preloader

Article

Emploi-jeunes : le Premier Ministre, Patrick Achi, lance officiellement le Programme national de stage, d’apprentissage et de reconversion 2022-2023.
Emploi-jeunes : le Premier Ministre Patrick Achi lance officiellement le Programme national de stage d'apprentissage et de reconversion 2022-2023.

Emploi-jeunes : le Premier Ministre, Patrick Achi, lance officiellement le Programme national de stage, d’apprentissage et de reconversion 2022-2023.

lancement-du-programme-national-de-stage-dapprentissage-et-de-reconversion-
Le Premier Ministre, Patrick Achi, a procédé, le lundi 24 octobre 2022 à Abidjan-Treichville, au lancement du Programme national de stage, d'apprentissage et de reconversion 2022-2023 pour lequel 30 661 opportunités sont déjà mobilisées.
insertion-professionnelle-le-premier-ministre-patrick-achi-lance-le-pnsar-2
lancement-du-programme-national-de-stage-dapprentissage-et-de-reconvers (1)
insertion-professionnelle-le-premier-ministre-patrick-achi-lance-le-pns (1)
lancement-du-programme-national-de-stage-dapprentissage-et-de-reconv
cote-d-ivoire-le-premier-ministre-lance-le-programme-national-de-stage-dapp

Emploi-jeunes : le Premier Ministre, Patrick Achi, lance officiellement le Programme national de stage, d'apprentissage et de reconversion 2022-2023..

© CICG-CÔTE D’IVOIRE PAR DR – EMPLOI-JEUNES : LE PREMIER MINISTRE, PATRICK ACHI, LANCE OFFICIELLEMENT LE PROGRAMME NATIONAL DE STAGE, D’APPRENTISSAGE ET DE RECONVERSION 2022-2023 – LE PREMIER MINISTRE, PATRICK ACHI, A PROCÉDÉ, LE LUNDI 24 OCTOBRE 2022 À ABIDJAN-TREICHVILLE, AU LANCEMENT DU PROGRAMME NATIONAL DE STAGE, D’APPRENTISSAGE ET DE RECONVERSION 2022-2023 POUR LEQUEL 30 661 OPPORTUNITÉS SONT DÉJÀ MOBILISÉES

Le Premier Ministre, Patrick Achi, a procédé, le lundi 24 octobre 2022 à Abidjan-Treichville, au lancement du Programme national de stage, d’apprentissage et de reconversion 2022-2023 pour lequel 30 661 opportunités sont déjà mobilisées.

Pour Patrick Achi, le Programme national d’apprentissage 2022-2023 qui vient d’être lancé, a pour objet de permettre au gouvernement de répondre, de façon concrète, aux préoccupations d’insertion professionnelle des jeunes diplômés.

 »La mise en place de ce programme stratégique vise à faciliter l’insertion de nos étudiants, non seulement vers les entreprises du secteur privé, mais aussi dans les administrations publiques, parapubliques et les entreprises individuelles. Il nous faut agir pour améliorer la politique de stage et d’apprentissage destinée à fluidifier leur insertion professionnelle », a fait savoir le Premier Ministre.

Selon le Chef du gouvernement, l’État s’appesantira particulièrement sur un certain nombre de nos jeunes qui ne sont ni en emploi ni en éducation ni en formation, et dont le volume est important et qui, pourtant, devront trouver leur place dans la société.

 »Nous établirons des classes passerelles de rattrapage scolaire dans tous les établissements scolaires éligibles.

Nous construisons et construirons au sein des lycées et collèges identifiés des classes spéciales d’apprentissage de métiers ne demandant pas nécessairement de grands équipements d’apprentissage, afin d’absorber les jeunes en formation entre le CAP et le BEP, à savoir plusieurs centaines de milliers d’élèves sur la décennie à venir.

Nous doterons toutes les capitales régionales en centres de formation professionnelle pour l’agriculture, la pêche, l’élevage, le textile, l’habitat, la santé, la construction, le tourisme et le digital pour intégrer des centaines de milliers de jeunes.

Nous développerons enfin un programme extensible de formation de niveau supérieur pour le métier d’enseignant à destination des centres de formation professionnelle en synergie avec le secteur privé », a annoncé Patrick Achi.

