preloader

Ville Nouvelle Grand-Bassam et Concorde PK18 Abobo

Ado le bâtisseur

Assainissement et aménagement de la baie de Cocody en 2015.
Côte d’Ivoire – Les élections régionales et municipales fixées au 2 septembre 2023.
Le Chateau d’eau de Brokoua (Région d’Issia)
Côte d’Ivoire / La Cour d’appel de Daloa s’enrichit de neuf nouveaux magistrats.
Yamoussoukro-Législatives/Réunion Bilan : les cadres du RHDP satisfaits et galvanisés pour les prochaines joutes électorales.
Politique – Élections locales 2023: la Commission Électorale Indépendante reconduit le découpage territorial de 2018.
Le Premier ministre, Hamed Bakayoko, « va bien » (Kandia Camara).
5ème pont d’Abidjan : Un chef-d’œuvre régional sur la Baie de Cocody.
Législatives 2021 : La CEI compte livrer un candidat « fraudeur » à la « justice».
Boudoukou : Transformer la noix de cajou pour une plus value
Municipales du 2 septembre à Tiassalé : fatigué d’Assalé, le personnel de santé sous le charme d’Alpha Sanogo.
San-Pédro dispose désormais d’un centre de secours d’urgence.
Élections Municipales et régionales 2023 : les dépôts de candidatures ont pris fin ce dimanche.
Depuis Kong : Ce que Photocopie n’a jamais dit sur son «Original» Alassane Ouattara.
Routes ponts : Abobo et Yopougon jugent les travaux de Ouattara.
Inauguration du Stade Olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé
Plateau-Cité administrative: inauguration des Tours A et B réhabilités.
Infrastructure sportive : le stade de Bouaké un joyau architectural pour accueillir la CAN 2023.
CHU de Yopougon
Le nouveau pont Yaka à Tabou pour bientôt (Sud-ouest).
Infrastructures judiciaires : La maison d’arrêt et de correction de la ville de Guiglo.
Législatives 2021 : Les candidats du rhdp investis par le Président du parti.
Divo : Des femmes formées à la prévention des conflits électoraux.
Côte d’Ivoire : inauguration d’une usine suisse d’une valeur de 3.27 milliards Fcfa.
Montage Véhicules IVECO en Côte d’Ivoire.
Ville nouvelle grand-bassam Concorde pk18_14

Démarrage «ville nouvelle Gran-Bassam» et «Concorde PK18» en 2019 des travaux du projet immobilier.

L’entreprise chinoise de construction de logement, Huali Holding Group et la Société Ivoirienne de Construction et de Gestion Immobilière (SICOGI) ont été reçu Le Ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné, dans le cadre des projets immobiliers « Ville Nouvelle Grand Bassam » et « Concorde PK 18 Abobo ».
Selon Bouaké Fofana, Directeur Général de la SICOGI, conduisait la délégation, le Groupe chinois, en partenariat avec la SICOGI va apporter le financement pour les projets immobiliers « Ville Nouvelle Grand Bassam » et « Concorde pk 18 Abobo ».
Nous voulons répondre aux instructions du Ministre de la Construction, qui lui-même a reçu les instructions du Gouvernement, pour qu’on puisse produire le maximum de logement en très peu de temps. Ce groupe est spécialisé dans la construction de logement avec des techniques nouvelles.
Ils sont capables de finir un bâtiment de deux (2) étages en huit (8) jours. Ils vont installer en Côte d’Ivoire une grande usine de préfabriquée pour vraiment produire vite des maisons. Nous avons besoin donc d’avoir les assurances du Gouvernement », a-t-il déclaré, au terme des échanges avec le Ministre de l’Economie et des Finances.
« La délégation chinoise est venue visiter le site de 5O hectares du projet ville nouvelle de Grand-Bassam et celui de 4 hectares de PK18 Abobo.
Elle demande l’appui du Gouvernement pour qu’on puisse avoir les voies d’accès (infrastructures) du site. Nous voulons développer non seulement des logements, mais tous les services sociaux et les équipements publics sur le site », a souligné le Directeur Général. Avant de préciser que les travaux pourront démarrer au second trimestre de 2019, si les garanties sont rapidement apportées.
Le vice-président de Huali Holding Group, M. Li Yang, a, pour sa part, fait savoir que sa société est l’une des plus grandes entreprises dans le domaine de la construction, du développement immobilier et de matériaux de préfabrication. « Nous allons apporter notre technologie pour la construction de maisons sociales et économiques comme de haut standing.
La Côte d’Ivoire a une bonne stabilité sociale et les ivoiriens sont dynamiques. Nous faisons confiance à la SICOGI, c’est la raison pour laquelle, notre groupe a décidé de venir investir dans le pays. On souhaite donc avoir le soutien ferme du Gouvernement concernant les garanties pour la réalisation des deux projets », a-t-il interpellé.
Le Ministre Adama Koné, a rassuré les responsables de l’entreprise chinoise qu’ils auront le soutien du Gouvernement concernant la question des garanties : « La construction des logements est une priorité du Gouvernement. Ces projets SICOGI sont portés par l’Etat ivoirien, vous pouvez nous faire confiance. Tout ce qui est comme garantie sera donnée »

