preloader

Extension du port autonome d’Abidjan (PAA).

Ado le bâtisseur

Le Roi Mohamed VI inaugure le centre de Youpougon
Côte d’Ivoire. Législatives 2021. Une sénatrice franco-ivoirienne en campagne pour le RHDP à Bouaké.
Réhabilitation de l’hôpital de Séguéla.
Politique – municipales et régionales 2023 en Côte d’Ivoire, vers un changement de date ?
Pompes à motricité humaine ou pompes villageoises.
Les « Ciments de l’Afrique (Cimaf)» à San-Pédro.
Réouverture du lycée international Jean-Mermoz
Remise des spécimens de bulletins de vote et affiches : Kuibiert appelle à une campagne « civilisée ».
Régionales 2023 dans le Worodougou : Zoumana Bakayoko soutient Bouaké Fofana et appelle à l’unité.
Politique Cocody : Le maire Jean-Marc Yacé réagit après la perquisition de ses bureaux.
Postes frontières et Postes de Police
Modernisation du Terminal à conteneurs du Port de San Pedro : trois (3) nouvelles grues réceptionnées.
Centre d’innovations et des technologies de l’anacarde (CITA) -Usine école.
Côte d’Ivoire-AIP/Elections locales 2023 : la CEI appelle au strict respect des dispositions règlementaires.
Centre Hôpitalier Régional (CHR) bientôt à Katiola
Le Président Alassane Ouattara lance les travaux de bitumage de l’axe Sinfra-Bouaflé.
Nouveau Campus de San-Pédro.
INP-HB de Yamoussoukro.
Les villages de Transua électrifiés.
Législatives 2021 : 2ème jour de proclamation des résultats par la CEI, le RHDP consolide son avance.
Afrique – Côte d’Ivoire. La centrale solaire de Boundiali améliore le mix énergétique.
Gagnoa : L’Ageroute débroussaille des kilomètres de routes bitumées
Côte d’Ivoire : Inauguration de l’autoroute Yamoussoukro-Tiébissou : le maire N’dri Germain appelle à une grande mobilisation.
Côte d’Ivoire / Alpha Sanogo, candidat aux municipales : « Nous allons démontrer que Tiassalé reste le bastion du RHDP ».
Politique : Municipales et régionales-L’Ong ‘’Action justice’’ satisfaite du bon déroulement des élections..
Port Autonome d'Abidjan

