preloader

Article

Cherté de la vie : Achi met en garde les commerçants véreux.
Cherté de la vie : Achi met en garde les commerçants véreux.

Cherté de la vie : Achi met en garde les commerçants véreux.

PM3

Cherté de la vie : Achi met en garde les commerçants véreux.

Non respect des prix, modernisation de l’agriculture, inflation…

Le Premier ministre, Patrick Achi, était ce soir lundi 11 juillet sur les antennes de la Radio télédiffusion ivoirienne (RTI) pour aborder la cherté de la vie en Côte d’Ivoire et les mesures du gouvernement.

S’agissant du non-respect des prix plafonnés, Patrick Achi a plutôt brandi la chicotte. «(…)

Ces prix plafonnés sont mis à disposition et sont consultables. Sur le terrain, nous avons renforcé de façon significative le dispositif de contrôle. Non seulement dans son ampleur mais dans son intensité.

Depuis la survenue de la crise, c’est environ 35.000 contrôles qui ont été effectués.

Au cours de ces contrôles, nous nous sommes rendu compte qu’il y avait 2.000 cas de non-respect de prix, de fraudes, qui ont été sanctionnés.

Au mois de mai, nous avons dû faire payer 87 millions de FCFA d’amendes aux fraudeurs», a indiqué l’invité de la RTI.

Patrick Achi a mis en garde ces commerçants véreux.

«Il faut leur dire que ce sont des situations que nous ne pouvons pas accepter, que les sanctions seront de plus en plus fortes», a fait savoir le Premier ministre.

Avant d’insister sur les subventions de près de 400 milliards Fcfa apportés par l’Etat pour empêcher la flambée des prix du carburant.

Comparé aux autres pays de la sous-région voire d’Afrique, selon lui, la Côte d’Ivoire s’en sort nettement mieux, en terme d’inflations.

Dans le secteur du vivrier, M. Achi a annoncé de grandes mesures du gouvernement.

Le plan 2021-2025 du président de la République, à l’entendre, c’est de moderniser l’agriculture. Le gouvernement entend développer des zones agropoles, d’après Patrick Achi.

Au total, 9 agropoles seront construites sur l’ensemble du territoire.

Il s’agira de mettre en place des périmètres hydroagricoles, avec la disponibilité d’intrants et la mécanisation, afin de permettre une production abondante.

«Le problème n’est pas juste de produire, mais de produire à un coût abordable et régulièrement», a signifié le Premier ministre.

Patrick Achi a demandé aux Ivoiriens de faire confiance au gouvernement et au président de la République pour empêcher qu’elles soient durement affectées par l’inflation qui touche le monde entier. «Qu’ils soient rassurés, il ont un gouvernement à la tâche», a fait savoir le chef du gouvernement.

Raphaël Tanoh