preloader

Article

Connectivité des ports africains : Abidjan va partager son expérience.
Connectivité des ports africains : Abidjan va partager son expérience.

Connectivité des ports africains : Abidjan va partager son expérience.

PPABIDJAN
Connectivité des ports africains - Abidjan va partager son expérience

Connectivité des ports africains : Abidjan va partager son expérience.

Le directeur général du port autonome d’ Abidjan, Hien Yacouba Sié, est très attendu au forum international et salon africain des Transports qui se tient les 4, 5, 6 juillet 2022 à Abidjan.

Port autonome d’Abidjan : Ce que Hien Yacouba Sié dira au salon africain des transports

Avec comme co paneliste, Ahmed BENNIS, Directeur Développement du Groupe Tanger Med, Mohammed YOUSFI, Directeur Général Agence Marocaine de Développement de la Logistique (AMDL), et comme modérateur, Colonel Julien Kouassi Yao, Directeur Général des Affaires Maritimes et Portuaires (DGAMP), Hien Yacouba Sié, directeur général du Port autonome d’Abidjan, anime ce lundi, un panel sur le thème

« connectivité des ports africains : enjeux , défis et perspectives ».

Dans un monde interdépendant, Hien Yacouba Sié montrera comment les échanges commerciaux sont tributaires de la possibilité offerte aux acteurs d’établir entre eux des relations fiables et durables.

Selon une étude sur les transports maritimes, publiée en 2017 par la CNUCED, l’insuffisance de la connectivité des transports maritimes continue de compromettre l’accès des pays économiquement faibles aux marchés mondiaux.

De nombreux pays africains sans littoral, en développement, comptent parmi les plus défavorisés par cette situation. La connectivité maritime des pays africains est fortement influencée par la géographie du continent.

Les pays les mieux connectés sont ceux situés aux extrémités Nord et Sud du continent, où les routes maritimes internationales sont reliées à de grands hubs portuaires.

Après viennent les centres de transbordement sous-régionaux tels que Abidjan à l’Ouest du continent.

Le cas spécifique du port d’ Abidjan

Plus un port bénéficie d’une bonne connectivité plus il a de chance de se positionner comme un instrument important de développement économique. Selon un document de présentation, le port autonome d’Abidjan s’inscrit dans cette logique grâce à sa position stratégique sur la Côte Ouest africaine, à ses infrastructures et à ses équipements qui ont été améliorés au cours de la dernière décennie.

Il s’agit notamment du redimensionnement du canal de Vridi, de la construction de nouveaux terminaux), ainsi que la connexion directe du PAS avec :

• des lignes maritimes desservant tous les continents ;

• un réseau routier (Abidjan-Bamako : 1157 km / Abidjan-Niamey : 1402 km / Abidjan-Ouagadougou : 1111 km) ;

• un réseau ferroviaire (Abidjan-Ouagadougou :1150 km).

C’est autour de cette situation avec les forces et les faiblesses du Port autonome d’Abidjan, que son directeur général, Hien Yacouba Sié articulera son intervention, qui sera suivie des questions de l’assistance.