preloader

Article

Suite à la Ticad 8, le Japon veut renforcer sa présence dans l’agriculture en Côte d’Ivoire.
Suite à la Ticad 8 le Japon veut renforcer sa présence dans l'agriculture en Côte d'Ivoire.

Suite à la Ticad 8, le Japon veut renforcer sa présence dans l’agriculture en Côte d’Ivoire.

ci_japon_ticad_2022
Suite à la Ticad 8 qui s'est tenue en Tunisie, le Japon veut renforcer sa présence dans l'agriculture en Côte d'Ivoire.

Suite à la Ticad 8, le Japon veut renforcer sa présence dans l'agriculture en Côte d'Ivoire.

On en sait un peu plus des négociations entre la Côte d’Ivoire et le Japon à l’occasion de la 8e édition de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad 8), qui a eu lieu les 27 et 28 août 2022 en Tunisie (lire nos informations : Ticad 8 : Le Japon promet $ 30 milliards à l’Afrique, notamment pour l’agriculture et les énergies vertes).

Et l’agriculture est en bonne place de l’agenda de la coopération et des projets bilatéraux à développer.

Ainsi, dans un communiqué publié hier, le gouvernement ivoirien fait état d’échanges entre le Premier ministre ivoirien Patrick Achi et le gouverneur de la Banque japonaise de coopération internationale (JBCI), Nobumiku Hayashi, ainsi que le président de l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica), Tanaka Akihito.

Il a notamment été question d’un appui au programme du gouvernement pour le développement de l’agriculture, la JICA devant apporter « des appuis financiers exceptionnels pour la mise en œuvre du programme visant à renforcer la sécurité alimentaire ».

Avec le gouverneur de la Banque japonaise de coopération internationale, un mémorandum d’entente a été signé pour mettre à la disposition de la Côte d’Ivoire des technologies environnementales japonaises de pointe.

Notons également l’entretien du Premier ministre avec Ichiro Kashitani, le président de Toyota Tsusho Corporation, qui marque « son intérêt de plus en plus croissant pour la Côte d’Ivoire ».

 

« La possibilité d’installer une usine d’assemblage en Côte d’Ivoire est à l’étude », indique le communiqué gouvernemental ivoirien. Un futur débouché pour le caoutchouc ivoirien ?

L’avenir le dira….

Quant à Mitsubishi, « le directeur régional Afrique de la firme, Tsunehiro Makabe a exprimé la volonté du groupe de s’appuyer sur la Cote d’Ivoire pour intensifier ses activités notamment dans les chaînes de valeur agricoles, dans cette partie du continent. »

Logo Commodafrica