preloader

Article

Assemblée nationale – Amadou Coulibaly décrypte la victoire de Adama Bictogo.
Assemblée nationale - Amadou Coulibaly décrypte la victoire de Adama Bictogo.

Assemblée nationale – Amadou Coulibaly décrypte la victoire de Adama Bictogo.

amadou-coulibaly-ministre-de-la-communication-des-medias-et-de-la-francopho_cqsfj9ffrc
Ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie, Porte-Parole du gouvernement Amadou Coulibaly.

Éducation : 703.948 candidats en lice pour l'examen du CEPE session 2022.

Le gouvernement ivoirien salue l’élection du nouveau président de l’Assemblée nationale, qui est un gage de cohésion en Côte d’Ivoire, selon le porte-parole Amadou Coulibaly.

Un conseil des ministres s’est réuni le mercredi 8 juin 2022 à Abidjan-Plateau, sous la présidence du chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara.

Faisant le compte-rendu de ce conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, ministre de la Communication et de l’Économie numérique a commenté l’élection le 7 juin 2022 dernier, du nouveau président de l’Assemblée nationale, en la personne de l’honorable Adama Bictogo, député d’Agboville commune.

Tout en évoquant la séparation des pouvoirs qui rend difficile de se prononcer sur ce qui se passe au sein de l’institution législative, Amadou Coulibaly a dit :  » Nous avons vu les résultats de cette élection inclusive.

C’est la politique du Président de la République à engager les Ivoiriens dans la cohésion, la recherche de la paix qui a certainement permis cette très forte cohésion au sein de l’Assemblée nationale et qui a vu un président se faire élire avec un score que nous n’avons plus vu depuis la fin du parti unique.

Nous ne pouvons que saluer cette élection démocratique du nouveau président de l’Assemblée nationale, qui est un gage de cohésion dans notre pays ».

Un nouveau Statut pour les réfugiés et demandeurs d’asile en Côte d’Ivoire

Abordant les sujets qui ont été à l’ordre du jour du conseil des ministres, le porte-parole a annoncé qu’au titre du ministère des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, le gouvernement a adopté un projet de loi portant Statut des réfugiés.

Les avantages de ce projet de loi sont expliqués ci dessous par Amadou Coulibaly :  » Ce projet de loi, en conformité avec la convention de 1951 relative au Statut des réfugiés, permettra de protéger les personnes menacées de persécution dans leur pays d’origine et qui ne peuvent ou ne veulent se réclamer de la protection de ce dernier.

Ce projet favorisera également la mise en place d’un système d’asile national efficace ».

Ce projet de loi vient combler un vide, selon le porte-parole du gouvernement :  » Notre pays ne disposait pas de textes pour encadrer le statut de réfugié.

L’adoption de ce texte permet à notre pays d’accorder l’asile à des personnes menacées dans leurs pays respectifs et qui ne peuvent avoir secours dans ces pays-là.

Il y avait un flou, ce texte vient combler ce vide et nous permettre d’avoir un statut d’asile avec tous les avantages et dispositifs qui vont avec.

Notre pays a reçu, dans les années 90 des réfugiés, ils ont été quasiment accueillis dans les villages, chez l’habitant.

Ils n’ont pas eu de statut véritablement.

Ce texte vient combler ce vide, en permettant à la Côte d’Ivoire d’avoir un dispositif qui permet d’encadrer les réfugiés et ceux qui viennent demander asile ».

11 branches définies pour organiser le secteur agricole

Le gouvernement a aussi adopté un décret en vue d’organiser le secteur agricole, avec l’institution d’une carte professionnelle exigée dans 11 branches agricoles. « Il s’agit, comme cela se fait partout, de réglementer le secteur agricole (…)

Il y a une loi d’orientation agricole qui a été prise en Côte d’Ivoire et cette loi exige d’organiser la profession agricole.

C’est ainsi que 11 branches ont été définies et les agriculteurs seront classés par rapport à ces branches.

Une fois qu’ils appartiendront officiellement à la profession d’agriculteurs, ils pourront bénéficier de tous les services auxquels les agriculteurs ont droit (…)

Il est de leur intérêt de se faire immatriculer pour pouvoir bénéficier de tous les services que l’État mettra à la disposition des agriculteurs », explique Amadou Coulibaly.

« Le chef de l’État demande aux victimes de violences basées sur le genre de ne plus se taire »

Sur la question des violences basées sur le genre, avec un cas récent dans la région de la Marahoué pour lequel le dispositif de prise en charge a été activé,

Amadou Coulibaly a dit que le chef de l’État invite les femmes à ne plus se taire : « Je ne commente pas les dossiers en instruction, mais vu la préoccupation du chef de l’État, vous pouvez être assurés que l’auteur de ces violences subira la rigueur de la Loi.

Le chef de l’État a terminé son intervention sur ce sujet en invitant les femmes à ne plus se taire.

La difficulté de la prise en charge est due au fait que l’alerte n’a pas été donnée suffisamment tôt.

C’est longtemps après que les autorités ont été informées et tout le mécanisme a été mis en place. Le chef de l’État encourage les femmes à ne plus se taire sur les violences basées sur le genre.

La Côte d’Ivoire a renforcé son dispositif de sanctions, en ce qui concerne les violences basées sur le genre, pour protéger davantage les femmes en général.

Pour cela, il faut qu’elles aient, elles-mêmes, la force, le courage de ne plus subir en silence ces violences « . Compte tenu des nombreux événements qui auront lieu en Côte d’Ivoire à partir de la semaine prochaine, notamment l’Africa Ceo forum, la réunion du Groupe consultatif entre la Côte d’Ivoire et ses partenaires au développement, le prochain conseil des ministres est prévu pour le 22 juin 2022.

Olivier Dion