preloader

Article

Permis à points, voici comment va fonctionner ce nouveau système.
Permis à points voici comment va fonctionner ce nouveau système.

Permis à points, voici comment va fonctionner ce nouveau système.

Permi_a_points_decret_signe_president_20222_1
Transports : La Côte d’Ivoire instaure le "permis à points".
Permi_a_points_decret_signe_president_20222_2
946975f6df4b72ce2c595a48a796923e_XL

Permis à points, voici comment va fonctionner ce nouveau système.

Grande innovation dans le secteur des permis de conduire en Côte d’Ivoire.

Un système de permis à points a été instauré en vue de réduire l’incivisme au volant et les infractions routières.

Toutes les catégories de permis de conduire sont concernées. Le système du permis à points est une initiative à vocation pédagogique.

Il vise à éviter les infractions au code de la route et surtout les récidives.

Un décret signé du président Alassane Ouattara a été pris dans ce sens et publié par voie de presse.

Selon le décret, dans la réglementation des permis à points, en plus de faire perdre de points sur le permis et la menace de son retrait en cas de solde de points nul, il expose le conducteur à des amendes.

Celles-ci vont de 2 000 à 10 000 FCFA selon la catégorie d’infraction routière réprimée. L’objectif étant de responsabiliser les conducteurs.

Le décret portant réglementation de l’usage des voies routières ouvertes à la circulation publique, pris par le chef de l’Etat est entré en vigueur depuis le 03 août 2022.

Toutefois, le capital de points à chaque permis de conduire, en vue de faire diminuer les cas d’infractions à son détenteur, n’a pas été déterminé.

En son article 131, ce décret dispose que « le permis de conduire perd sa validité et doit être retiré lorsque le total de points alloués est épuisé ».

Le document émanant de la présidence de la République ivoirienne fait aussi des précisions.

Il ajoute que « le conducteur dont le permis de conduire a été ainsi retiré ne peut en obtenir un nouveau qu’après avoir satisfait aux épreuves pour son obtention ».

Le retrait des points sur le permis de conduire, conformément au nouvel article 145 de ce décret, ne concerne pas les infractions routières liées à l’état du véhicule, ni directement à la conduite ou aux agissements du conducteur sur les voies ouvertes à la circulation publique, mais un arrêté du ministère en charge du transport terrestre détermine les conditions d’application de l’article.

 Vers une version en langue de l’examen du permis de conduire en Côte d’Ivoire ?

Plus de 12 000 accidents de la circulation enregistrés par an en Côte d’Ivoire constituent la première cause de mortalité chez les enfants et les jeunes âgés de 5 à 29 ans, selon le ministère des Transports. Ce département ministériel précise en outre que le taux moyen de décès sur la route est de 24 pour mille habitants.

Tristan Sahi

Transports : La Côte d’Ivoire instaure le "permis à points".

Transports: La Côte d’Ivoire instaure le « permis à points »

La Côte d’Ivoire a décidé d’instaurer le permis à points. Le Conseil des ministres de ce jeudi 3 novembre 2016, a adopté un décret portant réglementation de l’usage des voies ouvertes à la circulation publique.

Également, ce décret innove avec la mise en place du permis à points qui permettra de lutter plus efficacement contre l’incivisme des conducteurs. Dans la pratique, les infractions commises par le conducteur entraînent le retrait de points.

Et lorsque tous les points sont retirés, le permis n’est plus valide.

Selon le ministre Bruno Koné, ce décret vise principalement à sanctionner et à réduire considérablement les comportements dangereux de certains conducteurs.

Il s’agit des mauvais dépassements, de l’imprudence, de la vitesse dangereuse, du manque de civisme de certains chauffeurs, etc.

Pour le porte-parole du gouvernement, ce décret va obliger toutes les personnes désirant faire de la conduite leur profession, à suivre désormais une formation professionnelle.

Celle-ci, a-t-il poursuivi, sera élargie à l’instruction civique.

Ce décret prévoit en outre l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication (Tic) dans les établissements d’enseignement de la conduite automobile.

Il organise enfin une nouvelle nomenclature des permis de conduire, notamment le permis de conduire A qui est désormais divisé en trois catégories en fonction des cylindrés des cyclomoteurs, des tricycles et des quadricycles à moteur.

On aura donc des permis A1, A2 et A3 en fonction des catégories.

Ouattara Ouakaltio
Correspondant communal