preloader

Article

Construction de l’échangeur de l’Amitié ivoiro-japonaise : le ministre Amédé Kouakou s’enquiert de l’évolution des travaux de la seconde phase.
Construction de l’échangeur de l’Amitié ivoiro-japonaise : le ministre Amédé Kouakou s'enquiert de l'évolution des travaux de la seconde phase.

Construction de l’échangeur de l’Amitié ivoiro-japonaise : le ministre Amédé Kouakou s’enquiert de l’évolution des travaux de la seconde phase.

echangeur-de-l-amitie-ivoiro-japonaise-c (5)
Construction de l’échangeur de l’Amitié ivoiro-japonaise : le ministre Amédé Kouakou s'enquiert de l'évolution des travaux de la seconde phase.
echangeur-de-l-amitie-ivoiro-japonaise-carre
echangeur-de-l-amitie-ivoiro-japonaise-c (1)
echangeur-de-l-amitie-ivoiro-japonaise- (10)
echangeur-de-l-amitie-ivoiro-japonaise-c (7)
construction-de-lechangeur-de-lamitie-iv
echangeur-de-l-amitie-ivoiro-japonaise-c (2)
construction-de-lechangeur-de-lamitie-iv (1)

Construction de l’échangeur de l’Amitié ivoiro-japonaise : le ministre Amédé Kouakou s'enquiert de l'évolution des travaux de la seconde phase.

© CICG-CÔTE D’IVOIRE PAR DR – CONSTRUCTION DE L’ÉCHANGEUR DE L’AMITIÉ IVOIRO-JAPONAISE : LE MINISTRE AMÉDÉ KOUAKOU S’ENQUIERT DE L’ÉVOLUTION DES TRAVAUX DE LA SECONDE PHASE. – DANS LE CADRE DU SUIVI DES TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’ÉCHANGEUR DE L’AMITIÉ IVOIRO-JAPONAISE, LE MINISTRE DE L’ÉQUIPEMENT ET DE L’ENTRETIEN ROUTIER, AMÉDÉ KOFFI KOUAKOU, A EFFECTUÉ UNE VISITE DE CHANTIER, LE JEUDI 27 OCTOBRE 2022, POUR S’ENQUÉRIR DE L’ÉVOLUTION DES TRAVAUX DE LA SECONDE PHASE DONT LE TAUX ACTUEL DE RÉALISATION EFFECTIVE EST ÉVALUÉ À 17%.

Abidjan – Dans le cadre du suivi des travaux de construction de l’échangeur de l’Amitié ivoiro-japonaise, le ministre de l’Équipement et de l’Entretien routier, Amédé Koffi Kouakou, a effectué une visite de chantier, le jeudi 27 octobre 2022, pour s’enquérir de l’évolution des travaux de la seconde phase dont le taux actuel de réalisation effective est évalué à 17%.

Cette seconde phase qui constitue la troisième branche de l’échangeur et dont la construction est prévue pour une durée d’une trentaine de mois, va permettre aux usagers en provenance de l’Aéroport International Félix Houphouët-Boigny pour aller à Treichville de passer sur le point le plus haut de l’échangeur, soit 18 m par rapport au sol, selon le ministre.

« L’échangeur de l’Amitié ivoiro-japonaise est un don du gouvernement japonais.

La première phase des travaux, avec deux branches, est achevée.

Elle a coûté 25 milliards de FCFA. Elle a été entièrement et gratuitement financée par le gouvernement du Japon.

Cette seconde phase qui fait aussi 25 milliards de FCFA, est un don du gouvernement japonais », a indiqué Amédé Koffi Kouakou.

Pour le ministre, ce retard par rapport au délai contractuel consommé à près de 55% du temps, est dû à la pandémie à Covid-19 qui n’a pas permis à l’entreprise japonaise chargée des travaux de mobiliser tout le personnel et le matériel.

« Tout cela est derrière nous. L’entreprise et la mission de contrôle ont pris les engagements pour pouvoir terminer le travail dans les délais.

Nous avons demandé à l’entreprise de tout faire, d’accélérer la cadence, pour que cet ouvrage soit terminé », a-t-il assuré.

Malgré la première phase déjà opérationnelle, le problème d’engorgement demeure à ce carrefour Solibra, a déploré le ministre.

« Nous pensons que ce problème va être résolu avec la fin de la seconde phase des travaux. Après le carrefour Solibra, il y aura le grand carrefour de Koumassi et le carrefour Orca qui seront traités ultérieurement, étant entendu qu’avec le projet du MCC au grand carrefour de Koumassi, nous allons avoir un  »Flyover » (viaduc), c’est-à-dire que les flux ne vont plus se rencontrer à ce carrefour. Il va rester quelques carrefours à traiter sur le Boulevard VGE pour permettre que la circulation soit plus fluide.

Le problème de congestion d’Abidjan est en train d’être résolu », a-t-il annoncé.

Il a prévu de faire des visites régulières pour s’assurer qu’au terme du délai contractuel ce travail soit achevé.