preloader

Article

Lutte contre la piraterie maritime : La Frégate Union F45, un navire militaire brésilien au Port d’Abidjan.
Lutte contre la piraterie maritime : La Frégate Union F45 un navire militaire brésilien au Port d’Abidjan.

Lutte contre la piraterie maritime : La Frégate Union F45, un navire militaire brésilien au Port d’Abidjan.

116389
Le Colonel Coffi Emmanuel, Commandant du port Autonome d'Abidjan, et le Commandant de la frégate, Sandir Anzonio Freizas D’ALMEIDA de la marine Brésilienne.
png-clipart-brazilian-naval-school-brazilian-navy-military-sailor-fusiliers-ma
the-ocean-ship-brazilian-navy-the-union-f45-class-frigate-niteroi-hd-wallpaper
Frégate Union F45, un navire militaire brésilien au Port d’Abidjan

Lutte contre la piraterie maritime : La Frégate Union F45, un navire militaire brésilien au Port d’Abidjan.

La Fragata União F45 (Frégate Union F45), un navire militaire brésilien, est arrivée au Port d’Abidjan était en escale, le 4 juillet 2022, au Port Autonome d’Abidjan.

Et ce, pour trois jours. Ce bâtiment militaire est dans les eaux ivoiriennes relativement aux questions de prévention et de lutte contre les actes de piraterie dans le Golfe de Guinée.

A cette occasion, une délégation de l’équipage, conduite par l’Ambassadeur du Brésil en Côte d’Ivoire SEM. Fausto Carmello, est allée présenter ses civilités à l’Autorité Portuaire.

C’est le Colonel Coffi Emmanuel, Commandant du port, représentant le Directeur Général du Port Autonome d’Abidjan (PAA), M. Hien Yacouba Sié qui a reçu la délégation.

Evoquant la présence de ce bâtiment militaire en Côte d’Ivoire, Commandant de la frégate, Sandir Anzonio Freizas D’ALMEIDA, a souligné que cela s’inscrit dans le cadre de la coopération avec les autorités maritimes ivoiriens.

Le Colonel Coffi Emmanuel a exprimé la joie de l’Autorité Portuaire de recevoir ce navire.

Aussi a-t-il salué l’élan de coopération internationale pour venir à bout de la piraterie maritime, fléau contre lequel aucun pays concerné ne peut lutter seul.

A l’en croire le gouvernement ivoirien et les responsables du PAA sont totalement disposés et engagés à collaborer avec toutes les parties prenantes.

Dans le cadre mutualisation de leurs stratégies et moyens pour garantir la sûreté et la sécurité maritimes dans le golfe de Guinée, il faut indiquer que la Côte d’Ivoire a pris une part très active dans l’élaboration l’accord de Yaoundé. Accord qui réunit les pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Cette zone maritime s’étend sur des milliers de kilomètres au large de la côte ouest du continent, du sud du Sénégal jusqu’à l’Angola, est considéré comme la plus dangereuse au monde pour la navigation maritime.

Il faut noter que l’accord de Yaoundé bénéficie du soutien des Nations Unies et d’autres partenaires multilatéraux.

Le dernier rapport annuel du Bureau maritime international (BMI) publié mi-janvier 2022, indique qu’en 2021, seulement 34 actes de piraterie et attaques armées ont été enregistrés dans le golfe de Guinée contre 81 l’année précédente.

Fratmat.info avec Service presse PAA