Il a saisi l’occasion pour lancer un vibrant appel aux entreprises du secteur privé à recruter plus de jeunes diplômés stagiaires.  »Chaque diplômé a un talent qu’il ignore, mais que seule l’entreprise peut révéler  », a indiqué le Chef du gouvernement.

Il a remercié les entreprises pour ce qu’elles ont déjà fait et pour ce qu’elles feront pour ces jeunes qui seront les acteurs du développement de la Côte d’Ivoire.

Aux entreprises publiques, Patrick Achi a dit que  »le recrutement des jeunes stagiaires n’est pas une option, mais une obligation  ».

Il a également invité les jeunes diplômés au travail pour se donner le maximum de chances d’être recrutés en entreprise.

 »Le travail ne trahit jamais.

Travaillez davantage.

Apprenez toujours plus que ce qu’on vous demande car ces stages sont importants.

Ne doutez jamais de vous  », les a-t-il exhortés.

Il a rappelé que la jeunesse représente l’avenir de la Côte d’Ivoire et le potentiel de ce pays. ‘‘Former la jeunesse, c’est préparer les générations futures.

Pour la Vision 2030 du Président de la République, il faut trouver un emploi pour la jeunesse ou la conduire à l’entrepreneuriat.

La priorité demeure la jeunesse.

C’est dans le partenariat d’intelligences, d’engagement et de foi en notre pays qu’alliés, entreprises et État, jeunesse, nous réussirons ensemble le pari de ce rêve partagé avec le Président de la République, celui d’une Côte d’Ivoire solidaire  », a conclu Patrick Achi.

Selon le ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique, Mamadou Touré, ces 30 661 opportunités se répartissent comme suit : 19 836 opportunités de stages-école, soit 4 959 stages tous les trimestres sur les douze prochains mois, 6 160 opportunités de stages pré-emploi ou stages de qualification sur les douze prochains mois, 3 145 opportunités d’apprentissages et 1 520 opportunités de formations de requalification et de reconversion.

Pour cette année académique 2022-2023, ce sont plus de 12 000 diplômés de la formation professionnelle et 26 832 jeunes déclarés admissibles au Brevet de technicien supérieur (BTS), à qui il va falloir trouver sur les douze mois à venir des opportunités de stages pour améliorer leur employabilité ou valider leurs diplômes, a annoncé le ministre Mamadou Touré.

Logo Abidjan.net - Abidjan.net Photos

Lancement du Programme national de stage, d’apprentissage et de reconversion 2022-2023: le discours du Ministre Mamadou Touré

© MINISTÈRES PAR DR
LANCEMENT DU PROGRAMME NATIONAL DE STAGE, D’APPRENTISSAGE ET DE RECONVERSION 2022-2023
LE PREMIER MINISTRE, PATRICK ACHI, A PROCÉDÉ, LE LUNDI 24 OCTOBRE 2022 À ABIDJAN-TREICHVILLE, AU LANCEMENT DU PROGRAMME NATIONAL DE STAGE, D’APPRENTISSAGE ET DE RECONVERSION 2022-2023 POUR LEQUEL 30 661 OPPORTUNITÉS SONT DÉJÀ MOBILISÉES

Nous sommes réunis ici, ce matin, pour le lancement d’un important programme d’insertion professionnelle de nos jeunes filles et garçons diplômés ou non, sortants des établissements de formation supérieure, technique et professionnelle dénommé « Programme National de Stage, d’Apprentissage et de Reconversion (PNSAR) 2022-2023 »,

Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

Avant tout propos, je voudrais, en votre nom à tous, exprimer ma profonde gratitude à Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement qui s’est toujours rendu disponible quand il s’est agi des questions liées à la jeunesse et qui a bien voulu, une fois de plus, accepter de présider en personne cette cérémonie, malgré son agenda chargé.

 

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

En acceptant de rehausser de votre présence ce rendez-vous de l’insertion professionnelle des jeunes diplômés, vous démontrez, s’il en était encore besoin, à quel point vous attachez du prix à tout ce qui touche à la jeunesse ivoirienne.

Merci de nous honorer et de matérialiser l’engagement de Son Excellence Monsieur le Président de la République Alassane OUATTARA, à mettre en œuvre le chantier de l’insertion professionnelle des jeunes, chantier inscrit en bonne place dans sa « vision 2030 » de la « Côte d’Ivoire Solidaire ».

