preloader

Article

Cote d’Ivoire : 5ème Forum de Paris sur la paix – Les vérités de Bictogo devant Macron.
Cote d'Ivoire : 5ème Forum de Paris sur la paix - Les vérités de Bictogo devant Macron.

Cote d’Ivoire : 5ème Forum de Paris sur la paix – Les vérités de Bictogo devant Macron.

314982308_546465910819853_2899760396080820837_n
5ème Forum de Paris sur la paix le Président de l'assemblée nationale Adama Bictogo représentait le Président de la République SEM Alassane Ouattara - Les vérités de Bictogo devant Macron.
312573758_488762136628882_1225410836146203256_n
Adama Bictogo prend part à la 5è édition du Forum de Paris sur la paix_11_12_11_2022_22
Adama Bictogo prend part à la 5è édition du Forum de Paris sur la paix_11_12_11_2022_21
Adama Bictogo prend part à la 5è édition du Forum de Paris sur la paix_11_12_11_2022_23
Adama Bictogo prend part à la 5è édition du Forum de Paris sur la paix_11_12_11_2022_19
Adama Bictogo prend part à la 5è édition du Forum de Paris sur la paix_11_12_11_2022_12
Adama Bictogo prend part à la 5è édition du Forum de Paris sur la paix_11_12_11_2022_14
Adama Bictogo prend part à la 5è édition du Forum de Paris sur la paix_11_12_11_2022_8
Adama Bictogo prend part à la 5è édition du Forum de Paris sur la paix_11_12_11_2022_11

Cote d'Ivoire : 5ème Forum de Paris sur la paix - Les vérités de Bictogo devant Macron.

Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Adama Bictogo, s’est exprimé le samedi 12 Novembre 2022, à l’occasion du 5e Forum de Paris sur la paix, en présence d’Emmanuel Macron.

Dans une courte vidéo que ses services ont envoyés à plusieurs réseaux presse, M. Adama Bictogo a exhorté les participants au Forum de Paris sur la paix à promouvoir un monde égalitaire, en mettant l’Afrique au cœur des décisions, lors de la deuxième journée du Forum de Paris sur la paix, organisée sur le thème « Surmonter la multi crise ».

Dans cette vidéo, le chef de l’Assemblée nationale ivoirienne qui représentait le chef l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara a dit à Macron, prendre  la parole au nom du numéro 1 ivoirien.

Ce forum qui vise à favoriser une unité mondiale autour de normes communes face à des enjeux comme le changement climatique, la Covid-19, les inégalités socio-économiques et les conflits géopolitiques.

Le député d’Agboville a invité la communauté internationale à changer de paradigme dans la considération de l’actualité du continent africain.

A ce propos, il a plaidé pour que l’élan de solidarité qui prévaut sur le plan mondial au chevet de l’Ukraine, puisse être appliqué à l’Afrique permanemment en proie aux conflits.

M. Bictogo a également plaidé pour que l’Afrique puisse librement disposer de ses ressources énergétiques naturelles comme le gaz, d’autant plus que les décideurs du monde y ont maintenant recourt dans un contexte où la guerre russo-ukrainienne amène l’Europe à réutiliser le gaz.

« L’Afrique (…) est à peine à 50 % du taux normal de couverture de ses besoins internes. Mais en même temps on nous demande souvent de ne pas utiliser la production du gaz parce que (…) les énergies renouvelables sont priorisées », a-t-il indiqué.

Ensuite, a-t-il relevé les effets néfastes de la crise russo-ukrainienne sur le continent africain qui n’est pourtant pas partie prenante au conflit, laissant entendre que l’Afrique est loin de cette guerre qui a amené beaucoup des pays à connaitre une inflation galopante qui ne peut pas être contenue.

L’on notait à la tribune, le président de la Guinée-Bissau, M. Umaro Sissoco Embalo qui a dit que les économies africaines « ne sont pas assez fortes pour contenir l’inflation ».

Il a demandé un traitement équitable des crises par la communauté internationale évoquant les guerres en Afrique et dans les pays latino- américains.

Par ailleurs, comme rapporté par Apanews, avant la prise de parole de M. Bictogo, le président français Emmanuel Macron, initiateur du Forum,  après avoir remercié ses invités pour leur présence, a fait le cadrage de la rencontre et partagé son point de vue sur l’universalisme, ses insuffisances et ses propositions pour une plus grande efficacité.
De l’avis d’Emmanuel Macron, « l’universalisme, c’est malgré tout, des principes ; des valeurs comme des problèmes communs.
Ce qui peut le déstabiliser, c’est quand il y’a un double standard d’effectivité (et) le doute s’installe quand la mobilisation de la communauté internationale n’est pas la même quand un problème survient dans une partie globe ».

M. Alberto Angel Fernandez, président de la république de l’Argentine a, quant à lui, attiré l’attention de tous sur l’état du globe : « le monde est en train de passer d’une catastrophe à une autre comme si c’était des chutes de dents.

Nous étions en train de sortir de beaucoup de problèmes économiques et du coup nous avons une pandémie du Covid19 au niveau mondial.

Et quand la pandémie est maitrisée, nous avons une guerre qui provoque un chamboulement de tout »

Il a poursuivi en disant que cette guerre n’est « pas un conflit entre l’Ukraine et la Russie seulement.

