preloader

Article

AIP/ Télécommunication : vers la mise en place de la 5ème génération de réseau mobile en Côte d’Ivoire (Feature).
AIP/ Télécommunication : vers la mise en place de la 5ème génération de réseau mobile en Côte d’Ivoire (Feature).

AIP/ Télécommunication : vers la mise en place de la 5ème génération de réseau mobile en Côte d’Ivoire (Feature).

LA-5G
Télécommunication vers la mise en place de la 5e génération de réseau mobile en Côte d’Ivoire (Feature).

AIP/ Télécommunication : vers la mise en place de la 5ème génération de réseau mobile en Côte d’Ivoire (Feature).

La 5G, la connectivité de téléphonie mobile qui promet des vitesses de téléchargement et d’envoi de données beaucoup plus rapides, ainsi qu’une plus large couverture et des connexions plus stables, est en voie de prendre forme en Côte d’Ivoire, a constaté l’AIP, lundi 05 septembre 2022.

Les réseaux de téléphonie mobiles courent résolument à l’atteinte de cet objectif, conformément à la feuille de route établie par le gouvernement ivoirien pour un déploiement sur le territoire nationale en 2023, de la 5e génération du réseau mobile dite la 5G.

 

La feuille de route établie par l’Etat ivoirien

La 5G est la cinquième génération des standards de téléphonie mobile après la technologie 4G. Elle est une amélioration du réseau Internet, en termes de capacité, de nombre de connexions et de temps de latence.

La 5G bientôt effective en Côte d’Ivoire (Photo  d’archives).

Pour le gouvernement, la 5G annonce des avancées technologiques majeures, entre autres, le déploiement de l’intelligence artificielle (IA) et une révolution fulgurante du numérique dans les secteurs de l’énergie, des médias, de la santé, et de l’industrie, améliorant ainsi la compétitivité de l’économie ivoirienne.

Ainsi, le Conseil des ministres a adopté le 22 décembre 2021, la feuille de route pour un déploiement sécurisé de la technologie 5G sur le territoire nationale. Cette feuille de route se fixe quatre grands objectifs stratégiques.

Il s’agit tout d’abord de réaménager, libérer et attribuer des fréquences radioélectriques (définition des conditions techniques d’usage et de répartition des bandes de fréquences) avec l’appui technique des structures publiques dédiées et la collaboration des opérateurs privés de télécommunications.

Le gouvernement s’engage également à susciter une dynamique de l’écosystème numérique autour de cette technologie nouvelle, ensuite à créer un environnement propice à son développement, enfin à accompagner le développement des infrastructures 5G.

Cette feuille de route émane d’une réflexion collective initiée depuis 2019 par l’Autorité de régulation des télécommunications (ARTCI) avec la participation le secteur privé ivoirien et les compagnies de téléphonie mobile opérant en Côte d’Ivoire.

La feuille de route a été formalisée lors d’un forum sur la normalisation des Télécommunications/TIC  intitulé « Le cadre de mise en œuvre de la feuille de route de la 5G», organisé en décembre 2021 à Yamoussoukro.

L’avis du gouvernement ivoirien sur la 5G

Roger Adom, alors ministre de l’Economie numérique, des Télécommunications et de l’Innovation, annonce l’effectivité de la 5G d’ici 2023 (18/02/22)

« La 5G porte en elle, le potentiel de transformer profondément nos économies, nos industries, notre environnement, en améliorant les conditions de vies des communautés, ainsi que l’employabilité de nos jeunes », a déclaré le ministre de l’Economie numérique, des Télécommunications et de l’Innovation d’alors, Roger Adom.

« Je me réjouis donc, qu’avec cette cérémonie qui  d’aujourd’hui (le, MTN Côte d’Ivoire démontre l’aptitude de notre écosystème national du numérique à relever les grands défis technologiques », a-t-il ajouté, lors du lancement à Abidjan du test de la 5G effectué le 18 février 2022, par l’opérateur MTN Côte d’Ivoire.

