preloader

Article

Révision de la liste électorale : La CEI instruit les médias et la société civile sur l’opération.
Révision de la liste électorale : La CEI instruit les médias et la société civile sur l’opération.

Révision de la liste électorale : La CEI instruit les médias et la société civile sur l’opération.

FfGrbQCWAAIs4wD
Révision de la liste électorale: La Cei instruit les médias et la société civile sur l’opération.
FfGrMXlWYAkcdBC
FfGrMXlXgAAK3SH
Fe3vcfAWAAAdXxE

Révision de la liste électorale : La CEI instruit les médias et la société civile sur l’opération.

Le président de la CEI, Ibrahime Coulibaly-Kuibiert a eu, hier, à l’espace Latrille Events aux II Plateaux, une séance d’échange et d’information avec des responsables des et médias et de la société Civile.
Il s’est agi pour lui, à travers cette rencontre, d’instruire ces deux groupes sur le processus de la révision de la liste électorale comme il l’avait fait, la veille, pour les partis et groupements politiques.
La figure principale de l’institution électorale, à l’entame de son exposé, a indiqué à ses interlocuteurs que la mise à jour du fichier électoral consiste à actualiser les données sur le listing électoral et à capter toutes les personnes qui ne figurent pas encore sur la liste en question.
Il a surtout précisé que cette opération débute en Côte d’Ivoire du 19 novembre au 10 décembre et va durer trois semaines. Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, parlant du cas de ses concitoyens vivant hors du pays, a soutenu que ceux-ci pourront, pendant deux semaines, prendre part à ce processus du 26 novembre au 10 décembre.
Le président de la Cei a dit avoir initié cet atelier pour former les parties prenantes aux élections afin qu’ils puissent engager des actions de sensibilisation sur le terrain relativement à la révision de la liste électorale. « Vous, la société civile, êtes important dans le dispositif électoral.
Nous avons besoin de vous dans le travail de la sensibilisation que vous faites d’ailleurs déjà bien. Quant aux médias, vous nous accompagnez au quotidien dans la sensibilisation et l’éducation des masses dans le travail que vous faites.
Aidez-nous donc à expliquer le bienfondé de cette opération de la liste électorale », a-t-il appelé.
Ibrahime Coulibaly-Kuibiert a tenu à rassurer les participants à ce séminaire en affirmant que la mise en place des commissions locales de la CEI dans les régions, communes et sous-préfectures n’a pas de visée électoraliste.
Au contraire, selon lui, cette opération obéit au respect de la loi. M. Coulibaly-Kuibiert, se voulant plus clair, a confié que ce ne sont pas les commissions locales qui organisent les élections. Il a argué que chaque année, conformément aux dispositions légales, il faut faire une révision de la liste électorale.
Sur la question de la transhumance des électeurs, le président de la CEI a affirmé que celle-ci est une fraude à la démocratie dans la mesure où les personnes convoyées d’une circonscription à une autre viennent voter un élu dont ils ne connaissent pas le programme.
Il a confié que le seul moyen dont dispose la CEI pour contrer cette ‘’ forfaiture’’ c’est d’exiger le certificat de résidence aux personnes convoyées.
« Mais à son grand désarroi, ces gens arrivent à produire, avec la complicité de certains politiques, des certificats de résidence qui attestent de leur appartenance à la circonscription.
« Devant cette réalité, qu’est-ce que nous pouvons faire ? », s’est-il questionné.
Avant de se convaincre que seul le civisme des populations pour tourner le dos à la transhumance est la seule voie de recours.
Par Mamadou Kanate

311784763_3345414632448879_8198284915502015471_n

Aux partis politiques ou Groupements politiques, représentants de la société civile, organisations professionnelles des medias et des blogueurs, le Président de la Commission Electorale Indépendante (CEI), M. Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, a expliqué, entre autres, le mode opératoire de l’opération de la RLE et indiqué les pièces administratives autorisées pour s’inscrire sur la liste électorale.