preloader

Reconstruction des abattoirs de Port-Bouêt

Ado le bâtisseur

Réhabilitation du CHU de Yopougon.
Bitumage de l’axe Odiénné Gbéléban
L’échangeur de l’amitié Ivoiro-Japonaise inauguré-Echangeur Solibra
Pont de Jacqueville (Philippe Grégoire Yacé)
Pont de Béttié
Politique – Municipales à Yopougon/Voici le projet communal 2023-2028 du candidat Bictogo.
Infrastructure sanitaire : le Premier Ministre Patrick Achi remet officiellement les clés de l’hôpital général de Danané d’un coût de 24,9 milliards de FCFA.
Législatives 2021 : Le Président de la CEI annonce l’ouverture officielle de la campagne dès ce vendredi à minuit.
Politique – Côte d’ivoire/Élections locales 2023 : la CEI annonce un taux de participation de 44,61 % (Régionales) et 36,18% (Municipales)
Adama Bictogo lance un défi à ses rivaux : « Je viens à Yopougon pour gagner !« .
Côte d’Ivoire : l’autoroute du Nord section Tiébissou-Bouaké inaugurée le 24 août prochain.
Municipales : Kandia Camara brise le rêve de Tehfour à Abobo.
Côte d’Ivoire-AIP/ Municipales 2023 : Moussa Sanogo déballe son ambition pour Touba.
Le cas Boribana à Attécoubé – La population a été indemnisée depuis 2019.
Réhabilitation du lycée moderne de jeunes filles de Bouaké
Législatives Côte-d’Ivoire : Sylvestre Emmou à Port-Bouët et Coulibaly Sériba à Bassam confirmés vainqueurs.
Centre de Santé de Bondoukou
Expliquons les élections législatives, le parlement devenu bicaméral, les députés les sénateurs leurs rôles en Côte d’Ivoire.
Législatives ivoiriennes : La victoire de Bictogo confirmée à Agboville.
Le port autonome d’Abidjan accueille le plus grand navire de Croisière de son histoire.
Tabaski 2023 : les Ivoiriens invités à œuvrer pour des élections locales sans violence.
Transformation du riz : Téné Birahima lance les travaux de construction d’une usine à Odienné.
San Pedro : mise sous tension du village de Yéouli..
Pont de Béoumi
Résultats définitifs : Répartition des sièges remportés par parti ou groupement politique.
Abattoirs de Port-Bouët_1

Abattoirs de Port-Bouêt : Le Premier ministre visite les locaux réhabilités.