Selon Kouassi Akon René, du ministère de l’Économie numérique, la pandémie de la Covid-19 a mis en lumière le rôle inconditionnel des technologies de l’information et de la communication (TIC) qui ont constitué l’unique rempart pour la quasi-totalité de la population mondiale confinée à travers notamment le télétravail, la visioconférence et la vidéoconférence.

Cet usage massif des TIC en Côte d’Ivoire a montré les limites des technologies actuelles, notamment au niveau des bandes passantes car les abonnés sont massivement desservis par des technologies sans fil.

La 5G qui est la nouvelle génération de technologie des réseaux de téléphonie mobile, a-t-il indiqué, permettra de de fournir des infrastructures robustes, fiables et performantes, dans le but de répondre non seulement aux besoins sans cesse croissants des usages actuels des populations mais aussi des multiples applications consommatrices de bandes passantes (qui représente la quantité d’informations pouvant être transmises simultanément sur une voie de transmission, et s’exprime en bits/seconde).

«La 5G sera le catalyseur de la société de l’information de demain et le socle technologique du tout connecté», a-t-il souligné.

Les avantages de la technologie 5G

La 5e génération de réseau mobile a de nombreux avantages. Elle succède à la quatrième génération, appelée 4G, en proposant des débits plus importants et une latence fortement réduite, tout en évitant le risque de saturation des réseaux lié à l’augmentation des usages numériques.

L’arrivée annoncée de la 5G ne bannit pas l’utilisation des générations antérieures (2G, 3G, 4G) mais permettra d’avoir plus de débit et de rapidité.

Avec la 4G, il est possible d’atteindre jusqu’à 1 Gbit/s en download.

Tandis qu’avec la 5G, le débit descendant peut atteindre jusqu’à 20 Gbit/s. La 5G permet de connecter 1000 fois plus d’objets au km² que la 4G.

En pratique, cette différence se fait sentir sur la vitesse de téléchargement des fichiers multimédia.

Elle offre aussi plus d’opportunités pour l’utilisation des objets connectés dans plusieurs domaines d’activité, entre autres l’industrie, la santé, l’agriculture, l’élevage, l’aéronautique, l’automobile, le commerce.

Ainsi, la 5G promet en effet une transformation digitale profonde des entreprises, qui vont pouvoir développer de nombreux services innovants. Egalement, elle favorisera notamment une augmentation des débits, une meilleure réactivité, plus de connectivité.

De l’agriculture à l’e-santé, en passant par le transport, dont le système VTC (Voiture de transport avec chauffeur), l’environnement, la formation, la logistique, la smart city (ville utilisant les nouvelles technologies comme des applications mobiles pour optimiser son organisation dans le but d’améliorer la qualité de vie de ses habitants tout en intégrant en son sein une dimension environnementale), la 5G est un véritable moteur d’innovations qui va créer de nouveaux usages en entreprise.

Elle offre aussi plus d’opportunités pour l’utilisation des objets connectés dans plusieurs domaines d’activité, entre autres l’industrie, la santé, l’agriculture, l’élevage, l’aéronautique, l’automobile, le commerce.

Concernant l’e-santé, l’association Groupe Sociale Mobile estime que d’ici 2025, il y aura 634 millions d’utilisateurs de mobile en Afrique subsaharienne.

Le digital s’avère être pourvoyeur dans le secteur de la santé.

L’Etat de Côte d’Ivoire à travers le ministère de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, a engagé un processus de digitalisation du système de santé.

De plus, le ministère ivoirien de la Santé a mis à disposition des populations l’application mobile “Ma Santé”, qui facilite le suivi de la procédure de vaccination, du prélèvement au résultat.

Outre les initiatives gouvernementales, des privés proposent des solutions digitales, dont l’application mobile “Stop au chat noir” et le “Pass Santé Mousso”.