Infrastructures Portuaires : Extension du port autonome d'Abidjan

Face à la concurrence, le port autonome d'Abidjan (PAA) fait sa mue.
Leader en Afrique de l'Ouest, le port d'Abidjan s'est lancé dans un vaste projet de modernisation de ses installations pour maintenir sa position, mais surtout rivaliser avec ceux de Tanger, au Maroc, et de Durban, en Afrique du sud.
Pelleteuses en action sur un paysage lunaire au bord de l'eau, une grue de 100 mètres déchargeant un amas de fers à béton... le port d'Abidjan, représentant 90% des échanges extérieurs de la Côte d'Ivoire, est en chantier.
Ces travaux de modernisation débutés en 2012 sont pilotés par des ingénieurs et ouvriers chinois dont le pays finance à hauteur de 1.100 milliards de FCFA (1,67 milliard d'euros) ce programme.
"Ce chantier qui emploie 300 personnes (dont la plupart sont des Chinois) va s'achever en août 2019 et fera de ce terminal le plus grand d'Afrique de l'Ouest", explique M. Rui Zhui, responsable de la qualité pour la société chinoise China Harbour Engineering Company (CHEC).
"On s'apprête à partir de 2020 à être un port qui va accueillir tous les plus grands navires qui fréquentent les côtes africaines", affirme à l'AFP le directeur général du port d'Abidjan, Hien Sié.
"Nous avons pris l'option de construire un terminal avec 16 m de tirant d'eau (la partie immergée du navire) pour anticiper le futur.
Ce deuxième terminal peut nous faire vivre encore un siècle", a poursuivi M. Sié, rappelant que le premier terminal à conteneurs du port exploité depuis 2004 par le groupe français Bolloré "ne pouvait plus contenir (que) des navires à 11,5 m de tirant" maximum.
La mise en service du deuxième terminal de 1.200 m de quai avec 18 m de profondeur - le seul de cette profondeur sur la côte ouest-africaine - , permettra d'accueillir des navires transportant 10.000 conteneurs contre 3.500 auparavant.
Par ailleurs, le port, qui se trouve dans une lagune, a achevé en février l'élargissement et l'approfondissement du canal de Vridi qui le relie à la mer pour un coût de 150 milliards de FCFA (230 millions d'euros).
Cet aménagement va permettre le passage des navires sans limitation de longueur, contre 250 m maximum auparavant.
- "Hub en Afrique" -
Quelques mois plus tôt, les autorités portuaires avaient accueilli, le 15 mars 2018, le "Grande Abidjan", un imposant cargo battant pavillon italien de la compagnie Grimaldi, capable de transporter jusqu'à 5.500 véhicules, pour l'inauguration du nouveau quai roulier (exploité pour l'import et l'export de véhicules, camions et remorques) de 300 m, avec un tirant d'eau de 15 m, le premier du port avec telle profondeur.
Le trafic au port d'Abidjan a augmenté de 7,2% en 2018 pour atteindre plus de 24 millions de tonnes.
"Nous avons une économie forte qui attire les armateurs", a souligné M. Hien.
"Vous avez Tanger au Nord, qui bénéficie d'une situation géographique particulière (à la sortie du détroit de Gibraltar), et à l'autre bout Durban (sur l'océan Indien), nous sommes situés entre les deux et nous avons des atouts pour être un hub en Afrique", a-t-il souligné.
La gestion des nouvelles infrastructures portuaires se fera dans un contexte de partenariat public-privé sous la forme de concession.
La Chine construit les infrastructures mais la gestion devrait être assurée par un consortium formé par deux groupes français, Bolloré Africa Logistics et Bouygues Travaux publics, et le groupement APM Terminals du groupe Maersk (Danemark).
Jean-Baptiste Koffi, président de la Confédération des consommateurs de Côte d'Ivoire (COC-CI) a déploré "un monopole de fait (...). Il est urgent de concilier, investissements, création de la concurrence et qualité des services, car à la fin c'est le consommateur qui va en bénéficier".
La Chine est le troisième partenaire commercial international et le premier partenaire commercial asiatique de la Côte d’Ivoire. Les échanges entre les deux pays ont progressé de 800% entre 2014 et 2016.
Outre le port, une quarantaine d'entreprises chinoises sont impliquées dans la mise en place de l'alimentation en eau potable d'Abidjan, le stade olympique en construction à Ebimpé (près d'Abidjan), la vidéo-protection de la ville d'Abidjan ou l'extension du réseau haut débit à fibre optique.
En 2018, les Chinois ont lancé trois projets d'envergure: la réhabilitation et le développement du réseau d'électricité, la construction de l'autoroute Tiébissou-Bouaké, ainsi que la construction du quatrième pont d’Abidjan.

le Port autonome d’Abidjan en effervescence pour rester compétitif

Le port d’Abidjan est en pleine effervescence. Ces derniers mois, les travaux semblent s’intensifier, et Hien Sié, le directeur général du Port autonome d’Abidjan (PAA), compte bien engager avant la fin de l’année les derniers projets d’extension et de modernisation.
En avril, un appel d’offres international a été lancé pour les travaux du terminal céréalier : un chantier dont le coût est estimé à 55 milliards de F CFA (plus de 83,8 millions d’euros), financé par l’Agence japonaise de coopération internat
ionale (Jica), qui permettra à ce terminal d’accueillir des navires de 13 mètres de tirant d’eau et de disposer d’une zone de stockage de 10 hectares.
Travaux d’extension
Surtout, en février, le PAA a réceptionné le chantier de l’élargissement et de l’approfondissement du canal de Vridi, principale voie d’accès au port d’Abidjan (qui donne sur la lagune Ébrié, et non directement sur l’océan).
Ce projet majeur a été réalisé pour un investissement estimé à 255 millions de dollars (227 millions d’euros), financé par l’Exim Bank de Chine et par le PAA, sur fonds propres. La passe d’entrée a été élargie de 200 m à 350 m, et sa profondeur est passée de 14 m à 22 m, un atout pour le port, qui pourra désormais accueillir des navires de plus de 250 m de long (et bientôt jusqu’à 348 m), transportant 10 000 conteneurs (contre seulement 3 500 auparavant), et jusqu’à 16 m de tirant d’eau (comme à Kribi).
Terminal à conteneurs du Port d'Abidjan, Côte d'Ivoire. Mars 2016
Investissements chinois