Le Premier ministre, ministre de l’Economie, des Finances et du Budget, Daniel Kablan Duncan a visité ce lundi 21 juillet, les locaux réhabilités de l’abattoir principal d’Abidjan situé dans la commune de Port-Bouet. La réhabilitation de cet abattoir a commencé par le marché à bétail d’une superficie de 3,2 hectares qui a connu de septembre 2011 à aout 2012 des travaux d’un coût de 1,250 milliards FCFA.
Quant à l‘espace « boucherie » d’une superficie 2,8 hectares, ses travaux débutés en juin 2012 et achevés en ce mois de juillet 2014 auront couté 1,700 milliards FCFA et comprennent la construction de 93 box de boucherie, 86 magasins, une zone de consommation de viande cuite, une supérette et une banque.
A terme, avec l’achèvement des travaux de la zone d’abattage qui devraient commencer en aout 2014 pour trois mois, l’opération de modernisation de l‘abattoir de Port-Bouet devrait créer 2949 emplois directs et 7143 emplois indirects dont 70% occupés par des femmes. Aussi, le Chef du gouvernement s’est-il félicité de cette initiative ayant pour mission essentielle de mettre à la disposition des consommateurs de la viande de bonne qualité sanitaire.
Selon Daniel Kablan Duncan, la réhabilitation de l’abattoir de Port-Bouët est un premier pas important pour la réalisation de la vision du Gouvernement qui est de doter Abidjan et l’intérieur du pays d’abattoirs modernes, équipés avec les installations idoines et respectueuses des normes d’hygiène.
Car soutient-il, les capacités de l’abattoir actuel de Port-Bouët, le seul qui abat les animaux pour l’ensemble de la population du District d’Abidjan évaluée à plus de 5.000.000 de personne, sont dépassées et il est surexploité.
En attendant d’y trouver une solution définitive avec la construction d’un grand complexe abattoir-marché à bétail à Anyama, le Premier ministre considère qu’il était impérieux de réhabiliter les infrastructures de Port-Bouët afin de permettre la poursuite des activités d’abattage dans des conditions de travail améliorées.
Au surplus, a argumenté le Chef du gouvernement cette réhabilitation urgeait à cause de la forte croissance de la population du District d’Abidjan et des exigences de modernité et d’hygiène qui s’imposent désormais à tout abattoir.
Quant au ministre des Ressources animales et Halieutiques, Kobénan Kouassi Adjoumani, il a promis que les efforts de réhabilitation seront complétés par des travaux de nettoyage systématique et d‘assainissement des environs afin que ceux-ci deviennent la vitrine de tout l’édifice renouvelé.
De son côté, le gouverneur du District d’Abidjan, Robert Beugré Mambé qui a reçu les félicitations du Premier ministre pour avoir conduit à terme les travaux de réhabilitation de cet abattoir, a assuré qu’avec l’achèvement des travaux, cet espace présentera un visage tranchant avec celle de la réalité d’hier faite de boue, d’ordures et de détritus de tous genres qui jonchaient les lieux.
Notons que les travaux de réhabilitation de l’abattoir sont exécutés par une entreprise ivoirienne dans le cadre d’un contrat de concession de service public sous forme de BOT d’un montant de 5,6 milliards de francs CFA

salle d’abattage ultra moderne à l’abattoir de Port Bouët.

Le ministre des ressources Animales et Halieutiques, Kobenan Kouassi Adjoumani a procédé ce mercredi 22 mai, à la visite de la nouvelle salle d’abattage, de l’abattoir de Port Bouët, en présence du gouverneur du District Robert Beugré Mambé et du Préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi. Plus de 18 milliards FCFA, ont été investis pour la modernisation de ce lieu, autrefois décrié pour son manque d’hygiène.
L’abattoir d’Abidjan, situé dans la commune de Port Bouët, fait peau neuve. Plusieurs chantiers ont été lancés par le District d’Abidjan, sous la supervision du Ministère des Ressources Animales et Halieutiques, afin de créer les meilleures conditions pour l’abattage du bétail et ainsi permettre aux ivoiriens de consommer de la viande en toute quiétude, sans risque de maladie ou autres infections.
Ce mercredi après-midi, Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre des Ressources Animales et Halieutiques, s’est rendu sur les lieux pour constater de visu la nouvelle salle d’abattage respectant les normes internationales.
« Ceci est le résultat d’un partenariat public-privé. Vous savez combien de fois l’abattoir était critiqué et décrié par les ivoiriens. Les conditions d’hygiènes étaient déplorables et les risques de maladie réels. Alors depuis 2011, l’Etat a entrepris de moderniser ce lieu qui fournit toute la population ivoirienne en viande. C’est la raison pour laquelle une nouvelle salle d’abattage avec un système automatisé a été mis en place. Nous sommes très heureux de voir que désormais le bétail ne sera plus abattu de manière archaïque mais plutôt selon les normes internationales » s’est-il exprimé.
En plus de cette salle d’abattage, un parc à bétail, un parc de stabilisation, une chambre froide d’une capacité de 2000 carcasses, un centre commercial et la réhabilitation de la voirie, ont été réalisés pour un coût global de plus de 18 milliards FCFA selon le Gouverneur du District d’Abidjan Robert Beugré Mambé. Pour lui, l’Etat ayant entendu les cris des ivoiriens, a décidé de leur offrir un abattoir moderne.
« Il faut savoir que l’Etat de Côte d’Ivoire s’est engagé à la rénovation totale de l’abattoir de Port Bouët depuis déjà quelques années. 8 chantiers importants ont été engagés parmi lesquels cette nouvelle salle d’abattage automatisée, qui vient rompre avec les anciennes pratiques. En 1959 lors de la création de cet abattoir, il était prévu pour 500.000 habitants mais aujourd’hui en 2019, la population abidjanaise avoisine les 6 millions d’habitants. Il était donc important de mettre en place ce nouveau mécanisme ultramoderne pour la sécurité alimentaire des ivoiriens » a-t-il réagi.
L’ouvrage a permis la création de 280 emplois directs et 2450 autres indirects. Il sera officiellement inauguré, les jours à venir.

