preloader

Article

La Côte d’Ivoire passe de pays à « Risque modéré » à pays à « Risque faible », les explications de Stanislas Zézé.
La Côte d'Ivoire passe de pays à "Risque modéré" à pays à "Risque faible" les explications de Stanislas Zézé.

La Côte d’Ivoire passe de pays à « Risque modéré » à pays à « Risque faible », les explications de Stanislas Zézé.

Risque_modere_à_Risque_Faible_Cote_dIvoire_2022_Bloumfiels_2
Risque_modere_à_Risque_Faible_Cote_dIvoire_2022_Bloumfiels_3
Risque_modere_à_Risque_Faible_Cote_dIvoire_2022_Bloumfiels_4
Risque_modere_à_Risque_Faible_Cote_dIvoire_2022_Bloumfiels_5
Risque_modere_à_Risque_Faible_Cote_dIvoire_2022_Bloumfiels_6
Risque_modere_à_Risque_Faible_Cote_dIvoire_2022_Bloumfiels_7
Risque_modere_à_Risque_Faible_Cote_dIvoire_2022_Bloumfiels_8
Risque_modere_à_Risque_Faible_Cote_dIvoire_2022_Bloumfiels_9
Risque_modere_à_Risque_Faible_Cote_dIvoire_2022_Bloumfiels_10
Risque_modere_à_Risque_Faible_Cote_dIvoire_2022_Bloumfiels_11
Risque_modere_à_Risque_Faible_Cote_dIvoire_2022_Bloumfiels_12
Risque_modere_à_Risque_Faible_Cote_dIvoire_2022_Bloumfiels_13
Risque_modere_à_Risque_Faible_Cote_dIvoire_2022_Bloumfiels1
Risque_modere_à_Risque_Faible_Cote_dIvoire_2022_Bloumfiels2

La Côte d'Ivoire passe de pays à "Risque modéré" à pays à "Risque faible", les explications de Stanislas Zézé.

Dans une interview exclusive accordée à Linfodrome le lundi 13 juin 2022, Stanislas Zézé, Président-Directeur Général de Bloomfield Investment Corporation, est revenu sur la performance économique de la Côte d’Ivoire.

L’économie Ivoirienne se porte bien avec une perspective stable.

Selon la dernière notation financière de juin 2022 condensé dans un rapport de 30 pages et qui reflète la réalité de la cartographie des risques, la Côte d’Ivoire est passé de la position de pays à ‘’risque modéré’’ à pays à ‘’risque faible’’ avec une note de 6.2.

Stanislas Zézé, Président-Directeur Général de Bloomfield Investment Corporation, agence qui a pignon sur rue dans la notation financière sur le continent, explique dans une interview exclusive accordée à Linfodrome le 13 juin 2022, les retombées de ce rebond économique.

Comment rentabiliser cette performance

Pour Stanislas Zézé, la diffusion de cette note rassure les investisseurs sur les risques d’investir en Côte d’Ivoire. C’est en cela que la Côte d’Ivoire peut rentabiliser le fait d’avoir la note de 6.2.

La Côte d’Ivoire a des fondamentaux économiques assez solides

« Avec une note de 5.7 l’année dernière du fait de la covid-19 soit de risque modéré, à partir de 2021, la Côte d’Ivoire a enregistré un rebond extraordinaire de la performance macroéconomique.

Elle est donc passée de pays à risque modéré à pays à risque faible.

Il faut noter que le risque modéré n’est pas un frein à l’investissement.

Mais passer à un risque faible est encore plus avantageux.

Nous encourageons les investisseurs à investir car le pays dispose d’une économie résiliente à absorber les risques ».

Les facteurs de ce rebond économique

Selon l’expert, plusieurs facteurs clés ont facilité cette performance.

« La Côte d’Ivoire dispose d’un taux de croissance passé de 6.4 à 7.4 ; un taux qui dépasse les prévisions des autorités, un secteur financier robuste, une gestion financière améliorée, la maitrise de la dette qui est de 51% du PIB, en dessous des 70 % règlementaire de l’UEMOA, 48% des services de la dette sur la recette et de plusieurs secteurs qui ont pris de la valeur », a-t-il expliqué.

Avec des faiblesses relevées, le PDG de Bloomfield a soutenu que le pays dispose de perspectives stables. « La Côte d’Ivoire a des fondamentaux économiques assez solides. Nous sommes en perspective stable ».

Notons que la notation financière est la capacité d’une entité notée, de faire face à ses obligations financières à court, moyen et long terme. Elle établit la crédibilité de celui qui emprunt et permet à celui qui prête d’avoir une visibilité sur la possibilité de rentrer dans ses fonds lorsqu’il prête.

Dans un environnement concurrentiel, l’entité notée aura plus de chances d’avoir du crédit. Ce qui justifie entre autres, un engagement de 15706 milliards de Fcfa obtenus sur un objectif de 9335 milliards de Fcfa pour le Plan National de Développement (PND) 2021-2025.

Risque_modere_à_Risque_Faible_Cote_dIvoire_2022_Bloumfiels_6

De pays à « Risque modéré » à pays à « Risque faible », Stanislas Zézé donne les explications.