preloader

Article

Le programme Côte d’Ivoire  » Vison 2030  » au menu des assemblées annuelles FMI-Banque mondiale.
Le programme Côte d’Ivoire " Vison 2030 " au menu des assemblées annuelles FMI-Banque mondiale.

Le programme Côte d’Ivoire  » Vison 2030  » au menu des assemblées annuelles FMI-Banque mondiale.

ImageNewsGet
Le programme Côte d’Ivoire " Vison 2030 " au menu des assemblées annuelles FMI-Banque mondiale à Washigton DC (USA).

Le programme Côte d’Ivoire " Vison 2030 " au menu des assemblées annuelles FMI-Banque mondiale.

La Côte d’Ivoire a mis à profit les assemblées annuelles du Fond monétaire international (FMI) et du groupe de la Banque mondiale qui se tiennent présentement à Washington DC, pour présenter et expliquer le programme « Vision 2030 », sensé façonner le futur du pays.

Il vise en effet, à accélérer le développement économique, social et humain du pays avec pour principal moteur, la montée en puissance du secteur privé au niveau des investissements et la transformation sur place des matières premières, telles que le cacao, le café, le cajou et la mangue, etc.

La délégation ivoirienne conduite par le premier ministre Patrick ACHI, a pris part à la session plénière tenue ce 14 octobre. Composée essentiellement des ministres en charge des finances, puis du Plan et celui du Budget, cette délégation très active, n’a de cesse d’enchaîner les réunions et rencontres de haut niveau avec plusieurs personnalités du monde économique, financier et politique, telles que les dirigeants d’Afreximbank, d’AFRICA 50, de Judd DEVERMONT, le conseiller Afrique de la Maison Blanche, etc.

Il s’agit pour ces membres du gouvernement de présenter entre autres, les potentialités d’investissements en Côte d’Ivoire, pays locomotive de l’Afrique de l’Ouest et leader économique de l’UEMOA. En outre, expliquer les différentes réformes mises en œuvre pour consolider la gouvernance économique et financière du pays au cours de ces 12 dernières années.

Lors de la séance plénière, Kristalina GEORGIEVA, directrice générale du FMI a relevé que le monde fait face à une succession de chocs, à savoir la Covid-19, le conflit russo-ukrainien, la crise alimentaire de même que les catastrophes climatiques sur l’ensemble des continents impactent négativement la vie économique et financières des Etats, des entreprises et des populations.

Les conséquences multiples de ces chocs a conduit le FMI à abaisser ses prévisions de croissance mondiale à 2,7% pour 2023 depuis ce 11 octobre, avec des perspectives baissières qui pourraient accentuer la chute de la croissance mondiale vers les 2%.

L’économie ivoirienne quant à elle, fait preuve d’une grande résilience dans ce contexte d’environnement délicat, avec un taux de croissance estimé à 6,8% en 2022, et qui devrait se maintenir en 2023.

Narcisse Angan  sikafinance, économie Côte d'Ivoire