preloader

Article

Secteur pétrolier et gazier : La Côte d’Ivoire veut ouvrir l’emploi aux Ivoiriens.
Secteur pétrolier et gazier : La Côte d’Ivoire veut ouvrir l’emploi aux Ivoiriens.

Secteur pétrolier et gazier : La Côte d’Ivoire veut ouvrir l’emploi aux Ivoiriens.

mines-petrole

Secteur pétrolier et gazier : La Côte d’Ivoire veut ouvrir l’emploi aux Ivoiriens.

Pousser les entreprises pétrolières et gazières à employer 75% du personnel ivoirien disposant de la compétence requise.

C’est, entre autres, le but du projet de loi relatif au contenu local des activités pétrolières et gazières en Côte d’Ivoire, présenté ce lundi 30 mai au Sénat, par Bouaké Fofana, ministre de l’Hydraulique, de l’assainissement et de l’urbanisme.

Venu représenter Mamadou Sangafowa, ministre des Mines, du pétrole et de l’Energie, à cette tribune, Bouaké Fofana a excusé l’absence de ce dernier.

Selon lui, Mamadou Sangafowa «exprime ses profonds regrets de ne pouvoir être là, lui-même, pour
vous entretenir sur ce projet de loi important, pour le secteur pétrolier et gazier».

Le projet de loi qui comporte 4 chapitres veut accorder la priorité aux entreprises ivoiriennes, pour les contrats de construction, de fourniture, de prestation de services, ainsi que la priorité de l’emploi au personnel ivoirien ayant la compétence.

Pour cela, la main-d’œuvre ivoirienne sera disponible grâce à l’Ecole supérieure du pétrole et de l’énergie, créée à Yamoussoukro.

Le projet de loi modifie le code minier de 1996, selon Bouaké Fofana qui, dans son article 30, demandait déjà un plan d’ivoirisation pour les entreprises.

«Malgré cela, après plusieurs années, le contenu local a enregistré des résultats mitigés», a regretté le ministre.

L’exploration, la production pétrolière, dans son secteur en amont, a faiblement contribué au développement des capacités locales, à l’entendre.

Dans le but de mettre en place une politique de contenu local, ce projet de loi arrive pour renforcer les dispositions existantes. L’une des nouveautés c’est que cette loi prend en compte les activités en aval du secteur pétrolier et gazier, notamment la distribution.

Elle prend en compte la formation et l’emploi des ressources locales, ivoiriennes.

Elle doit promouvoir les entreprises ivoiriennes, que ce soit dans la sous-traitante, dans la fourniture de biens de services financiers, ou en assurance disponible dans le pays.

Raphaël Tanoh