preloader

Article

Mesures en faveur des fonctionnaires : impacts réels sur leurs conditions de vie.
Mesures en faveur des fonctionnaires : impacts réels sur leurs conditions de vie.

Mesures en faveur des fonctionnaires : impacts réels sur leurs conditions de vie.

mesures-en-faveur-des-fonctionnaires-impacts-reels-sur-leurs-conditions-de-_fw0b47u91xa

Mesures en faveur des fonctionnaires : impacts réels sur leurs conditions de vie.

© CICG-CÔTE D’IVOIRE PAR DR – MESURES EN FAVEUR DES FONCTIONNAIRES : IMPACTS RÉELS SUR LEURS CONDITIONS DE VIE.

A son arrivée au pouvoir, le Président de la République, Alassane Ouattara, s’est engagé à améliorer les conditions de vie de ses concitoyens, de façon générale. Mais plus particulièrement, il a fait de l’amélioration des conditions de vie et de travail des fonctionnaires et agents de l’Etat, son cheval de bataille.

Devant les conséquences liées à la crise sanitaire de la Covid-19 et la guerre en Ukraine, qui ont entraîné une inflation du coût de la vie, le Président de la République n’est pas resté insensible à la situation des fonctionnaires et agents de l’Etat.

Le Chef de l’Etat a matérialisé cet engagement, le 06 août 2022 dans son message à la nation, à la veille de la célébration de la Fête nationale, à travers des mesures représentant un effort additionnel d’environ 227 milliards de F CFA en faveur des fonctionnaires et agents de l’Etat.

Ces annonces de portée sociale et qui sonnent comme une véritable bouffée d’oxygène pour ces travailleurs de l’Etat portent sur l’extension du bénéfice de l’indemnité contributive au logement à l’ensemble des fonctionnaires et agents de l’État, dont 1/3 n’en bénéficient pas actuellement.

Indubitablement, cet élargissement de l’indemnité contributive au logement à l’ensemble des fonctionnaires et agents de l’État vient, non seulement réparer ce que les organisations syndicales du secteur publique qualifiaient de grande injustice, mais aussi permettre à ce 1/3 d’agents de pouvoir se loger décemment.

Mieux, le Président Alassane Ouattara a décidé d’augmenter de 20 000 FCFA par mois, l’indemnité contributive au logement pour l’ensemble des fonctionnaires et agents de l’État, à compter de fin août 2022.

Le Chef de l’État a revalorisé la prime mensuelle de transport restée inchangée depuis 2008.

Désormais, c’est 20 000 FCFA pour les fonctionnaires et agents de l’État qui résident dans le District d’Abidjan et 15 000 FCFA pour ceux résidant à Bouaké, contre 7 000 FCFA avant.

Pour les fonctionnaires et agents de l’État dans les autres chefs-lieux de région, la prime de transport est passée à 15 000 FCFA contre 5 000 FCFA, tandis que tous les autres fonctionnaires et agents de l’État qui résident dans les autres localités percevront dorénavant 10 000 FCFA, contre 5000 FCFA avant. Cette mesure sera effective dès fin août 2022.

Avec cette augmentation de la prime de transport, les fonctionnaires pourront se déplacer dans de meilleures conditions. Et ceux disposant de véhicules pourront mieux faire face aux dépenses en carburant.

Autre soulagement, c’est la revalorisation, pour la première fois depuis 1960, de l’allocation familiale qui passe de 2 500 FCFA à 7 500 FCFA par mois et par enfant, selon les modalités d’application habituelle, pour tous les fonctionnaires et agents de l’État. Ce qui revient à dire que les enfants de ces agents seront mieux rémunérés et cela leur permettra de faire une bonne épargne pour leurs enfants.

La cerise sur le gâteau reste la prime que les fonctionnaires ont dénommée ‘’Prime Ado’’, notamment l’instauration d’une prime exceptionnelle de fin d’année, représentant un tiers (1/3) du salaire mensuel indiciaire de base du mois de décembre, qui sera payée au début du mois de janvier suivant, pour tous les fonctionnaires et agents de l’État.

Pour les organisations syndicales, c’est un geste hautement salutaire.

Car, le fonctionnaire est un père de famille qui représente également un espoir pour des centaines d’autres personnes.

Cette prime pourra lui permettre de faire face à des dépenses imprévues et de passer des fêtes de fin d’année de façon paisible.

Pour rappel, en 2014, Alassane Ouattara a mis fin au blocage des salaires en vigueur depuis 1989, c’est-à-dire pendant vingt-cinq ans.

Depuis lors, les fonctionnaires et agents de l’État connaissent systématiquement des augmentations de salaires, tous les deux ans.

« Au total, entre 2011 et 2021, les fonctionnaires et agents de l’État ont perçu, grâce aux différentes mesures prises par le Gouvernement pour améliorer leurs conditions de travail et de vie, un montant cumulé de 2 162 milliards de FCFA, soit environ 216 milliards de FCFA par an », a rappelé Alassane Ouattara.

Les mesures annoncées par le président de la République ont été accueillies avec beaucoup de joie par les dirigeants des centrale syndicales.

« Nous bénissons le Président de la République Alassane Ouattara.

Nous manifestons une grande joie pour tous les fonctionnaires ivoiriens qui voient leurs conditions de vie s’améliorer avec les décisions prises par le chef de l’Etat.

Nous devons également faire en sorte que la Fonction publique s’éloigne de la corruption afin d’avoir un service public de qualité», s’est exprimé Soro Mamadou, le Secrétaire général de la Centrale Syndicale Humanisme.

Pour Zadi Gnagna Théodore, le Président de la Plateforme nationale des organisations professionnelles du secteur public, le Président Ouattara est allé au-delà des attentes des fonctionnaires.

 »Le Président de la République Alassane Ouattara a fait fort.

Il est allé au-delà de nos attentes.

Je voudrais rendre hommage au chef de l’Etat pour cet acte inattendu. Depuis 2014, il n’ a cessé d’améliorer les conditions des citoyens Ivoiriens.

Cela montre que c’est un homme solidaire. Il partage. C’est également un acte de réconciliation qu’il vient de poser », a affirmé Zadi Gnagna.

Quant à Traoré Yacouba de la FESACI, il a estimé que  »la Côte d’Ivoire entre dans un nouveau paradigme ».

« Ce sont de bonnes mesures.

Nous voulons remercier le chef de l’Etat. Il s’est comporté comme le premier syndicaliste et il a même dépassé notre espérance », a pour sa part indiqué Sylla Vazoumana porte-parole du COSYFOP-CI.

Jean Yves Abonga, le président de l’IFCI, a exprimé sa gratitude au Chef de l’Etat et a dit être  »fier » du gouvernement ivoirien.

Tout comme lui, Akanza Koffi Joseph, le 4ème secrétaire général adjoint de l’UGTCI a également remercié le Président de la République pour les mesures prises en faveur des travailleurs.

 »Nous remercions le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, qui est rentré dans le stade des panthéons. Aujourd’hui c’est le secteur public qui en bénéficie », s’est-il rejoui.

Dans son programme  »vision 2030 » pour Une Côte d’Ivoire solidaire, le Président Alassane Ouattara entend mettre l’humain au cœur de sa politique.

Afin de parvenir à une Administration publique performante au service des citoyens comme des entreprises, le Président s’est engagé à mettre le fonctionnaire au cœur de ses préoccupations.

Ceci pour afin permettre à la Côte d’Ivoire d’accélérer son développement.