preloader

Article

Le Chef de l’Etat a pris part à la cérémonie d’ouverture du Forum des Marchés Émergents, à Paris.
Le Chef de l’Etat a pris part à la cérémonie d’ouverture du Forum des Marchés Émergents à Paris.

Le Chef de l’Etat a pris part à la cérémonie d’ouverture du Forum des Marchés Émergents, à Paris.

FS55Vr7XEAQ6Scp
FS55YzBWYAAkZlV
FS5zgTlX0AA-lfA
FS5zj1LWQAESnSw
FS5ztRUWAAEvysK
FS5zw31WYAIln1g
FS503T_XwAUCYhI
FS50t6LWIAY--G0
FS50x7EXsCY8l3V
FS50064X0AIMmTR
FS55g68WQAAzw4Q
FS51Z-oWQAAPLDd
FS51Z-oWQAAPLDd

Le Chef de l’Etat a pris part à la cérémonie d’ouverture du Forum des Marchés Émergents, à Paris.

Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a pris part, ce lundi 16 mai 2022, au Centre de Conférence de la Banque de France, à Paris, à la cérémonie d’ouverture du Forum des Marchés Émergents, en présence de plusieurs personnalités du monde politique, économique et de la finance, notamment l’ancien Président de la République du Mozambique, M. Joaquim CHISSANO, et l’ancien Directeur Général du Fonds Monétaire International (FMI), M. Michel CAMDESSUS.

Ce Forum, qui vise à réduire les inégalités entre les pays en facilitant, notamment, l’échange d’expériences, a été l’occasion pour le Chef de l’Etat de faire une importante intervention sur l’impact des crises actuelles sur les économies, notamment les économies africaines.

Le Président Alassane Ouattara a présenté la situation du continent africain en général et celle de la Côte d’Ivoire en particulier avec les crises de la COVID-19 et en Ukraine.

S’agissant de la Côte d’Ivoire, le Chef de l’Etat a souligné la bonne gestion de la crise liée à la pandémie de COVID-19 avec, notamment, 50% des populations qui ont reçu la 1ère dose de vaccin et près d’un tiers qui ont reçu les deux doses.

Le Président Alassane OUATTARA a annoncé la poursuite de la vaccination, de la production et de la distribution des masques ainsi que des démarches pour l’ouverture d’une usine de production de vaccins anti-COVID-19 dans notre pays.

Evoquant la crise ukrainienne, le Chef de l’Etat a relevé les conséquences de cette crise sur les produits alimentaires, le carburant, l’économie et les finances. Pour y faire face, la Côte d’Ivoire a entrepris, selon lui, un vaste programme de soutien à l’économie permettant de contenir les conséquences sur les prix.

Pour terminer, le Président de la République a proposé des solutions pour une relance économique et la réduction de la pauvreté, à travers, notamment, une meilleure gestion de nos économies et un appui plus important de la communauté internationale par une augmentation de l’allocation des Droits de Tirage Spéciaux (DTS) du FMI, de l’Association Internationale de Développement (IDA) de la Banque Mondiale et du Groupe des vingt (G20) en faveur du continent africain.

Le Président de la République SEM Alassane Ouattara au Forum des marchés Emergents à Paris : photos

Relance économique et la réduction de la pauvreté : Ado propose des pistes de solutions.

Le Chef de l’Etat a pris part à la cérémonie d’ouverture du Forum des Marchés Émergents, à Paris

le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a pris part, ce lundi 16 mai 2022, au Centre de Conférence de la Banque de France, à Paris, à la cérémonie d’ouverture du Forum des Marchés Émergents, en présence de plusieurs personnalités du monde politique, économique et de la finance, notamment l’ancien Président de la République du Mozambique, M. Joaquim CHISSANO, et l’ancien Directeur Général du Fonds Monétaire International (FMI), M. Michel CAMDESSUS.

Ce Forum, qui vise à réduire les inégalités entre les pays en facilitant, notamment, l’échange d’expériences, a été l’occasion pour le Chef de l’Etat de faire une importante intervention sur l’impact des crises actuelles sur les économies, notamment les économies africaines.

Le Président Alassane Ouattara a présenté la situation du continent africain en général et celle de la Côte d’Ivoire en particulier avec les crises de la COVID-19 et en Ukraine.