Je voudrais, également, remercier les membres du Gouvernement, les Autorités politiques, administratives et civiles, les Chefs d’entreprises ainsi que nos Partenaires Techniques et Financiers bilatéraux et multilatéraux, pour leurs présences distinguées.

 

Monsieur le Premier Ministre ;

Le Plan National de Développement (PND) 2021-2025 a fixé comme objectifs, la création de 5 millions d’emplois sur la période.

A cet effet, mon département ministériel, avec l’appui des ministères sectoriels, les structures techniques gouvernementales, les Partenaires Techniques et Financiers, la société civile et le secteur privé, a élaboré une stratégie nationale d’insertion et de l’emploi des jeunes couvrant la période 2021-2025.

L’objectif de cette stratégie est d’aider 3.415.000 jeunes à développer leurs compétences ou à bénéficier des mesures d’accompagnement pour accéder à des emplois décents et durables sur le marché du travail.

 

Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs,

Le Programme National de Stages, d’Apprentissage et de Reconversion constitue l’un de ces programmes actifs essentiels à l’amélioration de l’employabilité des jeunes.

Ce programme qui a été rénové en 2019 par la mise en place d’organes de gouvernance comprenant les représentants des Ministères techniques, du secteur privé et des organisations des professionnelles des Ressources humaines tant du secteur privé que des administrations publiques et parapubliques, permet de capter et de mettre à la disposition des jeunes le maximum d’opportunités de stages, d’apprentissage et de Reconversion.

Ainsi, entre 2019 et 2021, ce Programme National de Stages, d’Apprentissage et de Reconversion a permis à 96 453 jeunes filles et garçons de bénéficier d’opportunités d’amélioration de leur employabilité.

Pour ce qui est des programmes développés en collaboration avec la Banque Mondiale, l’Agence Française de Développement à travers le C2D et la Coopération Japonaise, sur 115 373 jeunes (dont environ 45 % de femmes) bénéficiaires, plus de 70 % ont été insérés 6 mois après leur participation au Programme.

Fort de cette performance, la Banque Mondiale a signé avec le Gouvernement, l’accord de financement de la phase 3 du PEJEDEC d’une valeur de 86,72 milliards de FCFA pour la prise en charge de 120.000 jeunes bénéficiaires directs et plus de 300.000 bénéficiaires indirects.

Nous sommes également en train de finaliser avec l’Agence Française de Développement (AFD), l’instruction de la phase de 3 du C2D-Emploi pour un coût global de 78,7 millions d’euros, soit 56,1 milliards FCFA, en faveur de l’appui à l’insertion de 86 000 jeunes.

Permettez-moi ici d’adresser mes vifs remerciements à tous nos partenaires techniques et financiers particulièrement la Banque Mondiale, l’Agence Française de Développement (AFD) et la Banque Africaine de Développement, pour leur soutien constant à nos initiatives.

 

Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs,

En dépit des résultats présentés, les enjeux restent importants et les attentes des jeunes demeurent fortes.

En effet, chaque année académique, ce sont plusieurs milliers de jeunes qui sont admis ou admissibles aux examens de fin d’année. Mais, la majorité de ces étudiants et diplômés se retrouvent confrontés à de nombreuses difficultés pour accéder aux opportunités du marché du travail.

De nombreux autres jeunes non scolarisés, déscolarisés ou encore sortis du système éducatif sans qualification peinent à trouver des emplois décents. Cette situation qui rompt l’égalité des chances de ces jeunes devant l’accès à l’emploi impose de leur offrir une seconde chance d’acquérir des qualifications.

La demande potentielle de service d’insertion professionnelle par tous ces jeunes, sur la période 2021-2025, est estimée à 2.281.439 opportunités à mobiliser, dont plus de 600 milles opportunités pour les diplômés de la formation professionnelle et étudiants admissibles à divers examens.

Pour cette année académique 2022-2023, ce sont plus de 12.000 diplômés de la formation professionnelle et 26.832 jeunes déclarés admissibles au Brevet de Technicien Supérieur (BTS), à qui il va falloir trouver sur les 12 mois à venir des opportunités de stages pour améliorer leur employabilité ou valider leurs diplômes.