Abattoirs de Port-Bouët : le premier ministre visite les locaux réhabilités.

Le Premier ministre, ministre de l’Economie, des Finances et du Budget, Daniel Kablan Duncan a visité ce lundi 21 juillet, les locaux réhabilités de l’abattoir principal d’Abidjan situé dans la commune de Port-Bouet. La réhabilitation de cet abattoir a commencé par le marché à bétail d’une superficie de 3,2 hectares qui a connu de septembre 2011 à aout 2012 des travaux d’un coût de 1,250 milliards FCFA. Quant à l‘espace « boucherie » d’une superficie 2,8 hectares, ses travaux débutés en juin 2012 et achevés en ce mois de juillet 2014 auront couté 1,700 milliards FCFA et comprennent la construction de 93 box de boucherie, 86 magasins, une zone de consommation de viande cuite, une supérette et une banque. A terme, avec l’achèvement des travaux de la zone d’abattage qui devraient commencer en aout 2014 pour trois mois, l’opération de modernisation de l‘abattoir de Port-Bouet devrait créer 2949 emplois directs et 7143 emplois indirects dont 70% occupés par des femmes. Aussi, le Chef du gouvernement s’est-il félicité de cette initiative ayant pour mission essentielle de mettre à la disposition des consommateurs de la viande de bonne qualité sanitaire.
Selon Daniel Kablan Duncan, la réhabilitation de l’abattoir de Port-Bouët est un premier pas important pour la réalisation de la vision du Gouvernement qui est de doter Abidjan et l’intérieur du pays d’abattoirs modernes, équipés avec les installations idoines et respectueuses des normes d’hygiène.
Car soutient-il, les capacités de l’abattoir actuel de Port-Bouët, le seul qui abat les animaux pour l’ensemble de la population du District d’Abidjan évaluée à plus de 5.000.000 de personne, sont dépassées et il est surexploité.
En attendant d’y trouver une solution définitive avec la construction d’un grand complexe abattoir-marché à bétail à Anyama, le Premier ministre considère qu’il était impérieux de réhabiliter les infrastructures de Port-Bouët afin de permettre la poursuite des activités d’abattage dans des conditions de travail améliorées.
Au surplus, a argumenté le Chef du gouvernement cette réhabilitation urgeait à cause de la forte croissance de la population du District d’Abidjan et des exigences de modernité et d’hygiène qui s’imposent désormais à tout abattoir.
Quant au ministre des Ressources animales et Halieutiques, Kobénan Kouassi Adjoumani, il a promis que les efforts de réhabilitation seront complétés par des travaux de nettoyage systématique et d‘assainissement des environs afin que ceux-ci deviennent la vitrine de tout l’édifice renouvelé.
De son côté, le gouverneur du District d’Abidjan, Robert Beugré Mambé qui a reçu les félicitations du Premier ministre pour avoir conduit à terme les travaux de réhabilitation de cet abattoir, a assuré qu’avec l’achèvement des travaux, cet espace présentera un visage tranchant avec celle de la réalité d’hier faite de boue, d’ordures et de détritus de tous genres qui jonchaient les lieux.
Notons que les travaux de réhabilitation de l’abattoir sont exécutés par une entreprise ivoirienne dans le cadre d’un contrat de concession de service public sous forme de BOT d’un montant de 5,6 milliards de francs CFA.
Verified by MonsterInsights