preloader

Article

Enseignement supérieur : Adama Diawara annonce la création de l’agence spatiale ivoirienne.
Non classé

Enseignement supérieur : Adama Diawara annonce la création de l’agence spatiale ivoirienne.

127508
127507
Enseignement supérieur : Adama Diawara, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, annonce la création de l’agence spatiale ivoirienne.
127506

Enseignement supérieur : Adama Diawara annonce la création de l’agence spatiale ivoirienne.

Une réactivité ivoirienne à tenir un rendez-vous international. (Ph: Dr)

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a ouvert, hier, la 5e édition de l’école de météorologie de l’espace Iswi-Maghreb-Afrique de l’Ouest et Centrale (Imao) à l’Université Félix Houphouët-Boigny à Cocody.

En raison des questions sécuritaires, la 5e édition de l’Ecole de météorologie de l’espace Iswi-Maghreb-Afrique de l’ouest et centrale (Imao), initialement prévue au Burkina Faso, s’est finalement ouverte le lundi 17 octobre 2022, en Côte d’Ivoire, à l’Université Félix Houphouët-Boigny.

Et se poursuit jusqu’au 28 octobre.

A l’ouverture officielle, Adama Diawara, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a annoncé le passage, très bientôt, du décret portant création de l’agence spatiale ivoirienne en Conseil des ministres : « Bientôt, nous mettrons en place l’Agence spatiale ivoirienne.

Tout ce qui est formation en science de l’espace est important pour nous. Notre pays a une vocation agricole. Il est très sensible aux études sur le changement climatique qui a des impacts sur les infrastructures, l’agriculture et la santé ».
Adama Diawara, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. (Ph: Dr)
Adama Diawara, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. (Ph: Dr)

Pour la Côte d’Ivoire qui veut des ressources humaines de qualité, capables d’apporter leur pierre au développement du pays, cette école, à en croire le ministre, contribuera à la formation des étudiants.

Car, dira-t-il, à l’image du pays, le secteur de l’éducation-formation doit fournir à toutes les autres nations africaines, les compétences capables de relever les défis liés à leur développement durable.

Pour accompagner cette dynamique, des efforts doivent être consentis par tous, pour renforcer les capacités de formation dans les disciplines scientifiques et technologiques, en vue de soutenir la recherche et l’innovation technologique, gage de l’émergence des nations.

Il a, par ailleurs, salué l’initiative Iswi-Maghreb-Afrique de l’Ouest et centrale.

Christine Omory-Mazaudier, chercheur experte auprès des Nations unies dans la commission sur les navigations satellitaires, indique qu’il faut énormément de cerveaux pour construire cette discipline : « Avec les techniques satellitaires, nous sommes tous vulnérables.

Seuls les scientifiques nous aideront à vaincre cette vulnérabilité ».

Pour elle, cette édition est très importante car tous les évènements solaires peuvent agir sur la télécommunication entre les satellites utilisés par tout le monde, même en agriculture et la terre.

Cette école de météorologie de l’espace vise à connaître les processus physiques qui peuvent détériorer les communications.

Elle ajoute que tout ce qui est lié aux sciences de l’espace est lié au développement du pays.

Plusieurs experts et participants venus des pays du Maghreb, de l'Afrique centrale et de l'ouest, ont répondu au rendez-vous continental. (Ph: Dr)
Plusieurs experts et participants venus des pays du Maghreb, de l’Afrique centrale et de l’ouest, ont répondu au rendez-vous continental. (Ph: Dr)

Professeur Vafi Doumbia, directeur général de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, par ailleurs président de la société ivoirienne de physique et président d’organisation de l’Imao, a fait savoir que cette science est très récente.

Au total, ce sont 20 auditeurs venus d’Afrique du Nord, du Centre et de l’Ouest, auxquels s’ajoute une vingtaine d’auditeurs ivoiriens qui bénéficieront de l’encadrement de 16 enseignants-chercheurs de haut niveau.

Ceux-ci donneront des cours relatifs aux sciences de la météorologie de l’espace aux étudiants de master 2 et à ceux inscrits en thèse.

L’objectif est, selon le ministre, le renforcement des capacités des enseignants chercheurs en matière de sciences de l’espace.

Par ange ehourade   

127507

Adama Diawara, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, annonce la création d’une agence spatiale ivoirienne.