Elle va bien au-delà.

Cette guerre se présente presque comme le martyr qu’a constitué la pandémie, et qui a mis en relief à quel point le monde était inégal ».

allafrica-logo - Landesa

Clôture de la 5ème édition du Forum de Paris sur la Paix.

Afrique: Clôture de la 5ème édition du Forum de Paris sur la Paix

5ème édition du Forum de Paris sur la Paix
13 NOVEMBRE 2022

 

Les échanges entre représentants de gouvernements, chefs d’entreprises et acteurs de la société civile ont été au cœur des ambitions de la cinquième édition du Forum de Paris sur la Paix qui s’est conclu ce samedi 12 novembre, au Palais Brongniart à Paris.

Pour la cinquième année consécutive, le Forum de Paris sur la Paix a rassemblé, les 11 et 12 novembre, des acteurs importants de la gouvernance mondiale.

L’événement a été consacré à « surmonter la multi crise » et à la prévention d’une polarisation mondiale destructrice qui mettrait en péril les efforts de coopération internationale sur des sujets d’importance majeure.

Dès la session d’ouverture, le ton était donné par la teneur de trois discours prononcés par des personnalités visionnaires de haut niveau :

Sa Majesté la Reine Rania Al Abdullah de Jordanie, David Beasley, Directeur Exécutif du Programme Alimentaire Mondial (PAM) et Gustavo Petro, Président de la république de Colombie, qui a confié que :  » Face à cette crise (climatique), il est très clair que nous ne pouvons plus fermer les yeux. « 

 

Dans le même tempo, lors d’une table ronde avec Umaro Sissoco Embaló, président de Guinée-Bissau, sur l’universalisme face à la guerre, le président français Emmanuel Macron, a souhaité que les institutions multilatérales soient réformées.

 

 » Elles ne sont plus le reflet d’un équilibre, on n’y règle plus les crises… y compris les institutions financières « , a-t-il expliqué.

Il a justifié, étant à la manœuvre diplomatique :  » Les inégalités se sont accrues après la Covid19 « .

 » Nous avons besoin d’un choc de financement vers le Sud « , a plaidé le président français, qui cherche depuis son premier quinquennat à redéfinir les relations avec le  » sud « , concernant notamment les pays africains.

Et le président de la République de légitimer sa justification par un exemple.

 » Typiquement le débat sur les migrations : on ne le réglera pas sans une organisation européenne et sans coopérer pour lutter contre les inégalités en Afrique « , a-t-il ajouté.

Autour de la table, la reine Rania de Jordanie, le président argentin Alberto Fernández ou encore le Premier ministre albanais Edi Rama ont mis en exergue l’iniquité, le cynisme et l’égoïsme de la communauté internationale.

La question du climat, de la pandémie et de la guerre en Ukraine ravive-t-elle les représentations ?

 » C’est un moment de grand paradoxe : la guerre en Ukraine percute beaucoup de choses en Europe.

Elle s’ajoute à des problèmes qui préexistaient : inégalités, famine, confrontation stratégique « , a admis Emmanuel Macron.

Durant ce Forum, il a adopté également une approche ascendante pour avancer dans des initiatives concrètes.

Il continue à prouver que, dans un contexte difficile pour le multilatéralisme, il est possible de faire progresser des solutions de gouvernance, de faire accélérer des projets et de lancer des initiatives nouvelles.

Depuis sa création, le Forum soutient et accompagne plus de 400 projets qui sont autant de réponses aux défis transfrontaliers de notre temps.

Cette année, l’Espace des solutions a accueilli 80 projets s’attaquant aux problématiques au cœur de la 5e édition.

À l’issue du Forum, dix projets ont été sélectionnés par un jury pour bénéficier d’un soutien dédié et personnalisé pendant une année entière.

Ce soutien couvre les domaines les plus susceptibles d’aider ces projets à se développer et à devenir pérennes, qu’il s’agisse de les présenter à des partenaires internationaux, de trouver des financements, d’accroître leur visibilité, de contribuer à leurs efforts en matière de plaidoyer ou d’en soutenir la mise en œuvre.

Pour Justin Vaïsse, fondateur et directeur général du Forum de Paris sur la Paix,  » La leçon de cette 5ème édition est que la réponse aux défis globaux et les négociations de paix se font main dans la main.

Quand on fait progresser le dialogue, on facilite la résolution des problèmes mondiaux et ceux qui diminuent le risque de la guerre. « 

Chiffres clés de la cinquième édition

– 4800 participants

– 32 chefs d’État et de gouvernement et dirigeants d’organisation internationale

– 80 panels et tables rondes

– 70 projets présentés

Les résultats

– Lancement de l’initiative  » Agir ensemble pour une filière responsable de minéraux critiques « 

– Rencontre des négociateurs vénézuéliens

– Lancement du Children Online Protection Lab

– Lancement du rapport : Pandemic early warning and response

– Progress report: Climate Overshoot Commission

– Progress report et nouveaux soutiens pour l’initiative Net Zero Space

Adama Bictogo prend part à la 5è édition du Forum de Paris sur la paix_11_12_11_2022_21

L’ intervention du président de l’Assemblée nationale Bictogo Adama à l’ouverture de la 5ème édition du Forum de Paris sur la Paix.