Bouaké Fofana (DG de la SICOGI) : "Nous allons relancer la location-vente, si nous bénéficions de moyens conséquents".

Le Directeur général de la Société Ivoirienne de Construction et de Gestion Immobilière (SICOGI) était face à la presse le mercredi 14 février au siège de l’entreprise à Abidjan. Au cours de cet échange, il a présenté le bilan de ses actions depuis sa prise de fonction et donné les orientations de la société. Il compte avant tout relancer les opérations de location-vente pour permettre au maximum d'Ivoiriens d'avoir un toit.
Redresser la Société Ivoirienne de Construction et de Gestion Immobilière (SICOGI), tel était l’objectif principal assigné à Bouaké Fofana à sa nomination. L’homme, fort d’une expérience acquise au Fonds d’Entretien Routier (FER), doit permettre à l’opérateur immobilier historique de redorer son blason.
« A ma prise de fonction le 3 août 2017, tous les chantiers de la SICOGI étaient arrêtés. Les agents étaient inquiets car c’est construire des maisons et les vendre qui permet à la SICOGI de gagner de l’argent » indique Bouaké Fofana.
Le nouveau directeur général et son équipe lancent un audit du patrimoine de l’entreprise et renforcent son système de gestion. L’audit permet de découvrir que la SICOGI a des actifs occupés illégalement par des tiers, principalement à Adjamé, Cocody et Yopougon. Des solutions pour récupérer le patrimoine ou les vendre aux occupants sont élaborées et seront exécutées dans les mois à venir.
Les chantiers à l’arrêt (Résidences "Azito" à Yopougon, "Concorde 2" à Abobo, "Esperance 2" sur la route de Bingerville) vont redémarrer. Déjà, 235 clés de maisons à standing économique de l’ "Opération Azito" ont été remises. En avril, 200 logements des Résidences Ahounianssou de Bouaké seront livrés. La SICOGI entend jouer un rôle important dans le dispositif de l’habitat et du logement avec une priorité pour l’habitat social et rétablir la confiance avec ses clients.
Bouaké Fofana, parle déjà d’un projet de "ville nouvelle" située sur la route de Grand-Bassam, où la SICOGI dispose de 50 hectares. Sur cette superficie, l’entreprise va aménager des espaces de vie. "Nous ne faisons pas que construire des maisons, nous construisons des cités et aménageons des espaces de vie comprenant des salles des fêtes, des aires de jeux, des espaces verts, des écoles et des centres de santé", soutient le directeur général, ajoutant que la SICOGI proposera des possibilités de rénovation des quartiers qu’elle a construits allant du ravalement des façades à la gestion du cadre de vie.
La SICOGI souhaite aussi relancer la location-vente pour permettre à un maximum d’Ivoiriens de se loger. Mais, pour réussir cette opération, elle a besoin de financements conséquents et adaptés. Pour cela, elle sollicite le soutien de l’Etat qui la place au cœur du dispositif des logements sociaux en Côte d’Ivoire.
Créée en mars 1962 par l’Etat ivoirien, la SICOGI a déjà construit plus de 50 000 logements en Côte d’Ivoire.