Nombre d’investissements portant sur la mise à niveau des infrastructures avaient été suspendus ou retardés pendant la longue crise politico-militaire qu’a traversée le pays de 2002 à 2011, créant une congestion de la plateforme portuaire abid­janaise (dont le trafic représente 90 % des échanges extérieurs du pays) et engendrant une perte de compétitivité au profit de ses rivales, en particulier Tema (Ghana), Lomé (Togo) et Kribi (Cameroun).
L’État et ses partenaires chinois ont prévu un investissement global de plus de 1 015 milliards de F CFA.

Port d’Abidjan : un trafic de 25 Mt en 2019

Lors de la cérémonie des vœux le directeur général, Hien Yacouba Sié, a annoncé une année 2019 réussie avec un trafic de 25 Mt, en progression de 7%. Dans le même temps, le port ivoirien a renouvelé la concession du terminal roulier.
Le Port autonome d’Abidjan peut être fier de l’année passée. Avec un trafic de 25, 8 Mt sur ses quais, il affiche une progression de 6,8% par rapport au trafic de 2018. Une fierté que le directeur général du PAA a partagé avec les salariés du port lors de la cérémonie des vœux qui s’est déroulée dans le port le 9 janvier. « C’est la première fois que le trafic du port d’Abidjan passe la barre symbolique des 25 Mt et avoisine 26 Mt. » Sur les cinq dernières années, le port ivoirien a vu ses trafics augmenter de 17,8% passant de 21,9 à 25,8 Mt. Le détail par courants de trafic n’est pas encore disponible.
Cette performance du trafic global tient aux différents travaux réalisés par le port et les acteurs privés, a continué le directeur général du PAA. En 2019, le port a terminé les travaux d’approfondissement du chenal d’accès, le canal de Vridi. Un ouvrage inauguré dès le 21 février par le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly. Désormais le port peut accueillir des navires de 350 m avec un tirant d’eau de 16 m ; lui permettant d’accueillir des navires pouvant aller jusqu’à une capacité de 10 000 EVP. Par ailleurs, les travaux du deuxième terminal à conteneurs du port sont finalisés pour ceux relevant de l’autorité portuaire. Ce terminal a été concédé à un consortium formé par Bolloré et APM Terminals. Les concessionnaires travaillent actuellement sur les aménagements de ce nouveau terminal. Il permettra au port de disposer d’une plus grande capacité pour le trafic conteneurisé.
La convention de concession du terminal roulier d’Abidjan a été renouvelé lors d’une cérémonie le 15 janvier.
L’année 2020 devrait être aussi riche en évènements. Le port est actuellement en cours de réalisation d’un terminal minéralier capable d’accueillir des navires pouvant aller jusqu’à 13 m de tirant d’eau. Les deux quais concernés par ces travaux, les quais 13 et 14, ont déjà été approfondis. Le port doit encore procéder aux aménagements de la zone de stockage de neuf hectares.Ce terminal sera aussi destiné à l’installation d’un terminal céréalier avec des bandes transporteuses.
Le 15 janvier, le directeur général du PAA a signé avec le groupe Terra le renouvellement de la concession du terminal roulier du port. Une nouvelle convention qui prévoit notamment l’investissement par les différents partenaires de Terra d’investir 20 M€. Terra, manutentionnaire du terminal roulier, regroupe plusieurs opérateurs de renom international à l’image de Bolloré et Grimaldi ainsi que des opérateurs locaux.
Port Autonome d'Abidjan_5
Port Autonome d'Abidjan_9
Port Autonome d'Abidjan_1
Port Abidjan (PAA)_1

Le port d’Abidjan change de dimension -pilier des échanges entre la Côte d’Ivoire et le reste du monde

Verified by MonsterInsights