S’agissant de la Côte d’Ivoire, le Chef de l’Etat a souligné la bonne gestion de la crise liée à la pandémie de COVID-19 avec, notamment, 50% des populations qui ont reçu la 1ère dose de vaccin et près d’un tiers qui ont reçu les deux doses.

Le Président Alassane OUATTARA a annoncé la poursuite de la vaccination, de la production et de la distribution des masques ainsi que des démarches pour l’ouverture d’une usine de production de vaccins anti-COVID-19 dans notre pays.

Evoquant la crise ukrainienne, le Chef de l’Etat a relevé les conséquences de cette crise sur les produits alimentaires, le carburant, l’économie et les finances.

Pour y faire face, la Côte d’Ivoire a entrepris, selon lui, un vaste programme de soutien à l’économie permettant de contenir les conséquences sur les prix.

Pour terminer, le Président de la République a proposé des solutions pour une relance économique et la réduction de la pauvreté, à travers, notamment, une meilleure gestion de nos économies et un appui plus important de la communauté internationale par une augmentation de l’allocation des Droits de Tirage Spéciaux (DTS) du FMI, de l’Association Internationale de Développement (IDA) de la Banque Mondiale et du Groupe des vingt (G20) en faveur du continent africain.

Forum des Marchés Emergents / Développement de l’Agriculture : La ministre du Plan présente les potentialités ivoiriennes

PARTICIPATION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE À LA 6E ÉDITION DU FORUM DES MARCHÉS ÉMERGENTS
LUNDI 16 MAI 2022. PARTICIPATION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, S.E.M. ALASSANE OUATTARA, À LA 6E ÉDITION DU FORUM DES MARCHÉS ÉMERGENTS, AU CENTRE DE CONFÉRENCE DE LA BANQUE DE FRANCE, À PARIS.

La ministre du Plan et du développement, Nialé Kaba, participe aux côtés du Président de la République, Alassane Ouattara, et des membres du gouvernement, au Forum des marchés émergents, depuis le lundi 16 mai 2022, à Paris.

Le Forum des Marchés Emergents, réunit plusieurs personnalités du monde politique, économique et de la finance, vise à réduire les inégalités entre les pays en facilitant, notamment, l’échange d’expériences, et est à sa 6e édition.

Au cours du panel animé hier mardi 17 mai et dont elle prenait part, sur la thématique : « Agriculture, changement climatique et technologie », la ministre Kaba Nialé a rappelé les politiques ivoiriennes en matière de développement de l’agriculture entrepris par la Côte d’Ivoire.

Il s’agit « d’importantes réformes et des investissements massifs dans le secteur agricole pour mieux exploiter le potentiel du pays et promouvoir des chaînes de valeurs durables. Les reformes et actions sont mises en œuvre à travers le Programme national d’investissement Agricole de Deuxième génération 2018-2025 (PNIA 2) et le Plan national de développement 2021-2025 » a-t-elle révélé et d’indiquer que « La mise en œuvre du PNIA 2 a nécessité des intentions d’investissements qui se chiffrent à environ 1 799,79 milliards F CFA sur 2 400 milliards FCFA pour la phase 2018-2021, soit un taux de mobilisation de 75%.

Ces financements sont orientés vers plusieurs composants notamment, le développement et l’amélioration des facteurs de production ; les infrastructures marchandes (pistes rurales, infrastructures de commercialisation, de stockage, …) et ; les infrastructures de transformation (zones de transformation, hub de transformation, Marchés de gros ou agricenters).

Elle a insisté sur la volonté de la Côte d’Ivoire de « la transformation locale des matières premières (cacao, anacarde, produits miniers), le renforcement de la production vivrière et la gestion durable des effets négatifs du changement climatique ». Profitant de cette tribune, elle a proposé des solutions dont les plus importantes sont de développer les chaines de valeurs agricoles et industrielles par la sécurisation et l’accessibilité du foncier, en particulier pour les petits fermiers, ainsi que la modernisation de leurs exploitations.

Aussi suggère-t-elle d’entreprendre des investissements adaptés dans l’agriculture, notamment le renforcement des capacités de recherches, la mécanisation, l’innovation des techniques de production et de maîtrise de l’eau et la digitalisation de l’agriculture depuis les questions e-services (prévisions météo, conseil agricole, la disponibilité des intrants, paiements numériques facteurs, les plateformes informatisées de financements.

JEAN PRISCA