preloader

Article

Fonction Publique -Trêve sociale : Plus de 357 Milliards de FCFA décaissés au profit des fonctionnaires.
Fonction Publique -Trêve sociale : Plus de 357 Milliards de FCFA décaissés au profit des fonctionnaires.

Fonction Publique -Trêve sociale : Plus de 357 Milliards de FCFA décaissés au profit des fonctionnaires.

Fonction_publique_treve_sociale_2022

Fonction Publique -Trêve sociale : Plus de 357 Milliards de FCFA décaissés au profit des fonctionnaires.

La trêve sociale signée le 17 août 2017 entre le gouvernement et les syndicats des fonctionnaires s’est soldée par une satisfaction totale des deux parties. Le gouvernement n’a pas donné  dans la roublardise, il a respecté tous ses engagements.

Mais pour la signature d’une seconde trêve sociale, le ministère de la Fonction publique et de la Modernisation de l’Administration a organisé avec les syndicats et centrales syndicales, du 20 au 22 juin 2022,  un atelier-bilan de la trêve  sociale (2017-2022) à Grand-Bassam.

A l’issue des deux jours de travaux, il ressort que le bilan des protocoles d’accord portant revendication et trêve sociale est satisfaisant, cinq ans après  leur mise en œuvre par les deux parties.

Au total, les engagements et revendications satisfaits ont occasionné pour l’Etat de Côte d’Ivoire des dépenses effectuées à hauteur de plus de 357.387.155.200 FCFA.

Concernant le stock des arriérés dont le paiement a démarré en 2018,  78 % de ce montant (249,5 milliards de FCFA) ont été déjà payés aux fonctionnaires. A ce  jour, ce sont  environ 194, 9 milliards de FCFA qui ont été apurés de janvier 2018 à décembre 2022.
Il reste encore à payer 22 %, soit 54,6 milliards qui devront être  réglés au plus tard en 2026.

Au titre des engagements et  revendications  réalisés par le gouvernement, il ressort que les différents points de la  réforme de 2012 des régimes  de pensions gérées par l’Institution de Prévoyance Sociale –Caisse Générale de Retraite des Agents de l’Etat (IPS-CGRAE) ont été satisfaits.

Il s’agit du paiement du capital décès, soit douze (12) mois de salaire, pour un montant cumulé de 14 milliards de FCFA , effectivement payés sur  la période de 2017 à fin 2020 ; le paiement des allocations familiales, soit plus de 3 milliards de FCFA sur la même période.

A cela s’ajoute la prise en compte de la majoration pour famille nombreuse à concurrence d’un nombre maximum de six enfants, âgés de 16 à 21 ans, pour un montant de plus de 47 milliards de Fcfa.

Ce montant a été payé par l’IPS CGRAE aux bénéficiaires de 2017 à fin 2020.

Pour ce qui est de la jouissance immédiate et sans condition de la pension de réversion, elle a été effectivement appliquée par l’IPS CGRAE à toutes les demandes de pension de réversion reçues depuis 2017.

Quant au calcul de la pension sur la base du dernier indice, 1570 prestations ont revisitées à fin 2021 sur la base du dernier indice.

Les syndicats félicités pour leur sens de responsabilité

Au total, les mesures mises en œuvre dans le cadre de la révision de la réforme de 2021 représentent un montant cumulé de plus de 64. 487.155.200 de FCFA payés de 2017 à la fin de l’exercice 2020.  

Les syndicats ont salué la  levée de sanctions pécuniaires à l’encontre  de certains enseignants du fait de la grève de janvier 2017.

Cependant, ils estiment que certaines mesures et sanctions demeurent, notamment la mutation de certains responsables syndicaux, la suspension et les précomptes des salaires.

La ministre de la Fonction publique Anne Désirée Ouloto, en réceptionnant le document de la trêve sociale après cinq ans de mise en œuvre, a félicité  les syndicats pour leur sens de responsabilité.

« (…) Nous pouvons dire qu’à l’issue de cette rencontre, que le dialogue a triomphé, le consensus a triomphé.

Ce processus a été initié en vue de négociations nouvelles, pour une nouvelle trêve sociale.

Je rends hommage au chef de l’Etat qui n’a pas lésiné sur les moyens pour que ce bilan de la trêve sociale soit positif », a affirmé la ministre.

Qui était accompagnée de son collègue  de l’Emploi et de la Protection sociale, Me Adama Kamara.

Elle a également salué l’engagement et la disponibilité des centrales syndicales et faitières signataires de cette trêve sociale.

«  Nous avons enregistré d’importants acquis, c’est pourquoi nous voulons signer une seconde trêve sociale.

Le Premier ministre Patrick Achi dispose de plusieurs documents : le Bilan de la trêve sociale, le Rapport général de cet atelier et le chronogramme des rencontres » a indiqué le premier responsable de l’Administration publique de Côte d’Ivoire.

Précisant que c’est le chef du Gouvernement qui donnera le ton pour le début des négociations devant aboutir à la signature de la seconde  trêve sociale.

Le porte-parole des centrales syndicales et faitières, Soro Mamadou, a relevé que les différents échanges ont permis de se projeter vers un lendemain meilleur pour les fonctionnaires et agents de l’Etat.

Il a souligné que pendant ces 3 jours, les discussions ont été franches et sincères.

Le bilan montre que le gouvernement a fait des efforts pour respecter les différents  accords.

Selon lui, la paix sociale ne doit pas être vue comme l’absence de conflits sociaux, mais elle doit être une vertu.

 Anzoumana Cissé