preloader

Article

Côte d’Ivoire – Un faux Lieutenant- Colonel démasqué au tribunal militaire d’Abidjan.
Côte d’Ivoire - Un faux Lieutenant- Colonel démasqué au tribunal militaire d’Abidjan.

Côte d’Ivoire – Un faux Lieutenant- Colonel démasqué au tribunal militaire d’Abidjan.

62e49566dae67_actuimage
Un faux Lieutenant- Colonel démasqué au tribunal militaire d’Abidjan.

Côte d’Ivoire - Un faux Lieutenant- Colonel démasqué au tribunal militaire d’Abidjan.

Doit-on dire qu’il a du culot ? Ou qu’il est stupide ? En tout cas un homme dont l’identité n’a pas été révélée est actuellement aux mains de la justice ivoirienne.

Et pour cause, il a eu l’audace de se présenter au tribunal militaire d’Abidjan, vêtu d’une tenue militaire avec le grade de Lieutenant-Colonel des Forces Armées de Côte d’Ivoire(Faci), pour rendre visite à un greffier.

Mais son attitude va très vite le trahir et attirer l’attention d’un magistrat militaire.

En effet, l’homme qui n’est pas en réalité militaire, ne maitrise pas toute la hiérarchie de la corporation, ainsi que les usages et pratiques qui s’y rattachent.

Et voici le pseudo Lieutenant- Colonel, en train de distribuer les garde-à-vous à l’emporte- pièce.

Même à des sous-officiers.

Alors que ce sont plutôt les porteurs de ce grade qui devraient le faire à son égard.

Toute chose que les vrais militaires autour de lui, trouveront bizarre.

Il est aussitôt interpellé.

Soumis à un interrogatoire, il finit par avouer qu’il n’est pas militaire.

Il a décidé de porter la tenue et le faux grade, dans le but d’influencer le personnel soignant de la clinique Farah, où son épouse serait-dit-il hospitalisée. Une réponse surprenante et qui ne tient pas la route.

Puisque, cette clinique est située à Marcory.

Un commune bien loin du tribunal militaire, qui se trouve aux deux plateaux, à Cocody. Il a été mis à la disposition de la brigade de gendarmerie d’Angré, sise à Cocody pour la suite de l’enquête.

Après avoir été entendu, il a été déféré devant le parquet du Plateau.

Où, il va s’expliquer très prochainement devant le juge.

C’est le lieu pour le tribunal militaire de rappeler que ces individus qui utilisent de faux uniformes et de faux grades et même souvent de fausses plaques d’immatriculation sur leur véhicule, sont extrêmement dangereux pour la sécurité de la population et pour la sûreté de l’État.

Aussi invite-t-il les populations à les signaler.

Diomandé Karamoko (lebanco.net)