Opération Concorde à Abobo Pk18 - Les vraies raisons des nouvelles conditions de la Sicogi aux acquéreurs

L’opération immobilière dénommée Concorde est l’un des programmes majeurs lancé par la Société ivoirienne de construction et de gestion immobilière (Sicogi). Ce programme porte sur la construction de 488 logements pour la première tranche qui a démarré en 2007 et ces logements, construits sur fonds propres par la Sicogi ont été livrés à leurs acquéreurs en 2012. La deuxième tranche, quant à elle, porte sur la construction de 2. 190 logements ce qui donne un total de 2. 678 logements pour l’ensemble des deux tranches. Pour cette deuxième tranche, l’État a affecté un prêt d’environ 27 milliards de FCFA de Eximbank-Chine à la Sicogi pour l’exécution des travaux dont le démarrage a eu lieu courant novembre 2011, du fait de la crise postélectorale. Cette tranche, selon le directeur technique de la Sicogi devait démarrer en début d’année 2011. Mais ce projet n’a pu être mené à terme pour plusieurs raisons. «Le prêt global accordé à l’État de Côte d’Ivoire s’élève à 27 milliards de FCFA. Mais, Eximbank-Chine n’a décaissé que 16, 4 milliards de FCFA avant de se désengager du projet. Nous avons construit une vingtaine de bâtiments réalisés par une entreprise chinoise, nous sommes en train de construire deux groupes scolaires sur les quatre groupes scolaires de 60 classes prévus, des espaces pour les lieux de culte et les commerces ont été réservés à ceux qui souhaitent construire ces édifices. C’est une cité moderne construite dans un cadre semblable à Cocody. L’avantage d’avoir obtenu le prêt de cette banque, c’est qu’il nous a permis de faire la vente à terme, c’est-à-dire que les acquéreurs ont la possibilité de payer sur 15 ans. Ce qui est une première en Côte d’Ivoire. Il y a certes eu des retards au niveau de l’électrification, mais avec l’appui du gouvernement, cette question est en voie de règlement. L’autre problème, c’est qu’il y a des travaux nécessaires à la viabilité du site qui doivent être effectués pour la sécurité de nos acquéreurs et cette situation a engendré des coûts supplémentaires qui n’étaient pas prévus», a expliqué M. Souaga Hyacinthe, directeur technique de la Sicogi.
Une remise de clés conditionnée par la signature d’un nouveau contrat
Selon certains acquéreurs, la remise des clés de leurs maisons est conditionnée par la signature d’un nouveau contrat avec la Sicogi. Ce nouveau contrat n° 00 7212/ DCM/ RS/ AY/ 09/ 08 du 26 septembre 2008, présentant une hausse des coûts initiaux. A titre d’exemple, selon eux, un logement de type RDC Binkady en bande de trois pièces passe de 10. 171. 000 FCFA à 12. 290. 000 FCFA. Une fois en possession de leurs clés, les acquéreurs devront commencer immédiatement à payer les loyers. Ce surplus est de l’ordre de 5% du coût des maisons, selon M. Souaga : «Nous avons expliqué la situation à nos acquéreurs, au cours d’une rencontre en décembre dernier. Nous leur avons dit que ce désagrément n’est de notre fait et que pour leur sécurité, des travaux d’assainissement, mais surtout de drainage des eaux doivent être effectués, parce que les gens continuent de construire en amont, sans se préoccuper de ce qui se passe en aval. Nous construisons des maisons depuis des années, jamais nous n’avons été confrontés à des cas d’inondation dans nos maisons. Le problème à la cité Concorde, c’est qu’il y a une route non bitumée qui crée d’énormes désagréments. Cette route, longue de 2 kms doit être bitumée, de grands canaux d’évacuation des eaux doivent être construits. Il est difficile pour nous de supporter ces coûts, c’est pourquoi nous continuons de nous battre pour que l’État renoue avec son partenaire chinois, afin que nous disposions de ressources nécessaires pour mener à bien ce projet. Naturellement, si cela est fait, tous ceux à qui le surplus a été appliqué seront remboursés, parce que l’argent qui a été perçu a été utilisé pour un travail qui va dans leur intérêt», a précisé le directeur technique de la Sicogi, avant de lancer un appel aux acquéreurs : «Nous sommes dans un partenariat dans le cadre de ce projet. Il faut pas qu’ils aient le sentiment que la Sicogi veut se faire de l’argent dans leur dos, ou qu’elle veut les gruger. Loin s’en faut. C’est un programme socioéconomique dont les coûts ont été adoptés depuis 2007. La seule chose qui a fait évoluer ces coûts, ce sont les travaux nécessaires à exécuter sur le site. Je leur demande de nous faire confiance. Le dossier est sur la table de notre tutelle et nous avons espoir que les choses vont se décanter rapidement».
Ville nouvelle grand-bassam Concorde pk18_13
Ville nouvelle grand-bassam Concorde pk18_9
Ville nouvelle grand-bassam Concorde pk18_12
Ville nouvelle grand-bassam Concorde pk18_2
Ville nouvelle grand-bassam Concorde pk18_8
Verified by MonsterInsights