preloader

Article

Mali : Nouveau rebondissement dans l’affaire des 46 militaires ivoiriens pris en otage.
Mali : Nouveau rebondissement dans l'affaire des 46 militaires ivoiriens pris en otage.

Mali : Nouveau rebondissement dans l’affaire des 46 militaires ivoiriens pris en otage.

312275815_110100491888211_4481539473155691299_n
Mali : Nouveau rebondissement dans l'affaire des 46 militaires ivoiriens pris en otage.

Mali : Nouveau rebondissement dans l'affaire des 46 militaires ivoiriens pris en otage.

mali-nouveau-rebondissement-dans-laffaire-des-46-militaires-ivoiriens-pris-en-otage
Le Peuple Malien réclame la libération des soldats ivoiriens.
Le mardi 25 octobre 2022, les responsables du Comité stratégique du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques Mali Kura (CS M5-RFP Mali Kura) étaient face à la presse à la Maison de la presse du Mali (Bamako) pour parler de la situation sociopolitique, économique et sécuritaire du Mali.
Par rapport à l’affaire des 46 militaires ivoiriens arrêtés au Mali depuis le 10 juillet 2022, le M5-RFP Mali Kura souhaite « vivement la libération des militaires ivoiriens le plus tôt possible pour aller à l’apaisement.
Ce souci d’apaisement est une forte demande des populations maliennes qui voient en la République de Côte d’Ivoire un pays frère où vivent 4 millions de maliens et un partenaire économique majeur du Mali.
C’est une demande exprimée publiquement par de nombreux acteurs du Mali et de la sous-région ».

Cette conférence de presse était animée par le Président du Comité stratégique du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques Mali Kura (CS M5-RFP Mali Kura), Konimba Sidibé, en présence des autres responsables du Mouvement comme Mme Sy Kadiatou Sow, Me Mohamed Aly Bathily, Hassane Diarra, Modibo Sidibé.

Affaires 49 Soldats : Les vraies raisons du contrat de la Côte d’Ivoire avec SAS à Bamako

Dans son message introductif, le conférencier, Konimba Sidibé, a mis l’accent sur la gouvernance de transition ; la situation sécuritaire dans le pays et le redéploiement de l’Etat sur l’ensemble du territoire national pour la prestation de tous les services publics ; la lutte contre la corruption, toutes les autres mauvaises pratiques de gouvernance et l’impunité en gestion des affaires publiques ; la hausse du coût de la vie ; la détention des militaires ivoiriens ; et la plainte du Mali contre la France devant le Conseil de sécurité de l’ONU (Organisation des Nations Unies).

Le conférencier, Konimba Sidibé, a souhaité que cette transition soit celle de la rupture avec les mauvaises pratiques de gouvernance pour gagner la lutte contre les Groupes Armés Terroristes (GAT), restaurer la sécurité et la souveraineté de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national, et poser les piliers du Mali Kura tant attendu par le peuple malien.

Avant d’ajouter que la situation sécuritaire s’est sérieusement détériorée en 2022 au Mali.

Il a indiqué que la lutte contre la corruption est un enjeu aussi important que la sécurité pour la réussite de la transition.

Prétendue nationalité étrangère des 49 soldats ivoiriens: La Côte d’Ivoire balaie le mensonge : « Il n’y a aucun étranger parmi nos soldats »

 

Pour le CS M5-RFP MK, il urge que le gouvernement procède à un examen approfondi de cette question pour prendre toutes les mesures efficaces possibles afin de soulager les populations et de circonscrire le risque de nouvelles hausses du coût de la vie.

S’agissant de la détention des militaires ivoiriens au Mali, le conférencier Konimba Sidibé dira qu’elle est à l’origine d’une tension dans la sous-région qui n’est bonne ni pour le Mali en situation de grande fragilité, ni pour la République de Côte d’Ivoire (RCI), ni pour la sous-région confrontée à une grave crise sécuritaire et économique.

Tout espoir de sortie de cette crise, dit-il, passe par une collaboration étroite et une solidarité forte entre les dirigeants de ces pays.

« Le CS M5-RFP MK souhaite vivement la libération des militaires ivoiriens le plus tôt possible pour aller à l’apaisement.

Ce souci d’apaisement est une forte demande des populations maliennes qui voient en la RCI un pays frère où vivent 4 millions de maliens et un partenaire économique majeur du Mali.

C’est une demande exprimée publiquement par de nombreux acteurs du Mali et de la sous-région », a déclaré Konimba Sidibé.

Libération des 49 soldats détenus au Mali: Les femmes patriotes au-devant de la lutte

Quant à la plainte du Mali contre la France devant le Conseil de sécurité de l’ONU, le CS M5-RFP Mali Kura demande au Conseil de Sécurité de trouver rapidement les voies et moyens pour débattre de cette plainte.

« Le gouvernement du Mali estime que la France a posé des actes qui portent atteinte à la souveraineté de l’Etat malien et a donc porté plainte contre elle devant le Conseil de sécurité de l’ONU.

Le CS M5-RFP MK estime que cela est un droit légitime de tout Etat membre de l’ONU.

Le silence du Conseil de sécurité sur la question jusqu’à présent suscite donc une forte incompréhension au Mali », a-t-il conclu.

Traduisant en langue Bambara la déclaration du M5-RFP Mali Kura, Me Bathily a mis l’accent sur l’avant projet de constitution publié par le gouvernement le 12 octobre dernier.

Il a rappelé l’article118 de la constitution malienne du 25 février 1992 qui stipule qu’ « aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire ».

Quant à Mme Sy Kadiatou Sow, elle a fait savoir que le M5-RFP Mali Kura regroupe plusieurs partis politiques et associations.

Malijet.com  Logo Lavenir.ci