Tous ces avantages annoncés de la 5e génération de réseau mobile laissent entrevoir un énorme potentiel de gain de productivité.

Selon les estimations du cabinet anglais IHS Markit, la contribution de la 5G à l’économie globale du monde serait de 12,3 trillions de dollars et créera plus de 22 millions d’emplois d’ici 2035.

Au niveau mondial, selon le dernier rapport du journal magazine Ericsson Mobility Report, les abonnements 5G dépasseront le milliard en 2022 et devraient représenter près de la moitié de tous les abonnements d’ici 2027.

D’où l’activation des Etats et des sociétés de télécommunications dans leurs circonscriptions.

La poussée des sociétés de télécommunications à concrétiser la 5G en Côte d’Ivoire

MTN Côte d’Ivoire est la première entreprise de télécommunication à expérimenter cette technologique en Côte d’Ivoire.

Ainsi, dans le but de rendre opérationnelle la 5G d’ici à janvier 2023, l’entreprise de télécommunication effectue des tests sur plusieurs sites à Abidjan.

Le vice-président du groupe MTN, Ebenezer Asante, 02/12/21.

Pour une première en Côte d’Ivoire, le vice-président du groupe MTN chargé de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’ouest, Ebenezer Asante, a procédé le 2 décembre 2021 à Abidjan, au lancement de la technologie 5G, en phase expérimentale en Côte d’Ivoire.

C’était lors du Forum économique sur les opportunités d’affaires et d’investissements entre la Côte d’Ivoire et l’Afrique du Sud, qui se tenait  à Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, en marge de la visite d’Etat en Côte d’Ivoire du Président de la République d’Afrique du Sud, Cyril Matamela Ramaphosa.

Selon M. Asante, le Groupe est, à l’heure actuelle, à mesure de connecter 40 millions d’Ivoiriens sur l’ensemble du territoire, et au vu des exigences technologiques, l’entreprise sud-africaine s’est donné pour ambition de migrer en mode 5G afin de connecter et de satisfaire davantage ses clients.

« La 5G, expérimentée pour la première fois en Côte d’Ivoire, représente une fierté pour MTN qui devient ainsi la première entreprise de télécommunication à expérimenter cette technologique ici », a déclaré le directeur général de MTN CI, Djibril Ouattara.

L’entreprise de télécommunication a également effectué d’autres tests sur une période de deux  mois sur neuf sites dans la ville d’Abidjan, précisément dans les communes de Cocody, Yopougon, Marcory et Plateau.

Ces tests visaient à permettre aux abonnés de la ville d’Abidjan d’expérimenter la puissance et les bienfaits de la 5G avant le lancement commercial.

La société Orange Côte d’Ivoire n’est pas en reste.

Sa politique s’inscrit dans une vision mondiale du Groupe. « Nous allons nous appuyer sur notre présence locale (en Afrique) et sur notre leadership reconnu dans les réseaux internationaux pour proposer à nos clients entreprises le meilleur de la connectivité avec la 5G et la fibre », a déclaré le président-directeur général d’Orange, Stéphane Richard, dans l’éditorial du rapport annuel intégré 2019 de l’entreprise télécoms.

Ainsi, en prélude de l’arrivée officielle de son réseau 5G, Orange CI à travers Orange Digital Center a lancé en mai 2022, un appel à candidature pour participer au premier Hackathon sur la 5G en Côte d’Ivoire.

Les participants à cet évènement dénommé « Orange 5G Challenge » sont chargés de développer des solutions novatrices basées sur l’intelligence artificielle, la réalité mixte ou les objets connectés grâce à la puissance de la 5G.

En lançant la 5G en Afrique, Orange pourra davantage se rapprocher de son ambition d’être un opérateur digital de référence sur le continent d’ici 2025.

Pour l’heure, le déploiement de la 5G est encore au stade d’amorçage en Afrique subsaharienne, conclu le journal magazine Ericsson Mobility Report.

(AIP) eaa/cmas