preloader

Article

Après son limogeage, l’ancien régisseur de la Maca déféré hier à la Mama, au camp Galieni.
Après son limogeage l'ancien régisseur de la Maca déféré hier à la Mama au camp Galieni.

Après son limogeage, l’ancien régisseur de la Maca déféré hier à la Mama, au camp Galieni.

d08acdd3d46f475aba7a0b2fd32d2013
d1befee772294dfeb6db954c0b5baf4f
Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Jean Sansan Kambilé.

Après son limogeage l'ancien régisseur de la Maca déféré hier à la Mama au camp Galieni.

Les nouvelles ne sont pas du tout bonnes pour l’ancien régisseur de la Maca, le commandant Koné Hincleban. C’est que dix jours après avoir été relevé de ses fonctions suite à l’évasion spectaculaire du narcotrafiquant Tambedou Mohamed, l’ex patron de la maison carcérale de Yopougon a franchi ce mercredi 29 juin, un autre pallier qui laisse clairement présager que les choses pourraient se compliquer pour le commandant Koné Hincleban.

Convoqué en effet dans le cadre de l’enquête ouverte par les autorités judiciaires en vue de faire la lumière sur les circonstances de l’évasion de Tambedou Mohamed, l’ancien régisseur de la Maca s’est vu passer une menotte aux poignets au moment où celui-ci et sa famille s’y attendaient le moins.

Sur instructions du procureur, et suivant les premiers éléments de l’enquête, le commandant Koné Hincleban a été mis sous mandat de dépôt et transféré hier mercredi à la Maison d’Arrêt Militaire d’Abidjan(MAMA) située au camp Galieni du Plateau.

Sera-t-il jugé en bonne et due forme ou alors c’est pour juste mettre l’ancien régisseur de la Maca à l’abri des regards quotidiens des Ivoiriens le temps que l’orage passe ? Là est une autre paire de manches.

Pour rappel, c’est le jeudi 16 juin dernier que le narcotrafiquant Tambedou Mohamed qui purgeait une peine de dix ans d’emprisonnement a été autorisé et cela pour la quatrième fois, selon nos sources, à sortir du pénitencier de Yopougon pour effectuer des courses en ville, notamment au Plateau, dans une banque de la place.

La suite, on la connaît.

Profitant de cette occasion a lui offerte sur un plateau d’or, le franco-sénégalais qui avait sans doute lui aussi préparé minutieusement son coup, a tout simplement pris la tangente, surtout qu’il s’est retrouvé en Zone 4, un quartier résidentiel situé à un jet de pierre de l’aéroport international Félix Houphouët Boigny d’Abidjan-Port-bouet.

L’affaire fait grand bruit et risque même de porter un coup sérieux à l’appareil judiciaire de notre pays.

P. L