preloader

Article

Branle-bas dans le milieu des réfugiés ivoiriens en France : la raison.
Branle-bas dans le milieu des réfugiés ivoiriens en France : La raison.

Branle-bas dans le milieu des réfugiés ivoiriens en France : la raison.

IMG-20220619-WA0294-1
L’amélioration de la situation en Côte d’Ivoire justifie aux yeux de l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), la suspension du statut de réfugié pour les Ivoiriens exilés dans les différents pays du monde. Cette mesure entrera en vigueur à la fin du mois de juin 2022.

Branle-bas dans le milieu des réfugiés ivoiriens en France : La raison.

La tristesse, la peur, l’émoi habitent nos compatriotes réfugiés ivoiriens qui sont demandeurs de l’Asile politique ou qui ont le statut de réfugié politique en France.

Fin au statut de réfugié : Les réfugiés ivoiriens en France entre peur et torpeur

En effet depuis l’annonce conjuguée de la Côte d’Ivoire et du Haut Commissariat des Réfugiés (HCR) de la fin du statut de réfugié aux ivoiriens qui ont quitté leur pays depuis les différentes crises politiques de 2002 jusqu’à 2020, c’est le branle-bas dans le milieu ivoirien en France.

Chacun y va de son commentaire relatif à cette décision de l’institution des Nations Unis chargée des refugiés dans le monde.

L’amélioration de la situation en Côte d’Ivoire justifie aux yeux de l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), la suspension du statut de réfugié pour les Ivoiriens exilés dans les différents pays du monde. Cette mesure entrera en vigueur à la fin du mois de juin 2022.

Cependant, ceux qui se considèrent toujours en danger en cas de retour peuvent demander une procédure d’exemption par le biais de procédures conformes au droit international.

Par ailleurs, le HCR, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, a recommandé aux États qui accueillent des réfugiés ivoiriens de lever leur statut de réfugié et de faciliter leur rapatriement volontaire, leur réintégration, l’acquisition de la résidence permanente ou la naturalisation pour ceux qui souhaitent rester dans les pays d’accueil.

Environ 30 000 réfugiés ivoiriens en Europe

Selon les données dont dispose le HCR, il y a actuellement environ 30 000 réfugiés ivoiriens en Europe. Parmi ceux-ci beaucoup d’entre eux ont tissé des liens forts avec le pays d’accueil notamment des liens familiaux et professionnels.

Nonobstant ces liens, la hantise les habite. Celle de voir le non renouvellement de leurs titres de séjours y affiliés.

Les bureaux de l’Office Français de la Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA) sont pris d’assaut par les Réfugiés ivoiriens afin de récolter les informations nécessaires sur les conditions d’application de la décision du HCR.

Ce qu’il faut noter c’est qu’ils ne seront plus sous la tutelle du HCR et d’emblée le passeport de l’Organisation des Nations Unis (ONU) ne leur sera plus renouvelé.

Ils doivent par conséquent reformuler leur présence dans le pays d’accueil par des raisons de vie privée et famille, professionnelles ou par la naturalisation.

Le Haut Commissaire des Nations unies aux réfugiés (HCR), Filippo Grandi, est attendu en Côte d’Ivoire du 17 au 20 juin, à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés.

Une correspondance particulière de Idriss DAGNOGO