preloader

Article

Côte d’Ivoire : L’ambassadeur du Japon secouru par la force Licorne (les exactions des miliciens payés de Gbagbo – 07/04/2011).)
Côte d'Ivoire : L'ambassadeur du Japon secouru par la force Licorne (les exactions des miliciens payés de Gbagbo - 07/04/2011).)

Côte d’Ivoire : L’ambassadeur du Japon secouru par la force Licorne (les exactions des miliciens payés de Gbagbo – 07/04/2011).)

Forces_speciales_françaises_liberent_ambassadeurs_Japon_menace_par_pro_gbagbomilices_2011_1
Forces_speciales_françaises_liberent_ambassadeurs_Japon_menace_par_pro_gbagbomilices_2011_2
Forces_speciales_françaises_liberent_ambassadeurs_Japon_menace_par_pro_gbagbomilices_2011_4
Forces_speciales_françaises_liberent_ambassadeurs_Japon_menace_par_pro_gbagbomilices_2011_6
Forces_speciales_françaises_liberent_ambassadeurs_Japon_menace_par_pro_gbagbomilices_2011_5

Côte d'Ivoire : L'ambassadeur du Japon secouru par la force Licorne (les exactions des miliciens payés de Gbagbo - 07/04/2011).

Les conséquences du refus de céder le pouvoir par Gbagbo à celui qui a gagné les élections présidentielles 2010. (Voir le documentaire ci-dessous pour mémoire. Laissons les menteurs continuer leur œuvre car ce n'est que cela qu'ils savent faire; La Côte d'Ivoire avance.

A la demande des Nations unies, la force Licorne a porté secours à l’Ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire. En proie avec les forces armées pro-Gbagbo qui s’étaient introduites dans sa résidence à Abidjan, Yoshifumi Okamura et sept de ses employés ont été hélitreuillés et conduits en lieu sûr par les forces françaises.

Côte d’Ivoire: L’ambassadeur du Japon a été hélitreuillé par les forces françaises SIPA

In extremis. Alors que la ville d’Abidjan est le théâtre d’un chaos, les forces armées fidèles au président sortant, Laurent Gbagbo, ont fait intrusion mercredi soir dans la résidence de l’ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire.

Bien qu’ayant réussi à se réfugier dans une pièce sécurisée avec sept de ses employés et agents de sécurité, Yoshifumi Okamura a dû être secouru par la force Licorne.

Ainsi, à la demande des Nations unies, le diplomate japonais et ses compagnons de d’infortune ont été hélitreuillés par les forces françaises. Ils se trouvent désormais dans un lieu sécurisé, au camp militaire français de Port-Bouët.

Le Japon n’a pas manqué de communiquer rapidement sur l’action menée par la France. « Grâce à l’aide de l’armée française et des Nations unies, l’ambassadeur a été secouru avec sept autres collaborateurs », a annoncé un porte-parole du ministère des Affaires étrangères à Tokyo, selon le Parisien. Un porte-parole de l’ONU a indiqué la présence de miliciens pro-Gbagbo sur les toits de la résidence présidentielle. Ils seraient équipés d’ « armes lourdes menaçant les ambassadeurs voisins et les populations civiles ».

Gbagbo campe sur ses positions

Malgré l’assaut manqué des combattants pro-Ouattara et les frappes militaires des forces françaises survenues mercredi, Gbagbo ne démord pas. Refusant toujours de se rendre, il demeure dans son bunker.

Un proche du président sortant à déclaré sur Europe 1 qu’ « il est toujours à la résidence, c’est une question de principe. Quelques uns de nos camarades sont là-bas ».

Anaïs Korkut

Côte d'Ivoire : Ban Ki-moon appelle Laurent Gbagbo à céder le pouvoir à Alassane Ouattara [the President elected] - 07/04/2011).

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé une nouvelle fois jeudi l’ancien Président de Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, à céder le pouvoir à Alassane Ouattara, qui a remporté l’élection présidentielle de novembre 2010.

« C’est sa dernière chance pour partir avec élégance.

Je l’appelle une fois encore à faire tout ce qu’il peut en tant que citoyen de Côte d’Ivoire », a déclaré Ban Ki-moon lors d’une conférence de presse à l’issue d’une rencontre avec le sénateur américain John Kerry à Washington, où il se trouvait en visite jeudi.

Le Secrétaire général de l’ONU a rappelé que les Nations Unies avaient « pris des mesures militaires limitées au cours des derniers jours en accord avec la résolution du Conseil de sécurité pertinente pour protéger la population civile et pour se défendre alors que les patrouilles de l’ONU et le quartier général des Nations Unies ont été attaqués » par des forces loyales à Laurent Gbagbo.

« Nos mesures militaires ont été un succès.

Toutefois, M. Gbagbo reste toujours dans sa résidence », a-t-il constaté.

« Il est absolument nécessaire maintenant qu’avant qu’il ne soit trop tard, il cède le pouvoir au dirigeant démocratiquement élu, M. Ouattara. »

Selon Ban Ki-moon, « ce qui se passe en Côte d’Ivoire a d’énormes implications pour un continent qui aura seize élections présidentielles cette année. »

« La communauté internationale continuera à faire pression pour que la volonté démocratique du peuple ivoirien soit respectée.

Nous continuerons à protéger les civils innocents et nous essaierons de traîner en justice ceux qui commettent des atrocités », a-t-il ajouté.

Selon la presse, Laurent Gbagbo est retranché dans sa résidence dans la capitale économique Abidjan et refuse de céder le pouvoir depuis plusieurs mois à Alassane Ouattara, dont la victoire à l’élection présidentielle a été reconnue par la communauté internationale.

Nations Unies