preloader

Article

Opinion : Le panafricanisme vrai.
Opinion : Le panafricanisme vrai.

Opinion : Le panafricanisme vrai.

FB_IMG_1665647158853
Le panafricanisme vrai.

Opinion : Le panafricanisme vrai..

le-panafricanisme-vrai
La Côte d’Ivoire, le Nigeria, le Ghana et le Cameroun, ont décidé de conjuguer leurs efforts pour maîtriser le marché du cacao dans le monde.

Ces États vont se mettre ensemble pour représenter 75% de la production mondiale afin d’influencer le marché international.

Ce projet a été matérialisé ce mercredi 12 octobre 2022 lors de la 3ème réunion à Abidjan de « l’Initiative cacao mise en place par la Côte d’Ivoire« .

Pour la campagne cacaoyère 2022-2023, le prix bord champ du kilogramme du cacao en Côte d’Ivoire est fixé à 900 FCFA, soit un peu plus que celui de son voisin le Ghana où la tonne est échangée à 12 800 Cedis (1248 $).

Cette initiative est à saluer et traduit un panafricanisme vrai : celui qui consiste à travailler ensemble pour la cause commune afin de faire bouger les lignes.

L’Afrique ne bougera que si elle s’affranchit des discours creux.

Il faut sortir du colonialisme dogmatique, pour paraphraser Franklin Nyamsi, au moment où il avait encore toute sa lucidité.

Hélas, après avoir professé de grandes théories, le voilà qui embouche la trompette du panafricanisme boiteux, avec en prime la distribution de médailles aux putschistes et autres potentats qui s’abritent derrière les faux combats contre la France.

L’Afrique francophone doit se débarrasser du boulet du complexe de la France et s’engager dans le travail par la production de richesses.

Seul le travail anoblit et libère.

Quand on ne produit rien ; quand on ne peut même pas fabriquer une aiguille, quand on ne peut même pas s’autosuffire en alimentation, inutile de trouver un bouc-émissaire.

Les pseudos démocrates en treillis, qui se jettent dans les bras de la Russie pour, disent-ils, fuir le joug colonial français, sont des imposteurs.

Ceux qui les soutiennent sont des malhonnêtes et des sangsues qui vivent des restes infects d’une démocratie factice proclamée pour masquer des échecs lamentables.

Travaillons, prenons de la peine. Produisons et nous progresserons.

C’est la seule alternative.

Yacouba DOUMBIA (Observateur averti). Logo Lavenir.ci