preloader

Article

Trafic de drogue à San-Pédro : un commissaire de police aux arrêts.
Trafic de drogue à San-Pédro : un commissaire de police aux arrêts.

Trafic de drogue à San-Pédro : un commissaire de police aux arrêts.

trafic-de-drogue-1-4-tonne-de-cocaine-venue-de-martinique-saisie-dans-les-hauts-de-seine-670x360
Le chef de la police criminelle de San-Pedro arrêté pour trafic de drogue.
Capture-2222222222

Trafic de drogue à San-Pédro : un commissaire de police aux arrêts.

Le chef de la police criminelle de San-Pedro, la deuxième ville portuaire de Côte d’Ivoire, a été mis aux arrêts. Il est suspecté d’être de connivence avec un réseau de trafiquants de drogue, dirigé par un non ivoirien.
Un policier qui agit pour le compte de ceux qu’il est censé traquer, à San Pedro, la deuxième ville portuaire de Côte d’Ivoire, des enquêtes ont conduit à cette conclusion.

Il s’agit du commissaire K. D. Chef de la police criminelle de cette ville, il est de mèche avec Miguel Angel, un baron de la drogue d’origine espagnol implanté dans la localité.

Le haut fonctionnaire de police est suspecté d’avoir fourni des informations confidentielles au narcotrafiquant, qui ont permis à ce dernier d’échapper à une arrestation.

Tout est parti de l’opération qui a conduit à la saisie de deux tonnes de cocaïne d’une valeur estimée à 41 milliards FCFA, le 23 avril 2022 à San Pedro et à Abidjan.

Les enquêtes qui se sont achevées par le démantèlement d’un vaste réseau de trafiquants de cocaïne ont conclu que les dealers avaient établi l’une de leurs bases à San-Pedro.

Selon l’information, déjà à cette date, l’officier de police était soupçonné depuis bien longtemps par ses collègues. Mais pour en avoir le cœur net, c’est lui qui a été désigné par sa hiérarchie pour procéder à l’arrestation du narcotrafiquant espagnol.

Mais grande fut leur surprise de constater que le baron de la drogue n’était plus chez lui à l’arrivée de la police. Pourtant, seul le commissaire mis en cause avait l’information du projet de l’arrestation de Miguel Angel.

Drogue, plus de 1,7 tonne de cocaïne saisie dans le golfe de Guinée

Mis aux arrêts, les fouilles de son téléphone ont permis de découvrir que le chef de la police criminelle et le narcotrafiquant étaient en contact.

“Fuis la ville, sinon tu seras arrêté“, aurait-il conseillé à l’espagnol. Selon certaines sources, le chef du “cartel“ aurait proposé au commissaire de police de l’aider à fuir San-Pedro contre une somme évaluée à plusieurs millions de FCFA.

Un adjudant, cerveau de réseau de trafic de drogue aussi arrêté

L’appât du gain facile a aussi été ce qui a fait couler un sous-officier de la police dans le département d’Aboisso, localité frontalière avec le Ghana. Fin avril 2022, un adjudant de police, présenté comme le cerveau d’un vaste réseau de trafic de drogue a été mis aux arrêts dans cette partie du pays.

Il s’agit de l’adjudant B.B.T. en poste au commissariat d’Affery. Des enquêtes diligentées par la gendarmerie dans des fumoirs ont conduit à ce sous-officier.

Des dealers tenanciers de fumoirs à Aboisso, eux aussi arrêtés, ont plusieurs fois cité son nom comme étant le cerveau de la distribution de la drogue dans le département. Convoqué par la gendarmerie, il n’a pas pu faire la preuve de son innocence dans les accusations portées contre lui.

Il a finalement été mis aux arrêts sur instruction du substitut du procureur résident et déféré à la Maison d’arrêt militaire.

Côte d’Ivoire / Le chef de la police criminelle de San-Pedro arrêté pour trafic de drogue

La nouvelle est tombée il y a quelques heures à peine. Le chef de la police criminelle de San-Pedro, ville du Sud-Ouest de la Côte d’Ivoire, a été mis aux arrêts. Il est soupçonné d’être en complicité avec un réseau de trafic de drogue mené par un homme d’origine espagnole.

 

 

Il s’agit du commissaire K. D. comme le précise le site d’information 7 info.

Le Chef de la police criminelle de San-Pedro, deuxième ville portuaire ivoirienne, est arrêté et accusé d’être complice avec un grand réseau de trafiquants de drogue.

Les accusations portées contre lui, révèlent qu’ils seraient de mèche avec le nommé Miguel Angel, un baron de la drogue d’origine espagnol implanté dans la ville de San-Pedro.

Le chef de la police est ainsi suspecté d’avoir fourni des informations confidentielles au narcotrafiquant, afin de lui permettre d’échapper à une opération d’arrestation menée par les forces locales.

 

Soupçonné depuis longtemps par des collègues, le chef de la police a été expressément assigné à une opération d’arrestation du baron de la drogue en question. Une opération organisée après la découverte et le démantèlement d’un vaste réseau de trafiquants de cocaïne dans la ville.

Cependant, grande fut la surprise de tous les membres de la Police quand ils ne trouvent pas le baron à son domicile. Pourtant, seul le commissaire K. D. était informé de l’opération d’arrestation de Miguel Angel.

 

 

Le site 7 info révèle, conformément aux informations reçues de certaines sources, que le chef du “cartel“ aurait proposé au commissaire de police de l’aider à fuir San-Pedro contre une somme évaluée à plusieurs millions de FCFA.