ministre d’Etat, ministre de la Défense de Côte d’Ivoire. Photo : DR

« La création de l’AILCT a d’abord été l’objet d’un partenariat audacieux entre le gouvernement ivoirien et le gouvernement français. Grâce à la détermination de Leurs Excellences Alassane Ouattara et Emmanuel Macron, l’AILCT est devenue un centre formation et d’entraînement reconnu dans toute l’Afrique et bien au-delà du continent », a rappelé le ministre d’Etat, ministre de la Défense.

« En termes d’infrastructures, la première tranche des travaux d’un coût global de 21 000 000 d’euros, a été exécutée à 100% et livrée le 8 février 2022.

Tous ces investissements et ces progrès ont jusqu’alors été portés par la Côte d’Ivoire et par la France », a précisé Téné Birahima Ouattara.

« La lutte contre le terrorisme est une affaire de tous les pays épris de paix, de stabilité et de développement.

Les efforts déjà consentis par nos deux pays profiteront à court et à moyen terme, à tous nos pays ici représentés. C’est la raison pour laquelle, nous avons besoin de votre soutien pour poursuivre ensemble, cette ambitieuse aventure », a-t-il plaidé.

Selon le ministre ivoirien de la Défense, le projet de l’AILCT n’est pas entièrement achevé et son fonctionnement sur de longs termes, reste à garantir alors que les menaces persistent voire s’intensifient.

Le ministre ivoirien de la Défense : « Une victime du terrorisme, est une victime de trop »

« La situation dans la région du Sahel montre que nous devons agir vite et ensemble, afin d’éviter que toute l’Afrique de l’Ouest, où nous déplorons des attaques de plus en plus violentes, ne s’embrase », a averti Téné Birahima Ouattara.

« Une victime du terrorisme, est une victime de trop pour notre conscience collective. Nous sommes tous des potentielles victimes car personne n’est à l’abri des criminels de terroristes », a-t-il prévenu.

« Ce sont donc nos vies et nos populations qui sont quotidiennement exposées.

C’est pourquoi nous devons être en première ligne pour pouvoir lutter contre le terrorisme.

Contribuer à la montée en puissance de cette Académie, c’est offrir au monde entier, un instrument capable de venir définitivement à bout de ce fléau et offrir aux futures générations, un monde d’espérance et de paix », a conclu, le ministre ivoirien de la Défense, sous forme de plaidoyer à l’endroit des soutiens et donateurs présents pour la circonstance.

C’est donc avec toutes ces annonces et perspectives positives de contributions financières et techniques des soutiens et des donateurs de l’Académie internationale de lutte contre le terrorisme que le ministre d’Etat, ministre de la Défense rentre à Abidjan.

Joël Touré, depuis Paris 

Défense : les donateurs internationaux s’engagent à soutenir l’AILCT (Académie Internationale de Lutte Contre le Terrorisme) de Jacqueville.