preloader

Article

Sécurité aéroportuaire : une cellule anti-trafic créée à l’aéroport d’Abidjan.
Sécurité aéroportuaire : une cellule anti-trafic créée à l’aéroport d’Abidjan.

Sécurité aéroportuaire : une cellule anti-trafic créée à l’aéroport d’Abidjan.

Cellule anti-trafic créée à l’aéroport d’Abidjan_16062021_CIV_1

Sécurité aéroportuaire : une cellule anti-trafic créée à l’aéroport d’Abidjan.

Au terme du Conseil des ministres, le 16 juin à Abidjan, le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, a annoncé la création d’une Cellule anti-trafic (CAAT), en vue de lutter contre les trafics illicites, la drogue et la criminalité transnationale.

« Le Conseil a adopté un décret portant création de la cellule aéroportuaire anti-trafic à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny. Ce décret est pris dans le cadre de la lutte contre les trafics illicites, la drogue et la criminalité transnationale », a indiqué Amadou Coulibaly.

Selon le porte-parole du gouvernement, ce décret vise à renforcer les capacités de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny en matière de détection et de saisie de marchandises illicites.

La Cellule anti-trafic est un volet important d’un projet dénommé « AIRCOP ». Ce projet permet l’établissement d’une communication sécurisée en temps réel entre certains aéroports d’Afrique de l’Ouest.

Aéroport d’Abidjan: création d’une cellule aéroportuaire anti-trafic.

Le porte-parole du gouvernement ivoirien, Amadou Coulibaly, a annoncé mercredi la création, en Conseil des ministres, d’une Cellule aéroportuaire anti-trafic à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan.

"Le Conseil a adopté un décret portant création, attribution, composition, organisation et fonctionnement de la Cellule aéroportuaire anti-trafic à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan", a dit M. Amadou Coulibaly à la presse.

Il a indiqué que cette cellule intervient dans le cadre de la lutte contre le trafic illicite de la drogue et la criminalité transnationale. Et ce, afin de traquer les passeurs de drogues dans le pays.

Ce décret vise notamment à renforcer les capacités de l’aéroport d’Abidjan en matière de détection et de saisie de marchandises illicites et à établir une communication sécurisée en temps réel entre certains aéroports de l’Afrique de l’Ouest, a-t-il souligné.

Cette cellule intègre par ailleurs un projet international qui bénéficie de l’appui de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, de l’Organisation mondiale des douanes et de l’Organisation internationale de la police criminelle