preloader

Article

Gonaté : les 2 gendarmes responsables de la mort du jeune Fofana subiront la rigueur de la loi et seront radiés des effectifs de la gendarmerie (Général Apalo)
Non classé

Gonaté : les 2 gendarmes responsables de la mort du jeune Fofana subiront la rigueur de la loi et seront radiés des effectifs de la gendarmerie (Général Apalo)

Gendarmes responsables de la mort du jeune Fofana subiront la rigueur de la loi_Gonté_2021_CIV_3
Gendarmes responsables de la mort du jeune Fofana subiront la rigueur de la loi_Gonté_2021_CIV_4
Gendarmes responsables de la mort du jeune Fofana subiront la rigueur de la loi_Gonté_2021_CIV_7
Gendarmes responsables de la mort du jeune Fofana subiront la rigueur de la loi_Gonté_2021_CIV_9
Gendarmes responsables de la mort du jeune Fofana subiront la rigueur de la loi_Gonté_2021_CIV_8
Gendarmes responsables de la mort du jeune Fofana subiront la rigueur de la loi_Gonté_2021_CIV_10
Gendarmes responsables de la mort du jeune Fofana subiront la rigueur de la loi_Gonté_2021_CIV_1
Gendarmes responsables de la mort du jeune Fofana subiront la rigueur de la loi_Gonté_2021_CIV_2

Gonaté : les 2 gendarmes responsables de la mort du jeune Fofana subiront la rigueur de la loi et seront radiés des effectifs de la gendarmerie (Général Apalo)

En visite à Gonaté pour apporter son soutien à la famille endeuillée suite à la mort d’un jeune homme après une altercation avec des gendarmes, le général Apalo Touré, Commandant supérieur de la gendarmerie a annoncé que ces derniers subiront "la rigueur de la loi et seront radiés des effectifs" tout en condamnant "une fois de plus" l’acte posé par ses éléments.

"Suite à l’altercation qui a occasionné la mort de Fofana Abdoulaye dans la nuit du lundi 24 au mardi 25 mai 2021 à Gonaté, le Général de Corps d’Armée Alexandre Apalo TOURE, Commandant Supérieur de la Gendarmerie Nationale, avec à ses côtés les autorités administratives et politiques dont le Sous-préfet de ladite localité, a effectué le déplacement au domicile du défunt ce 26 mai 2021, pour présenter les condoléances à la famille et aux populations au nom de l’Etat de Côte d’Ivoire", indique une note officielle.

Au cours de cette visite de compassion, le Commandant Supérieur a demandé pardon "pour l’acte criminel posé par les deux gendarmes" avant de faire un don en numéraire pour aider les parents à organiser les obsèques, précise le texte diffusé sur la page Facebook de la gendarmerie nationale.