preloader

Article

Entre l’ONU et le Mali, l’heure semble être à l’apaisement.
Entre l'ONU et le Mali l'heure semble être à l'apaisement.

Entre l’ONU et le Mali, l’heure semble être à l’apaisement.

000_1CM0Y7-1
La visite de Jean-Pierre Lacroix, chef des missions de maintien de la paix de l'ONU au Mali.

Entre l'ONU et le Mali, l'heure semble être à l'apaisement.

Le secrétaire général adjoint de l'ONU, Jean-Pierre Lacroix. Image d'illustration.
Le secrétaire général adjoint de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix. Image d’illustration. © ASHRAF SHAZLY/AFP
de travail entre les deux délégations est jusque-là sans tension.
Le chef des missions de maintien de la paix de l’ONU estime même que sur le dernier renouvellement du mandat de la Minusma, qui a fait grincer les dents à Bamako, il y a désormais des convergences de vue.

« Les choses finalement convergent bien, car d’un côté, on a une dynamique positive et, de l’autre, nous avons ce travail que nous allons faire totalement en commun et nous en avons parlé longuement avec le ministre Abdoulaye Diop », a dit Jean-Pierre Lacroix, le chef des missions de maintien de la paix de l’ONU.

Prenant à son tour la parole lors d’une conférence de presse commune, le ministre malien des Affaires étrangères a voulu rassurer son hôte.

Dialogue permanent avec l’ONU

« Le Mali souhaite continuer à travailler avec les Nations unies, a déclaré Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères. Ce que le Mali a souhaité, c’est que le travail puisse se faire dans le respect de la souveraineté du Mali. »

Le dialogue avec l’ONU sera permanent, a ajouté le chef de la diplomatie malienne, qui joue également à l’apaisement sur un autre sujet, celui des 49 militaires ivoiriens arrêtés à Bamako, il y a environ deux semaines.

« En parallèle à ce processus judiciaire, le Mali a toujours indiqué qu’il était ouvert aussi pour le dialogue et un règlement pacifique, car nous ne voulons entrer en guerre avec aucun pays voisin », a ainsi affirmé Abdoulaye Diop.

L’ONU de son côté encourage le règlement à l’amiable de cette affaire.