preloader

Article

Futures élections locales, remobilisation de la base… RHDP : Les enseignements à tirer des missions éclatées.
Futures élections locales remobilisation de la base… RHDP : Les enseignements à tirer des missions éclatées.

Futures élections locales, remobilisation de la base… RHDP : Les enseignements à tirer des missions éclatées.

rhdpbase
Le nouveau directoire du RHDP doit rétablir la confiance avec les militants de base. (Photo : DR)

Futures élections locales, remobilisation de la base… RHDP : Les enseignements à tirer des missions éclatées.

Des délégations du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) ont débuté depuis le 05 mai 2022, des missions d’évaluation dans les 345 départements politiques du parti au pouvoir dans le pays.

Quels enseignements tirer de cette opération-terrain auprès de la base ?

Le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le parti au pouvoir, a dépêché pour une période d’environ deux semaines, dans ses 345 départements politiques du pays, 175 missions dans l’optique d’évaluer et remobiliser ses militants en vue des échéances électorales à venir.

À en croire le nouveau directoire du parti d’Alassane Ouattara, cinq principaux objectifs ont été assignés à ces missions de terrain.

Il s’agit d’affiner si nécessaire, le découpage des départements politiques créés, fixer le ressort et identifier le nombre de sections aux départements politiques, fixer le ressort et identifier les comités de base, identifier les militants du RHDP et les rattacher aux comités de base et enfin, formuler des recommandations pertinentes sur la viabilité des structures de base qui existent déjà sur le terrain.

Après cette première mission d’évaluation post-restructuration du parti qui, selon le programme préétabli devrait s’achever le 15 mai 2022, quels sont les enseignements que le parti présidentiel doit tirer, s’il veut faire une razzia aux élections locales de 2023, voire à la présidentielle de 2025 ?

En effet, plusieurs leçons peuvent être tirées de ces missions de terrain qui ont été conduites par des hauts cadres du parti au pouvoir dont des ministres.

Premièrement, au cours de cette opération-terrain où les responsables locaux dans les bases ont été mis en mission à leur tour, les émissaires du RHDP ont pu s’enquérir de la réalité de l’existant.

À cette occasion, les responsables locaux ont ainsi été instruits à l’effet d’aller à la rencontre des militants et de recueillir leurs récriminations et avis pour une meilleure restructuration du parti.

Par ailleurs, les chefs de délégations ont pu se rendre compte également du nombre exact de sections et de comités de base existants qui seront affinés en fonction du nouveau découpage ayant institué 345 départements politiques dans le pays.

«  Nous leur demandons (les délégués) d’aller auprès de nos militants dans les secteurs, les départements.

Faire du corps-à-corps avec les militants pour renouer le contact et leur dire que les travaux de terrain vont recommencer de plus belle », a dit Nialé Kaba, la ministre du Plan et du Développement, qui a conduit la délégation du RHDP à Attécoubé le 14 mai 2022.

Comme elle, Amadou Koné, le ministre des Transports qui était à la rencontre des militants et responsables locaux d’Abobo, le lundi 16 mai 2022, a rappelé les enjeux de la restructuration du parti des Houphouëtistes.

«  Il y a beaucoup de défis à relever pour que nous réussissions à pérenniser les valeurs politiques portées par le Président Alassane Ouattara…

Pour cela, il nous faut un parti fort et conquérant.

Il nous faut voir l’effectivité de l’implantation du parti à Abobo à travers l’identification des militants », a-t-il expliqué au cours de cette rencontre.

Recueillir les récriminations et identifier les militants

Deuxièmement, au cours de ces missions d’évaluation, les émissaires du parti d’Alassane Ouattara, ont pu entendre pour certains, les récriminations de la base qui se résument pour l’essentiel, au manque de solidarité et à la suffisance de certains hauts cadres du parti vis-à-vis des militants de base.

D’ailleurs, à ce sujet, Alassane Ouattara, le Président du RHDP lui-même, avait, avec insistance, fin février 2022, lors d’un conseil politique, ordonné aux cadres de son parti à avoir plus d’égard vis-à-vis des militants.

En effet, les cadres du parti au pouvoir qui ont été mis en mission devraient avoir une oreille attentive à ces complaintes de plus en plus récurrentes.

Cette nouvelle approche du RHDP, à l’égard de ses militants, permettra de remobiliser la base, rétablir la confiance qui est en train de s’effriter.

Ce nouveau pacte entre le RHDP et ses militants permettra, à n’en point douté, au parti présidentiel de conserver son statut de premier parti politique de Côte d’Ivoire, lors des futures échéances électorales.

Troisièmement, l’un des objectifs principaux de ces missions d’évaluation est d’identifier les militants du RHDP.

Cette identification permettra de mettre à jour, le fichier des militants, un instrument d’aide à la décision qui permettra à la direction du parti de connaître ses forces et ses faiblesses dans les différentes localités du pays.

Le RHDP, le parti d’Alassane Ouattara, nouvellement restructuré, qui dispose du plus grand nombre d’élus en Côte d’Ivoire, a envoyé dans les différentes localités du pays, une centaine de missions en vue d’évaluer ses forces et ses faiblesses.

Cette initiative louable du nouveau directoire conduit par le ministre Gilbert Kafana Koné, ne donnera les résultats escomptés que si et seulement si, les cadres acceptent de faire leur mea-culpa et de faire profil bas, en vue d’établir un nouveau pacte de confiance avec la base.

De ce fait, pour rafler la majorité des sièges lors des prochaines élections locales, le RHDP, loin de dormir sur ses lauriers, ne doit plus quitter le terrain.

Il doit continuer d’investir le terrain avec pour maître-mot, la prise en compte des préoccupations des militants de base.

Lahassana Barro