preloader

Article

L’éditorial par Amédée Assi : Un « avant » et un « après » 6 août !.
L’éditorial par Amédée Assi: Un « avant » et un « après » 6 août !.

L’éditorial par Amédée Assi : Un « avant » et un « après » 6 août !.

120080
Editorial par Amédée Assi Un « avant » et un « après » 6 août !_2022_4
Editorial par Amédée Assi Un « avant » et un « après » 6 août !_2022_6
Editorial par Amédée Assi Un « avant » et un « après » 6 août !_2022_3
Editorial par Amédée Assi Un « avant » et un « après » 6 août !_2022_2
Editorial par Amédée Assi Un « avant » et un « après » 6 août !_2022_8

L’éditorial par Amédée Assi : Un « avant » et un « après » 6 août !.

Alassane Ouattara passant en revue les troupes à l'an 62 de la Côte d'Ivoire
On peut le dire aisément : il y a un « avant 6 août 2022 » et un « après 6 août 2022 ».
En effet, le message à la Nation du Président de la République Alassane Ouattara, le samedi 6 août dernier, restera gravé en lettres d’or dans l’histoire de notre pays.
Il demeurera dans la mémoire collective des Ivoiriens, comme le témoignage de l’amour, de la détermination et de l’engagement du Chef de l’État pour le bonheur de son peuple;
Si l’occasion a été belle pour lui d’inviter ses compatriotes à partager son idéal de société et ses valeurs (union, discipline, travail, fraternité, tolérance et respect des différences), cette adresse à la Nation lui a surtout offert l’opportunité de leur montrer que l’amélioration de leurs conditions de vie, leur pouvoir d’achat, ont toujours été son souci quotidien.
D’ailleurs, n’a-t-il pas affirmé avec sincérité qu’il comprenait bien les difficultés quotidiennes qu’ils éprouvent face à la hausse des prix ?
Les mesures fortes et quasi immédiates que le Président Ouattara a annoncées vont donc positivement et qualitativement impacter la vie des Ivoiriens.
Tant celle des fonctionnaires et agents de l’État, des forces de défense et de sécurité que celle des travailleurs du secteur privé.
Dans un contexte économique difficile pour tous les pays du monde, en raison notamment des effets de la pandémie de la Covid-19 et de la guerre en Ukraine, les décisions prises par lui sont une véritable bouffée d’oxygène pour les travailleurs toutes catégories confondues.
En effet, il s’agit en réalité d’une augmentation des salaires qui ne dit pas son nom.
Et c’est là qu’on mesure mieux la portée sociale de cette initiative quasi inédite en Afrique et dans le monde.
D’autant plus qu’à ces revalorisations tous azimuts, il faut ajouter les énormes sommes consenties par l’État pour subventionner, notamment le prix du carburant à hauteur de 500 milliards de FCfa.
Il en est de même, s’agissant du prix des produits alimentaires de première nécessité tels que l’huile de palme raffinée, le sucre, le lait, le riz, la tomate concentrée, la viande de bœuf et les pâtes alimentaires. Du jamais vu dans notre pays !
Aujourd’hui, à mon modeste niveau, et sans doute avec moi la majorité des Ivoiriens, je comprends encore mieux pourquoi au soir de sa vie, le Président Félix Houphouët-Boigny, grand visionnaire, a appelé son jeune compatriote, Alassane Ouattara, à ses côtés.Il avait vu juste.
Et chaque jour, le Président de la République s’attache à mériter cette confiance.

Également, nous découvrons qu’après un grand homme et des parenthèses pas très heureuses, il y a un grand homme !

Que dire de la grâce qu’il a accordée à son prédécesseur, Laurent Gbagbo ?

Tout simplement que le Président Ouattara a fait sienne cette pensée du Pape Jean Paul II qui disait que l’homme qui pardonne, comprend qu’il y a une vérité plus grande que lui.
Du coup, l’absence des présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo pour des « raisons personnelles » au défi lé du 07 août ne devrait, en aucune mesure, reléguer au second plan les actes de hautes portées historiques posés par le Chef de l’État, dans son adresse à la Nation.
En réalité, ces deux absences devraient être considérées comme un épiphénomène.
Qui a juste donné l’occasion à des journaux étrangers de faire leurs choux gras et à quelques aigrefins patentés des réseaux sociaux d’exister.

Car, le président du Pdci-Rda, par exemple, a mandaté une délégation de cinq personnes conduite par le général Ouassenan Koné pour le représenter.

Pour tout dire, les Ivoiriens, eux, sont heureux, comblés et fiers.

Et c’est l’essentiel. D’autant plus qu’après les « cadeaux de Noël » avant l’heure du Président de la République, le défi lé thématique du 07 août, par son originalité, son intensité et sa qualité, a permis aux militaires, à la jeunesse et aux 14 districts de notre pays, de montrer au monde leur savoir-faire.
En résumé, le Président Ouattara a, une fois encore, été à l’écoute de son peuple et démontré qu’avec lui, la croissance sera toujours inclusive. Sa vision, n’est-ce pas une Côte d’Ivoire solidaire ?

Editorial par Amédée Assi Un « avant » et un « après » 6 août !_2022_1

Félix Houphouët-Boigny : Alassane Ouattara est brillant, je lui fais confiance vous lui ferez confiance.

Editorial par Amédée Assi Un « avant » et un « après » 6 août !_2022_6

Le président de la République Félix Houphouët-Boigny parle d’Alassane Ouattara son unique Premier ministre.