Lorsqu’on y ajoute les autres diplômés de l’enseignement supérieur et tous ces jeunes qui arrivent sur le marché du travail sans qualification, les chiffres se situent rapidement entre 300 et 400 000 jeunes à prendre en charge dans l’ensemble de nos dispositifs de développement de compétences.

Pour prendre en charge tous ces jeunes dans le cadre du Programme National de Stage, d’Apprentissage et de Reconversion 2022-2023, 30 661 opportunités sont déjà mobilisées et se répartissent comme suit :

–   19 836 opportunités de stages-école, soit 4 959 stages tous les trimestres sur les 12 prochains mois ;

–   6 160 opportunités de stages pré-emploi ou stages de qualification sur les 12 prochains mois ;

–   3145 opportunités d’apprentissages ;

–   1520 opportunités de formations de requalification et de reconversion.

Toutes ces opportunités nous ont été mises à disposition par les entreprises, dont certains responsables viennent d’être primés ou avec qui, nous venons de signer des conventions-cadre de partenariat au profit de l’insertion professionnelle de nos jeunes.

A côté de ces entreprises privées, nous avons des sociétés d’État qui nous accompagnent dans cette mission.

C’est le lieu pour moi de remercier les acteurs du secteur privé, particulièrement tous ces chefs d’entreprises et responsables de groupements professionnels d’entreprises, partenaires naturels de tous nos programmes d’insertion pour leur contribution stratégique à la réalisation de nos objectifs, et surtout pour les opportunités déjà mises à disposition pour le PNSAR 2022-2023.

 

Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et messieurs,

La réalisation des objectifs que nous avons présentés plus haut exige également l’implication des administrations publiques et parapubliques, qui sont non seulement des pourvoyeuses d’opportunités d’insertion professionnelle des jeunes, mais aussi et surtout des acteurs clés du portage institutionnel du PNSAR.

Dans cette dynamique, nous avons, avec l’appui du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, ouvert des Guichets Emploi dans les Universités d’Abidjan, de Bouaké, de Daloa, et à l’INPHB. Dans les semaines à venir, les Guichets des Universités de Korhogo, de Man et de San Pedro seront également ouverts.

Également, en lien avec le Ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage, des Guichets Emploi sont en cours d’installation dans les établissements de formation professionnelle. Ceux de onze (11) établissements publics sont déjà fonctionnels.

Je voudrais exprimer mes sincères remerciements à Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et à Monsieur le Ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage.

Mes remerciements vont également à l’endroit des Responsables des Grandes Écoles privées, pour leur mobilisation dans le cadre de l’organisation de la présente cérémonie ainsi que pour la plateforme de collaboration que nous sommes en train de mettre en place afin de capitaliser leur apport et appuyer leurs initiatives en matière de mise en stages de leurs étudiants.

 

Monsieur le Premier Ministre,

Dans la mise en œuvre de nos programmes nous sommes confrontés à divers défis.

A ce sujet, Monsieur le Premier Ministre, je vous ai contacté il y a quelques jours pour vous poser le problème. je suis heureux d’annoncer aujourd’hui que sur vos instructions, votre Directeur de cabinet a dirigé une réunion interministérielle qui a permis de lever tous les blocages liés à la lourdeur administrative. Parce que nous avons des ressources disponibles, nous avons des opportunités mobilisées mais très souvent après que les jeunes aient fini leur stage avec toutes les procédures administratives pour rentrer en possession de leur pécule, cela peut prendre plusieurs mois. Monsieur le Premier Ministre, nous sommes heureux que le directeur de cabinet sur vos instructions ait organisé une réunion qui a permis de traiter entre vendredi et aujourd’hui, près de 4000 jeunes avec un projet d’arrêté interministériel qui sera proposé dès le jeudi prochain pour alléger les procédures.

C’est sur ces mots que je voudrais m’arrêter en vous réitérant nos remerciements pour tout le soutien que vous apportez à la jeunesse ivoirienne.

Je vous remercie.

Logo Abidjan.net - Abidjan.net Photos

emploi-jeunes-le-premier-ministre-patrick-achi-lance-officiellement-le-prog

Cérémonie de lancement du programme national de stage, d’apprentissage et de reconversion au Palais de la Culture TREICHVILLE. (24/10/2022).