preloader

Article

Cour des comptes : Le procureur général Coulibaly Hamed Souleymane et plusieurs magistrats prêtent serment.
Cour des comptes : Le procureur général Coulibaly Hamed Souleymane et plusieurs magistrats prêtent serment.

Cour des comptes : Le procureur général Coulibaly Hamed Souleymane et plusieurs magistrats prêtent serment.

Cour_des_comptes_2022

Cour des comptes : Le procureur général Coulibaly Hamed Souleymane et plusieurs magistrats prêtent serment.

La Cour des comptes s’enrichit de nouveaux membres. Coulibaly Hamed Souleymane, magistrat hors hiérarchie, et plusieurs autres magistrats qui font leur entrée au sein de cette haute juridiction, ont prêté serment, hier jeudi 23 juin 2022, en présence du vice-président Tiémoko Meyliet Koné, représentant le président de la République, chef suprême de la magistrature, Alassane Ouattara.

« Le serment que vous allez prêter vous obligera à une déontologie exigeante : l’indépendance dans votre travail, renonciation à vos penchants, préférences ou tout autre sentiment personnel, au nom du droit et de la collégialité, réserve en tout et partout, défenseur envers et contre tout ».

C’est par ces propos que le président de la cour, Diomandé Kanvally, a engagé ces nouveaux magistrats au sein de l’institution qu’il dirige avant leur prestation de serment et entrée en fonction.

Ensuite à l’adresse des impétrants, il n’a pas manqué de multiplier les conseils d’usage.

Car, pour lui, ils sont dorénavant « le miroir que renvoie dans la société l’image de la justice ».

« Votre comportement dans l’exercice de votre fonction et même de votre vie privée déterminera ici et ailleurs la confiance et la méfiance, le respect et la défiance accordée au juge ivoirien », a-t-il relevé.

Pour le nouveau procureur général près la Cour des comptes, Coulibaly Hamed Souleymane, sa nomination traduit  la volonté du chef de l’Etat de faire la promotion de la jeunesse.

« En ce qui me concerne, c’est l’expression d’une marque de confiance dont je mesure la portée », a-t-il dit. Il s’est en retour engagé à tout mettre en œuvre pour mener à bien avec « professionnalisme » et « loyauté » la mission à lui confiée.

S’adressant à son tour aux autres impétrants, il a expliqué qu’ils restent à jamais liés par leur serment.

« Sachez que prêter serment est avant tout l’engagement pris devant le tribunal de sa conscience de respecter les obligations contenues dans la formule sacramentelle pour laquelle vous avez juré après la lecture qui vous en a été faite et qui s’articule autour de la morale et du respect des règles déontologiques.

Par ce caractère public, le serment donne à l’engagement que vous venez de prendre une dimension collective et officielle. Le magistrat ne peut en être délié jusqu’à la cessation de ses fonctions.

Et ne pas en respecter les termes est constitutif de trahison et de parjure », a-t-il signifié.

Rahoul Sainfort